World

Un rapport met en garde contre la crise de l'eau qui se profile

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

De la nécessité d'améliorer la surveillance et la gestion de l'eau ainsi que les alertes précoces correspondantes pour faire face à l'augmentation des aléas hydrologiques et du stress hydrique

Genève, le 5 octobre 2021 – Le nombre d'aléas hydrologiques, tels que les inondations et les sécheresses, augmente sous l'effet du changement climatique. On s'attend à ce que le stress hydrique, aggravé par la croissance démographique et la diminution des ressources disponibles, s’amplifie massivement. Or, selon un nouveau rapport multi‑institutions, la gestion, la surveillance, les prévisions et les alertes précoces dans le domaine de l’eau sont parcellaires et inadaptées, tandis que les financements alloués au niveau mondial à l'action climatique restent insuffisants.

Ce rapport, intitulé State of Climate Services 2021: Water (Situation des services climatologiques 2021: L'eau), souligne qu’il faut agir de toute urgence pour améliorer la gestion coopérative de l'eau, adopter des politiques coordonnées sur l'eau et le climat et accroître les investissements dans ce bien précieux, sur lequel reposent tous les objectifs internationaux en matière de développement durable, d'adaptation au changement climatique et de prévention des catastrophes.

«L'augmentation des températures modifie les précipitations à l'échelle régionale et mondiale, et, partant, le régime des pluies et celui des saisons agricoles, ce qui a des répercussions majeures sur la sécurité alimentaire, la santé et le bien-être des populations», a déclaré le Secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale, M. Petteri Taalas.

«L'année dernière, nous avons continué d'enregistrer des phénomènes hydrologiques extrêmes. Dans toute l'Asie, plus précisément au Japon, en Chine, en Indonésie, au Népal, au Pakistan et en Inde, des épisodes de précipitations extrêmes ont provoqué des inondations massives. Des millions de personnes ont été déplacées et des centaines ont perdu la vie. Ce n’est pas que dans les pays en développement que les inondations ont causé des perturbations majeures. Les inondations catastrophiques survenues en Europe ont tué des centaines de personnes et provoqué des dégâts considérables», a-t-il ajouté.

«Le manque d'eau continue d'être une source majeure de préoccupation pour de nombreuses nations, notamment en Afrique. Plus de 2 milliards de personnes vivent dans des pays soumis à un stress hydrique et souffrent du manque d'accès à l'eau potable et à l'assainissement», a-t-il expliqué.

«Nous devons prendre conscience qu'une crise de l'eau se profile», a-t-il martelé.

Ce rapport, coordonné par l'OMM, contient les contributions d’une vingtaine d’organisations internationales, d’organismes de développement et d’instituts scientifiques.