World + 14 more

Renforcement du partenariat entre l’ONU et l’UA sur les questions de paix et de sécurité en Afrique, et notamment sur les activités du Bureau des Nations Uniesauprès de l’Union africaine - Rapport du Secrétaire général (S/2021/763)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I Introduction

  1. Le présent rapport, qui fait suite à la déclaration du Président du Conseil de sécurité en date du 16 décembre 2014 (S/PRST/2014/27), dresse un état de la mise en œuvre du Cadre commun Organisation des Nations Unies-Union africaine pour un partenariat renforcé en matière de paix et de sécurité, notamment dans le contexte de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19), ainsi que de l’évolution du partenariat et des efforts déployés pour le renforcer. Il décrit également les principales activités menées par le Bureau des Nations Unies auprès de l’Union africaine (BNUUA) et le système des Nations Unies, depuis la sortie de mon précédent rapport (S/2020/860), paru le 31 août 2020, notamment comme suite aux résolutions 2320 (2016), 2378 (2017) et 2457 (2019) du Conseil.

II. Partenariat stratégique entre l’Organisation des Nations Unies et l’Union africaine Conseil de sécurité de l’ONU et Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine

  1. Le Conseil de sécurité de l’ONU et le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ont continué à donner la priorité au renforcement de leur partenariat stratégique afin de consolider la paix et la sécurité en Afrique. Les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur la paix, la sécurité et la stabilité ont encore accentué l’urgence d’atténuer ses effets sur la vie et les moyens de subsistance des populations. Grâce à des plateformes virtuelles, le Conseil de sécurité et le Conseil de paix et de sécurité ont procédé à des échanges formels et informels réguliers, ce qui a permis de mieux préciser la nature des défis en matière de paix et de sécurité sur le continent.

  2. Le 30 septembre 2020, les membres des deux Conseils ont tenu leur quatorzième réunion consultative annuelle conjointe de manière virtuelle. Au cours de la réunion, ils ont noté les effets néfastes de la pandémie de COVID-19 à l’échelle mondiale, y compris partout en Afrique. Ils ont discuté de la situation au Mali, dans la sousrégion du Sahel et en Somalie. Ils ont également fait état des progrès ré alisés dans l’application du Plan directeur de l’Union africaine sur les mesures concrètes à prendre pour faire taire les armes en Afrique à l’échéance de 2020 et de la résolution 2457 (2019) du Conseil de sécurité, y compris les activités menées par l’Union africaine dans le cadre du thème de l’année 2020 « Faire taire les armes en Afrique : créer des conditions propices au développement de l’Afrique ». Ils ont en outre renouvelé leur engagement à poursuivre la mise en œuvre du programme pour les femmes et la paix et la sécurité, conformément à la résolution 1325 (2000). La réunion consultative conjointe a été précédée du cinquième séminaire informe l conjoint, le 29 septembre 2020. Les membres des deux Conseils ont échangé leurs points de vue sur le renforcement de la coopération entre l’Organisation des Nations Unies et l’Union africaine, et appelé toutes les parties prenantes à intensifier leurs efforts pour réaliser les objectifs énoncés dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine : L’Afrique que nous voulons et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’Organisation des Nations Unies.

  3. Le 23 octobre 2020, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et la Commission de consolidation de la paix ont tenu une réunion consultative informelle virtuelle afin d’identifier les moyens de renforcer davantage la coopération en faveur de la consolidation de la paix en Afrique. Ils ont reconnu les défis sans précédent posés par la COVID-19, et les rôles cruciaux joués par les femmes et les jeunes pour les relever. Ils ont pris acte de la position africaine commune sur l’examen du dispositif de consolidation de la paix de l’Organisation en 2020, approuvé par le Conseil de paix et de sécurité, appelé à la complémentarité entre les mécanismes financiers de l’Union africaine et de l’ONU, et sollicité un soutien accru aux efforts de reconstruction et de développement post-conflit menés par l’Union africaine.

  4. Mes représentants et envoyés spéciaux ont continué à informer le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine des situations nationales et régionales ainsi que des questions thématiques, parfois conjointement avec leurs homologues de l’Union africaine. Le Bureau des Nations Unies auprès de l’Union africaine, avec le secrétariat du Conseil de paix et de sécurité, a facilité les réunions de coordination mensuelles entre le Président de ce dernier et celui du Conseil de sécurité pour discuter de leurs programmes de travail respectifs en vue de renforcer la coordination et les synergies. Lors de la retraite virtuelle conjointe du Conseil de paix et de sécurité avec les trois membres non permanents africains du Conseil de sécurité et Saint-Vincent-et-les-Grenadines appelés les membres africains du Conseil de sécurité plus un (A3 + 1), qui s’est tenue en mars 2021, des mesures ont été adoptées pour promouvoir une plus grande consultation et favoriser un consensus plus large sur l es positions africaines en matière de paix et de sécurité. Avec l’aide de la Mission permanente d’observation de l’Union africaine auprès de l’Organisation des Nations Unies, le Secrétariat a continué d’informer régulièrement le groupe de questions relatives à la paix et à la sécurité en Afrique.

  5. Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a effectué des visites sur le terrain au Soudan du Sud et au Soudan en mars 2021, afin de réaffirmer son soutien aux processus politiques en cours, et en République centrafricaine en juin et juillet 2021 pour donner un élan à la mise en œuvre de l’accord de paix de février 2019. À l’occasion de l’anniversaire de sa 1000e session, le 25 mai 2021, il a souligné la nécessité d’agir tôt et de s’engager stratégiquement afin de prévenir les conflits. Ma Représentante spéciale auprès de l’Union africaine et chef du BNUAA a encouragé l’Union africaine et ses membres à adopter et à appliquer le Cadre continental de prévention structurelle des conflits de l’Union africaine.