World

Travailler en Symbiose Avec la Nature pour Protéger les Populations - Réponse du PNUE à la COVID-19

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) soutient les milliards de personnes touchées par la pandémie de COVID-19. Dans l’immédiat, la priorité est de les protéger. Toutefois, il incombe également au PNUE d’aider les pays à se reconstruire après la pandémie pour qu’ils soient plus résilients face aux crises à venir.

La crise de COVID-19 montre que la santé des individus et l’état de la planète ne font qu’un. Les activités humaines se sont immiscées dans chaque coin de la Terre ou presque, ce qui a mis la population en contact avec de nouveaux vecteurs : 75 % des maladies infectieuses émergentes chez l’être humain proviennent des animaux. Les menaces à long terme que sont les changements climatiques, la perte de biodiversité et la disparition des écosystèmes découlent également de la destruction de la nature.

L’idée selon laquelle une nature prospère est primordiale pour la santé des êtres humains, des sociétés et des économies a toujours guidé les missions du PNUE.
Néanmoins, il doit à présent accroître son soutien aux pays, lesquels s’engagent sur la voie d’une atténuation des risques de pandémies futures en réhabilitant la biodiversité et les écosystèmes disparus, en luttant contre les changements climatiques et en réduisant la pollution.

En vertu de son mandat historique et de son programme de travail, le PNUE va accompagner ses partenaires ainsi que les différentes nations en soutenant l’élaboration de politiques éclairées par les recherches scientifiques, en faveur d’une planète plus saine et d’un accroissement des investissements verts. Le PNUE va également développer et renforcer ses partenariats avec d’autres organismes des Nations Unies pour répondre aux besoins des pays à mesure qu’ils accompliront les objectifs de développement durable et qu’ils mettront en œuvre l’Accord de Paris et d’autres accords décisifs. Enfin, le PNUE œuvrera pour une transition vers de nouveaux modèles économiques équitables qui protègent les populations pauvres et vulnérables. Ce sont elles en effet qui souffrent le plus des pandémies et de la dégradation de l’environnement.

À ce jour, la pandémie de COVID-19 représente l’avertissement le plus sérieux lancé par la planète enjoignant l’humanité à changer de cap. La mise à l’arrêt de l’activité économique ne représente qu’une réponse à court terme. Cette situation ne peut pas durer. Ce n’est qu’en bâtissant des systèmes économiques respectueux – et non pas hostiles – vis-à-vis de la nature que les pays du monde entier pourront prospérer