Yemen + 7 more

Criquet pèlerin - Mise à jour, 12 octobre 2018

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le cyclone Luban s’approche du sud de la péninsule Arabique

Le cyclone Luban a commencé à se former sur la mer d’Arabie (au nord de l’océan Indien) vers le 8 octobre et, depuis lors, s’est déplacé lentement vers l’ouest, en direction de la péninsule Arabique, avec des vents dont la vitesse atteint jusqu’à 130 km/h. Des pluies éparses ont commencé à tomber le 11 octobre dans les régions d’Al Wusta et de Dhofar, dans le centre et le sud d’Oman, et des pluies plus fortes sont prévues le 13 octobre. Il se peut que Luban s’intensifie encore avant de frapper le sud-est de la côte du Yémen, entre Mukalla et Al Ghaydah, le 14 octobre. On s’attend à des ventset des pluies fortes et à d’éventuelles inondations dans les zones côtières d’Al Maharah et des parties des gouvernorats d’Hadhramaut, dans l’est du Yémen, ainsi que dans les zones adjacentes du sud d’Oman. Le cyclone se désintègrera et se dissipera à mesure de son déplacement vers l’intérieur, en direction de l’Arabie saoudite et du Croissant vide.

Les pluies générées par le cyclone entraîneront l’amélioration des conditions écologiques de survie et de la reproduction du Criquet pèlerin dans ces deux pays. Bien que les effectifs acridiens soient actuellement très faibles, des prospections régulières seront nécessaires dès le mois de novembre et pendant plusieurs mois dans l’est du Yémen et le sud d’Oman afin de détecter toute réponse des criquets au cyclone.

Ailleurs, l’actuelle situation relative au Criquet pèlerin reste calme à cause d’une reproduction limitée pendant l’été dans des parties du nord du Sahel, de la Mauritanie à l’ouest de l’Érythrée. Comme de bonnes pluies sont tombées sur la plupart des sites, la reproduction estivale va probablement se poursuivre en octobre alors que la végétation commencera probablement à se dessécher par la suite. Cela pourrait entraîner une concentration de criquets dans quelques zones telles que l’ouest de la Mauritanie et l’est du Soudan. Des ailés isolés peuvent également apparaître dans les zones de pluie récente dans le Sahara occidental, le nord de la Mauritanie et le sud-est de l’Égypte.

De bonnes pluies sont tombées sur les plaines côtières de la mer Rouge en Arabie saoudite, au Yémen et, à une moindre échelle, en Érythrée le mois dernier, ce qui pourrait permettre le début d’une reproduction hivernale à petite échelle plus tôt que d’habitude dans ces zones.

On s’attend à ce que la situation reste calme et sans développement significatif.