Rapport mondial sur l'eau 2019: Ne laissant personne derrière

La consommation d'eau a augmenté dans le monde entier d'environ 1% par an depuis les années 1980, tirée par une combinaison de la croissance démographique, le développement socio-économique et l'évolution des modes de consommation. la demande mondiale de l'eau devrait continuer à augmenter au même rythme jusqu'en 2050, ce qui représente une augmentation de 20 à 30% au-dessus du niveau actuel d'utilisation de l'eau, principalement en raison de la demande croissante dans les secteurs industriels et domestiques. Plus de 2 milliards de personnes vivent dans des pays qui connaissent un stress hydrique élevé, et environ 4 milliards de personnes vivent grave pénurie d'eau pendant au moins un mois de l'année. Les niveaux de stress continueront à augmenter à mesure que la demande d'eau augmente et les effets des changements climatiques intensifieront.

L' Organisation des Nations Unies mondiale des ressources en eau Rapport, qui ne laisse personne derrière , lancé 19 Mars 2019 au cours de la 40e session du Conseil des droits de l' homme des Nations Unies (UNHRC), et conjointement à la Journée mondiale de l' eau, montre comment l' amélioration de la gestion des ressources en eau et l' accès à l' approvisionnement en eau et d'assainissement sont essentiels pour aborder diverses inégalités sociales et économiques, de sorte que «personne ne soit laissé derrière quand il est question de profiter des multiples avantages et possibilités que procure l' eau.

L' eau potable et l' assainissement sont reconnus comme des droits humains fondamentaux, car ils sont indispensables pour le maintien des moyens de subsistance sains et des libertés fondamentales dans le maintien de la dignité de tous les êtres humains.

Le droit international des droits de l' homme oblige les États à œuvrer à la réalisation de l' accès universel à l' eau et à l' assainissement pour tous, sans discrimination, tout en donnant la priorité aux plus démunis. Le respect des droits de l' homme à l' eau et à l' assainissement exige que les services soient disponibles, accessibles physiquement, équitablement abordables, sûrs et culturellement acceptables.

« Qui ne laisse personne derrière » est au cœur de l'engagement de l'Agenda 2030 pour le développement durable, qui vise à permettre à toutes les personnes dans tous les pays de bénéficier du développement socio-économique et pour assurer la pleine réalisation des droits de l' homme.