World

Selon l’OMS et l’UNICEF, toutes les écoles d’Europe et d’Asie centrale doivent rester ouvertes et être davantage sécurisées contre la COVID-19

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Copenhague et Genève, 30 août 2021

Alors que c’est la rentrée scolaire pour des millions d’enfants de la Région européenne, où domine actuellement le variant Delta hautement transmissible de la COVID-19, le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et le Bureau régional pour l’Europe et l’Asie centrale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) demandent que les écoles restent ouvertes et soient davantage sécurisées par l’adoption de mesures visant à réduire autant que possible la transmission du virus.

Ces mesures consistent notamment à proposer la vaccination contre la COVID-19 aux enseignants et aux autres membres du personnel scolaire en tant que populations cibles des plans de vaccination nationaux, tout en assurant la vaccination des populations vulnérables. Les enfants âgés de 12 ans et plus atteints de pathologies préexistantes les exposant à un risque accru de maladie grave liée à la COVID-19 doivent en outre être vaccinés. Il importe également d’améliorer l’environnement scolaire en assurant une meilleure ventilation des salles de classe, en organisant des classes plus petites si possible, en respectant la distanciation physique et en dépistant régulièrement les enfants et le personnel.

« La pandémie a provoqué les perturbations les plus catastrophiques de l’histoire en matière de scolarité. Il est donc vital que l’apprentissage en classe se poursuive sans interruption dans la Région européenne de l’OMS. Cela revêt une importance capitale pour l’éducation, la santé mentale et les compétences sociales de nos enfants afin que les écoles contribuent à faire d’eux des membres heureux et productifs de la société », explique le docteur Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe.

« Il faudra du temps avant que l’on puisse tourner la page de cette pandémie, mais éduquer les enfants en toute sécurité dans un cadre scolaire physique doit rester notre objectif premier pour ne pas les priver des opportunités qu’ils méritent tant. Nous encourageons tous les pays à garder les écoles ouvertes, et demandons à tous les établissements scolaires de prendre les mesures nécessaires pour réduire autant que possible le risque de COVID-19 et la propagation des différents variants. »

Intensifier la vaccination pour se protéger du variant Delta Le variant Delta hautement transmissible n’a fait que susciter davantage d’inquiétude à l’égard de la rentrée scolaire de cette année, et la complique encore plus. L’incidence élevée de la COVID-19 dans la communauté rend la transmission beaucoup plus probable dans les écoles. Par conséquent, nous devons tous nous engager à réduire la transmission du virus.

Les données montrent clairement que la vaccination complète contre la COVID-19 diminue considérablement le risque de maladie grave et de décès. Une fois que son tour est arrivé de se faire vacciner, on doit répondre à l’appel, et veiller à recevoir toutes les doses du vaccin.

« Les vaccins sont notre meilleure ligne de défense contre le virus, et pour mettre fin à la pandémie, nous devons rapidement intensifier la vaccination de manière équitable dans tous les pays, notamment en soutenant la production de vaccins et en partageant les doses afin de protéger les plus vulnérables et ce, partout. Nous devons également continuer à appliquer les mesures de santé publique et les mesures sociales qui se sont avérées efficaces, notamment les tests, le séquençage, le traçage, l’isolement et la quarantaine », a déclaré le docteur Kluge.

L’ensemble de la société est responsable de la sécurisation des écoles Milena Maric, professeur de mathématiques dans un lycée de Belgrade (Serbie) est entièrement vaccinée contre la COVID-19. « Depuis presque 2 ans, les expressions « COVID-19 » et « enseignement en ligne » marquent nos vies », a-t-elle expliqué. « Lorsque la pandémie a commencé, le système scolaire serbe s’est rapidement adapté. Mais les élèves et les étudiants ont été privés de continuité. Ils n’ont pu, non plus, socialiser, travailler en collaboration, partager leurs idées en temps réel et communiquer sans l’aide des technologies. Je sais que la seule façon de sortir de cette situation est de continuer à respecter les mesures de prévention de la transmission du virus et de vacciner tous les enseignants et éducateurs. »

Philippe Cori, directeur régional adjoint du Bureau régional de l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie centrale, a en outre déclaré : « la pandémie n’est pas terminée. Nous avons tous un rôle à jouer pour faire en sorte que les écoles restent ouvertes dans toute la région. On ne peut risquer de perturber une autre année d’apprentissage des enfants et des jeunes. La vaccination et les mesures de protection contribueront ensemble à empêcher un retour aux jours les plus sombres de la pandémie, lorsque nous avons dû subir plusieurs confinements, et que l’apprentissage des enfants a été désorganisé. »

« Les enfants ont été les victimes silencieuses de la pandémie, et les plus marginalisés ont été parmi les plus durement touchés. Avant la pandémie de COVID-19, les enfants les plus vulnérables de la région étaient déjà ceux qui n’étaient pas scolarisés, ou qui étaient scolarisés mais dont le niveau d’instruction restait en deçà de celui de leurs camarades de classe. »

« Une école est bien plus qu’un bâtiment ; c’est un lieu d’apprentissage, de sécurité et de jeu au cœur de nos communautés. Lorsqu’elles sont fermées, les enfants n’ont pas la possibilité d’apprendre et de se retrouver avec leurs amis, et peuvent être exposés à la violence à la maison. La pandémie n’a fait qu’aggraver une situation déjà inacceptable. Nous devons veiller à ce que les écoles rouvrent, et qu’elles le fassent en toute sécurité. »

Les recommandations des experts Pour aider à assurer l’ouverture et la sécurité des écoles, l’OMS, l’UNICEF et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ont approuvé un ensemble de 8 recommandations d’experts élaborées par le Groupe consultatif technique européen de l’OMS sur la scolarisation pendant la pandémie de COVID-19. Ces recommandations sont destinées aux 53 États membres de la Région européenne de l’OMS :

Les établissements scolaires doivent être parmi les derniers à fermer et les premiers à rouvrir.
Adopter une stratégie de dépistage.
Assurer la prise de mesures efficaces d’atténuation des risques.
Protéger le bien-être mental et social des enfants.
Protéger les enfants les plus vulnérables et marginalisés.
Améliorer l’environnement scolaire.
Faire participer les enfants et les adolescents à la prise de décisions.
Mettre en œuvre une stratégie de vaccination en vue de garder les enfants à l’école.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sarah Tyler
Bureau régional de l’OMS pour l’Europe
Courriel : eupress@who.int

Ian Woolverton
Bureau régional de l’OMS pour l’Europe
Courriel : eupress@who.int

Bhanu Bhatnagar
Bureau régional de l’OMS pour l’Europe
Courriel : eupress@who.int

Shima Islam
UNICEF
Courriel : ssislam@unicef.org