World

Stratégies mondiales du secteur de la santé contre, respectivement, le VIH, l’hépatite virale et les infections sexuellement transmissibles pour la période 2022-2030

Attachments

GHSS 2022 - 2030

JUIN 2022

1. Mettre fin aux épidémies dans une ère nouvelle de la santé mondiale

Les stratégies mondiales du secteur de la santé 2022-2030 contre, respectivement, le VIH, l’hépatite virale et les infections sexuellement transmissibles orientent le secteur de la santé dans la mise en œuvre de ripostes stratégiques ciblées pour atteindre l’objectif de mettre fin au sida, à l’hépatite virale B et C et aux infections sexuellement transmissibles d’ici à 2030. S’appuyant sur les réalisations et les leçons tirées dans le cadre des stratégies mondiales du secteur de la santé 2016-2021, les stratégies 2022-2030 tiennent compte des changements épidémiologiques, technologiques et contextuels de ces dernières années, contribuent à tirer des enseignements relatifs aux diverses infections et maladies et créent des occasions de tirer parti des innovations et des nouvelles connaissances pour une riposte efficace au VIH, à l’hépatite virale et aux infections sexuellement transmissibles. Les trois stratégies recommandent aux pays les mesures à prendre liées à des enjeux communs (ci-après mesures communes) aux trois ensembles d’infections et de maladies visés (ci-après ensemble de maladies) et les mesures portant plus spécifiquement sur chacun d’entre eux au cours des huit prochaines années, qui seront appuyées par les mesures que devront prendre l’OMS et ses partenaires.

Chaque pays devrait définir les groupes les plus touchés par le VIH, l’hépatite virale et les infections sexuellement transmissibles et les plus exposés à ces risques, et s’engager à prendre des mesures répondant au contexte épidémiologique et au système de santé locaux tout en respectant les droits humains fondamentaux et en mettant l’accent sur l’accès équitable à la santé et les pratiques fondées sur des données probantes.

Les stratégies 2022-2030 soulignent le rôle essentiel du secteur de la santé dans les efforts pour mettre fin à ces épidémies en partant du principe qu’une approche multisectorielle de « la santé dans toutes les politiques » s’impose pour éliminer les obstacles structurels et systémiques à l’accélération des progrès. Les stratégies préconisent de mieux cibler les efforts pour atteindre ceux qui sont les plus touchés et les plus exposés au risque de ces maladies et pour lutter contre les inégalités. Elles favorisent les synergies dans le cadre de la couverture sanitaire universelle et des soins de santé primaires et contribuent à la réalisation des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

1.1 Des épidémies majeures contre lesquelles les progrès sont inégaux

Le VIH, l’hépatite virale et les infections sexuellement transmissibles sont collectivement à l’origine de 2,3 millions de décès et de 1,2 million de cas de cancer annuels et continuent de peser lourdement sur la santé publique, partout dans le monde. On compte plus de 1 million de nouveaux cas d’infections sexuellement transmissibles par jour et 4,5 millions de nouveaux cas annuels d’infection par le VIH, l’hépatite B et l’hépatite C. Même si des progrès ont été accomplis sur les trois fronts, le rythme de l’action engagée sur le plan mondial est insuffisant et la plupart des cibles mondiales fixées pour 2020 n’ont pas été atteintes (Encadré 1.1). Le plein potentiel des outils et des technologies disponibles n’est pas exploité, de nombreux groupes sont laissés en marge et des obstacles structurels, systémiques et financiers continuent d’entraver les progrès. La pandémie de COVID-19 a constitué un obstacle supplémentaire et une accélération des efforts est nécessaire pour mettre fin à ces épidémies.