Rapport mondial sur les crises alimentaires 2018

preview

Messages clés

Estimations mondiales de l’insécurité alimentaire aiguë en 2017

• Environ 124 millions de personnes vivant dans 51 pays sont en situation d’insécurité alimentaire de Crise ou pire (Phase 3 ou pire de l’IPC ou du CH ou équivalent) et requièrent une action humanitaire urgente afin de sauver des vies, protéger les moyens d’existence et réduire les déficits de consommation alimentaire et la malnutrition aiguë.

• En 2017, les crises les plus sévères ont eu lieu au nord-est du Nigeria, en Somalie, au Yémen et au Soudan du Sud où près de 32 millions de personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire et nécessitaient une aide d’urgence. Une situation de Famine (Phase 5 de l’IPC) a été déclarée dans deux comtés du Soudan du Sud en février 2017. Bien que l’aide humanitaire ait contribué à prévenir des situations de famine à grande échelle, les besoins humanitaires restent exceptionnellement élevés dans ces quatre pays.

• Le Rapport mondial sur les crises alimentaires de l’an dernier avait identifié 108 millions de personnes vivant en Crise (Phase 3 ou pire de l’IPC ou du CH) ou équivalent dans 48 pays.

• Une comparaison des 45 pays inclus dans les deux éditions du Rapport mondial sur les crises alimentaires révèle une augmentation de 11 millions – soit une hausse de 11 pour cent - du nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire nécessitant une action humanitaire urgente à travers le monde.

• Cette augmentation peut largement être attribuée à l’émergence ou l’intensification des conflits ou de l’insécurité dans des pays tels que le Yémen, le nord du Nigeria, la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud et le Myanmar. En Afrique orientale et australe, la sécheresse persistante a également joué un rôle majeur, entraînant des réductions consécutives des récoltes dans des pays déjà confrontés à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire.

• Les niveaux de malnutrition aiguë dans les zones touchées par la crise restent préoccupants ; un double fardeau de malnutrition aiguë et chronique persiste dans les crises prolongées.

• Le nombre d’enfants et de femmes nécessitant un soutien nutritionnel a augmenté par rapport à 2016, principalement dans les zones de conflit telles que la Somalie, le Soudan du Sud, la République démocratique du Congo, le Yémen et le nord du Nigeria. Certains de ces pays ont également connu de graves épidémies de choléra qui ont exacerbé la malnutrition aiguë.

Read full report in English

International Food Policy Research Institute:
Copyright © International Food Policy Research Institute
UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.