Rapport sur les objectifs de développement durable 2019

Report
from United Nations
Published on 09 Jul 2019 View Original

Avant-propos

Depuis son lancement en 2015, le Programme 2030 a fourni un plan directeur pour une prospérité partagée dans un monde durable, où toutes les personnes peuvent avoir une vie productive, dynamique et pacifique sur une planète en bonne santé. Dans un peu plus d’une décennie nous serons en 2030, et nous devons nous demander si, aujourd’hui, nos actions mettent en place les conditions pour atteindre les objectifs de développement durable. Le Rapport sur les objectifs de développement durable 2019 fournit des éléments d’information pour répondre à cette question.
Le rapport montre que des progrès ont été accomplis dans quelques domaines clés, et que quelques évolutions favorables sont observables.

L’extrême pauvreté a diminué considérablement, la mortalité des enfants de moins de 5 ans a chuté de 49 % de 2000 à 2017, les vaccinations ont sauvé des millions de vies, et une grande majorité de la population mondiale a maintenant accès à l’électricité. Les pays mènent des actions concrètes pour protéger notre planète : les zones marines protégées ont doublé depuis 2010; les pays travaillent de concert pour régler le problème de la pêche illégale; et 186 parties ont ratifié l’Accord de Paris sur les changements climatiques, et presque toutes ont communiqué leurs premières contributions déterminées au niveau national.

Près de 150 pays ont développé des politiques nationales pour relever les défis de l’urbanisation rapide, et 71 pays et l’Union européenne ont maintenant plus de 300 politiques et instruments d’appui à une consommation et une production durables. De nombreux autres acteurs (des organisations internationales, des entreprises, des autorités locales, la communauté scientifique et la société civile) se sont engagés à atteindre les objectifs du développement durable d’une manière qui permet d’avoir confiance en la prochaine décennie. Les Nations Unies, en ce qui les concerne, oeuvrent vigoureusement pour repositionner le système de développement des Nations Unies, afin qu’il puisse mieux répondre à la nécessité pour les gouvernements de satisfaire à ce programme intégré et transformateur.

Malgré ces progrès, ce rapport identifie de nombreuses zones qui requièrent une attention collective urgente. L’environnement naturel se détériore à un rythme alarmant : les niveaux des mers s’élèvent; l’acidification des océans s’accélère; les quatre dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées; un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction; et la dégradation des terres continue de progresser. Nous progressons trop lentement pour enrayer les souffrances humaines et créer des opportunités pour tous : notre objectif visant à éliminer l’extrême pauvreté d’ici à 2030 est compromis malgré la lutte menée contre les privations de longue date, les conflits violents et les vulnérabilités face aux catastrophes naturelles. La faim est en augmentation dans le monde et au moins la moitié de la population mondiale est privée de services de santé essentiels. Plus de la moitié des enfants du monde n’ont pas le niveau minimal de compétence en lecture et mathématiques; seulement 28 % des personnes gravement handicapées reçoivent une pension d’invalidité; et, partout dans le monde, les femmes continuent d’être confrontées à des désavantages structurels et à la discrimination.

Il ressort clairement qu’il faut réagir d’une manière plus approfondie, rapide et ambitieuse afin de provoquer une transformation sociale et économique nécessaire pour réaliser les objectifs 2030. En nous basant sur nos avancées, nous savons bien ce qui fonctionne. Ce rapport souligne donc les domaines qui peuvent faire progresser l’ensemble des 17 objectifs de développement durable : le financement; la résilience; des économies viables et ouvertes à tous; des institutions plus efficaces; des actions locales; une meilleure exploitation des données; et l’utilisation de la science, des technologies et de l’innovation pour promouvoir le passage au numérique. Dans tout ce que nous entreprenons, nous devons nous assurer avec diligence que les choix politiques ne négligent personne et que les efforts nationaux sont appuyés par une coopération internationale efficace, fondée sur l’engagement diplomatique et la prévention des crises.

Le Sommet sur les objectifs de développement durable, le Sommet sur le climat et les autres réunions cruciales qui se tiendront à New York en septembre 2019 fournissent aux dirigeants du monde l’occasion de relever les défis et de relancer une décennie de services pour les populations et la planète. Le moment est propice, et nous devons agir maintenant. Habité par cet esprit, je recommande ce rapport à un large public dans le monde.

António Guterres
Secrétaire général des Nations Unies