World + 3 more

Une personne meurt de faim toutes les quatre secondes dans le monde, alertent 238 ONG

Alors que les dirigeants du monde entier sont actuellement réunis pour l'Assemblée générale des Nations unies, 238 ONG, dont CARE, alertent sur l’urgence de la crise alimentaire. Le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde ne fait qu’augmenter, les risques de famine se multiplient. Nous demandons une action urgente pour sauver des vies dès maintenant.

Le nombre de personnes souffrant de la faim a doublé en trois ans

]238 ONG locales et internationales dont CARE](https://reliefweb.int/node/3887243) – à travers 75 pays – expriment leur indignation face à la crise alimentaire mondiale qui prend des proportions alarmantes : on estime aujourd’hui qu’une personne meurt de faim toutes les quatre secondes. Dans une lettre ouverte, les 238 ONG recommandent des mesures à prendre aux dirigeants réunis à l’occasion de la 77e Assemblée générale des Nations unies.

Aujourd’hui, environ 345 millions de personnes souffrent de la faim, un nombre qui a plus que doublé depuis 2019. Malgré les promesses des dirigeants mondiaux de ne plus jamais permettre la famine au 21e siècle, elle est une fois de plus imminente en Somalie et dans le monde puisque 50 millions de personnes sont au bord de la famine.

“Mes enfants affamés sont au bord de la mort.”

Mohanna Ahmed Ali Eljabaly, de l’association yéménite Family Care, l’un des signataires de la lettre et l’une des associations travaillant avec CARE, explique :

« Il est incroyable qu’avec toutes les technologies actuelles agricoles et de récoltes, nous parlions encore de famine au 21e siècle. Et il ne s’agit pas que d’un pays ou d’un continent. La faim n’a jamais eu qu’une seule cause : il s’agit d’une injustice globale. Il est extrêmement difficile de voir des personnes souffrir alors que d’autres, partageant la même planète, ont de la nourriture en abondance. Il faut agir sans attendre pour fournir à la fois une aide d’urgence mais aussi un soutien à plus long terme afin que les gens puissent prendre en charge leur avenir et subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. »

Sumaya, mère de 32 ans, vit avec ses quatre enfants dans un camp de déplacés en Éthiopie. Elle fait partie des millions de personnes confrontées à des niveaux catastrophiques de faim.

« Pas d’eau, pas de nourriture, pas d’espoir. Mes enfants sont affamés, ils sont au bord de la mort. S’ils ne reçoivent pas de nourriture, j’ai peur qu’ils ne meurent. »

Les causes de la faim dans le monde

La crise alimentaire mondiale est le résultat d’un mélange mortel de pauvreté, d’injustices sociales, d’inégalité entre les sexes, de conflits, des impacts du changement climatique, de chocs économiques, des impacts persistants de la pandémie de la Covid-19 et de la crise en Ukraine qui fait encore grimper les prix des aliments et le coût de la vie.

Ceux qui ont le pouvoir et l’argent pour changer cette situation doivent s’unir pour mieux répondre aux crises actuelles mais aussi pour prévenir et se préparer aux crises futures.

Notes aux rédactions :

  1. Le taux de mortalité causée par la faim par seconde a été calculé en prenant compte des seuils du taux de mortalité brut de l’IPC pour la phase 3 moins le taux de mortalité quotidien normal de 0,22 pour 10 000 personnes par jour, selon la mise à jour semestrielle du Rapport mondial sur les crises alimentaires pour 2022 (publiée le 12/09/22) qui mentionne 205,1 millions de personnes en phase 3 de l’IPC en phase 3 d'insécurité alimentaire aiguë ou pire (phase 3 Crise, 4 Urgence et 5 Catastrophe) et qui ont besoin d'une assistance humanitaire immédiate. Cela équivaut à un chiffre de 7 745,7 à 19 701,7 de personnes mourant chaque jour des suites de la faim aiguë, et de 5,39 à 13,69 personnes mourant par minute. Cela signifie qu'une personne meurt toutes les 4,25 à 12 secondes. Il s'agit d'une estimation prudente car les taux de mortalité des personnes en phase 4 et 5 de l'IPC sont nettement plus élevés.

  2. Les niveaux actuels de faim aiguë sont de 345 millions ; ils étaient de 135 millions en 2019 : https://www.wfp.org/publications/wfp-global-operational-response-plan-update-5-june-2022.

  3. La liste des 238 organisations signataires de cet appel se trouve ici : https://sdg2advocacyhub.org/news/open-letter-un-member-states-global-food-crisis

Contacts médias en France
Laury-Anne Bellessa, 0786004275, bellessa@carefrance.org