World + 15 more

Treizième rapport du Secrétaire général sur la menace que représente l’EIIL (Daech) pour la paix et la sécurité internationales et sur l’action menée par l’Organisation des Nations Unies pour aider les États Membres à contrer cette menace (S/2021/682)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Introduction

  1. Par sa résolution 2253 (2015), le Conseil de sécurité s’est déclaré résolu à faire front à la menace que représentent pour la paix et la sécurité internationales l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL, ci-après dénommé « Daech ») et les personnes et groupes qui y sont associés, et m’a prié de lui présenter un rapport stratégique initial sur cette menace et de le tenir ensuite régulièrement informé tous les quatre mois. Dans sa résolution 2368 (2017), le Conseil a prié le Secrétaire général de continuer à lui présenter, tous les six mois, des rapports stratégiques qui montrent et traduisent la gravité de cette menace et présentent l’action menée par l’Organisation des Nations Unies pour aider les États Membres à lutter contre cette menace.

  2. Le présent rapport est le treizième en la matière. Il a été établi par l’Équipe d’appui analytique et de surveillance des sanctions et la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme, en étroite collaboration avec le Bureau de lutte contre le terrorisme et d’autres entités des Nations Unies et organisations internationales.

  3. Au premier semestre de 2021, la menace que représente Daech pour la paix et la sécurité internationales a continué de s’accentuer, tout comme les tendances observées dans le précédent rapport. La menace s’est intensifiée en Afrique, par la voie d’organisations régionales affiliées au groupe, tandis que la structure centrale de Daech s’est employée à se regrouper en Iraq et en République arabe syrienne. Dans les secteurs qui ont connu des confinements à la suite de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) et tout particulièrement hors des zones de conflit, Daech a encouragé des attaques qui auraient éventuellement pu être reportées ou exécutées à l’issue de l’assouplissement des restrictions. Dans ce contexte, durant la deuxième Semaine de la lutte contre le terrorisme qui s’est déroulée à l’ONU en juin, la communauté internationale s’est déclarée à nouveau déterminée à combattre Daech et à contrer la menace du terrorisme de manière globale. Le Septième examen de la Stratégie antiterroriste mondiale de l’Organisation des Nations Unies (résolution 75/291 de l’Assemblée générale), tourné vers l’avenir, qui a été adopté par consensus le 30 juin, témoigne de l’attachement des États Membres à une réponse globale et multilatérale, face au fléau changeant du terrorisme, pendant et après la pandémie, avec l’appui des organismes des Nations Unies.