World

Personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays et droit international humanitaire - Fiche technique

Format
Manual and Guideline
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le droit international humanitaire (DIH) est un ensemble de règles qui, en temps de conflit armé, cherchent – pour des raisons humanitaires – à protéger les personnes qui ne participent pas ou ne participent plus directement aux hostilités, et à restreindre le choix des moyens et méthodes de guerre. Il établit donc des normes minimales d'humanité qui doivent être respectées dans toute situation de conflit armé. Ces normes visent notamment à protéger les populations civiles et leurs moyens de survie. Les violations du DIH – attaques dirigées directement contre des civils et toute forme de mauvais traitement infligé à des civils, destruction de biens ne répondant pas à une nécessité militaire impérative, viol ou autres formes de violence sexuelle, et restrictions illicites à l'accès aux soins de santé et à d'autres services essentiels – constituent l'une des causes principales de déplacement dans les conflits armés d'aujourd'hui. Les civils déplacés doivent souvent lutter pour satisfaire des besoins essentiels dans un contexte de difficultés exacerbées et peuvent se trouver exposés à des risques particuliers, tels que tensions avec les communautés d'accueil, installation dans des lieux peu sûrs ou inadéquats, ou retour forcé dans des zones dangereuses. Un des problèmes majeurs auxquels doivent faire face les personnes déplacées, en outre, est le fait de ne pas disposer de documents officiels, souvent parce qu'elles les ont oubliés en partant ou perdus pendant leur fuite, ce qui peut les empêcher d'avoir accès à des services essentiels tels que les soins de santé et l'éducation.

Le DIH contient également des dispositions importantes visant à prévenir le déplacement de civils et les souffrances qu'il cause. Il vise également à ce que, lorsque le déplacement a effectivement lieu, les personnes déplacées soient protégées et reçoivent une assistance à tous les stades de leur déplacement. Si le DIH n'est pas mieux respecté et si des efforts plus vigoureux ne sont pas déployés pour protéger la population civile pendant un conflit armé, les chiffres mondiaux du déplacement continueront d'augmenter.