World

Plan Mondial de Réponse Humanitaire pour la COVID-19: Troisième Édition, 30 septembre 2020

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published

Attachments

Au moment de la parution du présent rapport, plus de 33 millions de personnes dans le monde ont été infectées par la COVID-19 et un million d’entre elles en sont décédées. Quelque 11,8 millions de cas et 409 000 décès ont été confirmés dans les 63 pays couverts par le Plan mondial de réponse humanitaire (GHRP) pour la COVID-19.

Les données brutes doivent toutefois être traitées avec prudence. Nous avons bien conscience des limites du dépistage et des rapports de nombreux pays, y compris ceux inclus dans le GHRP. De nombreux endroits n’ont probablement pas encore atteint leur pic de transmission.

La terrible importance des conséquences secondaires de la pandémie devient maintenant visible. Nous assistons à une montée de la faim et de la malnutrition. La famine est de nouveau à l’ordre du jour et des voyants clignotent au Soudan du Sud, au Yémen, dans la République démocratique du Congo, dans le nord-est du Nigeria et dans la région africaine du Sahel pour n’en citer que quelques-uns.

Les systèmes de santé et d’éducation s’effondrent dans de nombreux pays en causant une montée des maladies évitables et de l’abandon scolaire des enfants. Les femmes et les filles sont partout confrontées à la violence sexiste. Plus les confinements et les couvre-feux seront maintenus et plus grave sera cette situation.

La contraction des économies touche tout le monde. Mais ce sont ceux qui se trouvent au bas de la pyramide des revenus et dans le secteur informel qui le ressentent le plus. Suite à une chute historique de la pauvreté au cours des trois dernières décennies, le nombre de personnes vivant dans une pauvreté extrême devrait augmenter de nouveau. Ce sont les plus vulnérables qui en paient le prix le plus lourd – les femmes, les enfants, les personnes handicapées et les personnes âgées.

Tout cela alimentera probablement les doléances, puis, dans leur sillage, des conflits, une instabilité et des déplacements, venant tous alimenter à leur tour les groupes extrémistes. Si on laisse cette situation pourrir, les conséquences ne pourront ni être contenues ni limitées dans le temps.

Le GHRP est une pièce essentielle d’une réponse multi-facettes internationale et nationale. Et pourtant, son financement à ce jour est inférieur à 30 % des 10 milliards de dollars nécessaires. Les organisations humanitaires sont reconnaissantes pour les sommes qu’elles ont reçues et elles ont pu adapter rapidement les réponses et les priorités de manière à couvrir à la fois les nouveaux besoins liés à la COVID-19 et les besoins qui existaient déjà auparavant. Mais, globalement, le niveau actuel des financements - et le manque d’indications concernant les financements supplémentaires au cours du dernier trimestre de 2020 – doivent pousser les décideurs à passer à l’action. Si la maison de votre voisin est en feu et si vous choisissez de l’ignorer, c’est vous-même que vous mettez en péril.

Un soutien plus important d’un plus grand nombre de donateurs est nécessaire d’urgence. Il s’agit d’une infime proportion de ce qui est consacré à sauvegarder les plus solides économies mondiales. Il est également nécessaire de s’assurer que les acteurs nationaux et locaux en première ligne de la réponse disposent des ressources financières dont ils ont besoin.

Les institutions financières internationales, dirigées par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, pourraient également en faire davantage pour aider les économies en détresse, notamment celles incluses dans le GHRP. Un bon point de départ pourrait être d’augmenter les prêts à des conditions favorables et de créer des réserves supplémentaires pour aider les économies en difficulté.

Ce Rapport d’étape présente les réalisations collectives des Nations unies et des ONG à ce jour. Il examine également les liens entre le GHRP et l’Aperçu de la situation humanitaire dans le monde de 2021 ; le fléau de la violence sexiste ; l’éducation et la protection des enfants ; et il présente une analyse de la mobilisation des financements et des ressources et une mise à jour sur le soutien des fonds communs à la crise. Le prochain rapport paraîtra à la fin du mois d’octobre.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.