Zambia + 1 more

Plus de 12 000 Congolais ont déjà fui vers la Zambie, affectée par une extrême pénurie de fonds pour l’aide humanitaire

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Belle Saleh et sa grand-mère sont originaires de RDC et se trouvaient le 28 septembre 2017 au centre de transit de Nchelenge à Chiengi, dans la province de Luapula, au nord de la Zambie. Elles ont fui leur village, Kisimba Manganga Miriam, avec d’autres proches lorsque les combats approchaient. © HCR/Pumla Rulashe

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Babar Baloch – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 01 décembre 2017 au Palais des Nations à Genève.

Le nombre de réfugiés ayant fui les violences des milices dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC) vers la Zambie a passé le cap des 12 000 - avec plus de 8 400 arrivants ces trois derniers mois.

Environ 80 % des réfugiés sont des femmes et des enfants, chassés de chez eux par l’extrême brutalité des milices se livrant à de multiples saccages. Des civils auraient été tués, des femmes violées, des biens privés pillés et des maisons incendiées. La plupart des réfugiés proviennent des provinces du Haut-Katanga et du Tanganyika (RDC).

La majorité des réfugiés ont traversé la frontière vers la province de Luapula et sont hébergés au Centre de transit de Kenani à Nchelenge, à environ 90 kilomètres de la frontière. Des personnes entrent également en Zambie dans d’autres provinces du nord et du nord-ouest du pays.

Selon les réfugiés, davantage encore pourraient être forcés de quitter la RDC pour rejoindre la Zambie, car les combats s’intensifient. Quelque 4,1 millions de personnes sont toujours déplacées à l’intérieur de la RDC.

Le centre de transit de Kenani accueille actuellement plus de 8 000 réfugiés. Il a désormais dépassé sa capacité initiale d’accueil. La Zambie a alloué davantage de terrains pour établir un nouveau site afin d’alléger la pression sur le site existant et d’accueillir les nouveaux arrivants. Cependant, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés et ses partenaires ont un besoin urgent de ressources pour développer le nouveau site et permettre aux réfugiés de recevoir une aide vitale, y compris de la nourriture, des abris, de l’eau, des installations d’assainissement et l’accès aux services de santé.

Les activités humanitaires en RDC et en Zambie sont extrêmement sous-financées. Sur les 236,2 millions de dollars nécessaires pour répondre aux besoins des réfugiés, des personnes déplacées internes et autres en RDC, seuls 54,6 millions de dollars ont été reçus à ce jour. En Zambie, seuls 13,6 millions de dollars ont été reçus. Dans les deux cas, cela représente moins du quart de ce qui est nécessaire.

La Zambie accueille actuellement plus de 65 000 réfugiés, dont environ 33 000 de la RDC.

Pour de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez svp contacter:

  • A Genève, Babar BALOCH, baloch@unhcr.org, +41 79 513 95 49
  • A Genève, Aikaterini KITIDI, kitidi@unhcr.org, +41 79 580 83 34
  • A Lusaka, Kelvin SHIMO, shimo@unhcr.org, +260 979 585 832
  • A Pretoria, Markku AIKOMUS, aikomus@unhcr.org, +2781 797 7456