World

Migrations Internationales 2020 : Principaux résultats

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Les migrations internationales ont des conséquences majeures sur les populations et lieux de résidence. Les migrations ordonnées peuvent contribuer au développement inclusif et durable tant dans les pays d’origine et de destination. L’Assemblée Générale a reconnu les importantes relations entre les migrations internationales et le développement dans une série d'accords historiques récents, notamment le Programme de développement durable à l'horizon 2030, la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants et le Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière.

Les messages clés suivants sont basés sur Migrations internationales 2020 : Principaux résultats (anglais) qui présente les principaux résultats de la publication Stock de migrations internationales 2020, la révision 2020 des estimations du stock international de migrants et des documents connexes préparés par la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales (UN DESA)

Dix messages clés

1. Le nombre de migrants internationaux dans le monde a atteint 281 millions en 2020

Le nombre de personnes vivant en dehors de leur pays de naissance ou de citoyenneté a atteint 281 millions en 2020, contre 173 millions en 2000 et 221 millions en 2010. Le nombre de migrants internationaux ayant augmenté plus rapidement que la population mondiale, la part des migrants internationaux au sein de la population totale est passée de 2,8% en 2000 à 3,2% en 2010 et à 3,6% en 2020.

2. La COVID-19 a freiné le nombre de migrants internationaux et réduit les flux d'envois de fonds

En 2020, la pandémie COVID-19 a gravement perturbé toutes les formes de mobilité humaine, y compris les migrations internationales. Des estimations préliminaires suggèrent que d'ici la mi-2020, la pandémie pourrait avoir ralenti la croissance du stock de migrants internationaux d'environ deux millions. La pandémie devrait entraîner une baisse de 14% des envois de fonds vers les pays à revenu faible ou intermédiaire d'ici 2021 par rapport aux niveaux antérieurs à la COVID-19.

3. Les déplacements forcés à travers les frontières internationales ont continué d'augmenter

Entre 2000 et 2020, le nombre de personnes déplacées à travers les frontières internationales fuyant les conflits, les persécutions, la violence ou les violations des droits de l'homme a doublé, passant de 17 à 34 millions, soit environ 16% de l'augmentation totale du nombre de migrants internationaux dans le monde au cours de cette période. En 2020, les réfugiés et les demandeurs d'asile représentaient 12% du stock global de migrants, contre 9,5% deux décennies plus tôt.

4. La plupart des réfugiés sont hébergés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire

En 2020, les pays à revenu faible ou intermédiaire ont accueilli plus de 80% des réfugiés et des demandeurs d’asile dans le monde. Les réfugiés et les demandeurs d'asile représentaient environ 3% de tous les migrants internationaux dans les pays à revenu élevé, contre 25% dans les pays à revenu intermédiaire et 50% dans les pays à faible revenu.

5. Près des deux tiers de tous les migrants internationaux vivent dans des pays à revenu élevé

Les pays à revenu intermédiaire étaient la destination de 31% de tous les migrants internationaux, tandis que relativement peu de migrants internationaux résidaient dans des pays à faible revenu (4%). En 2020, les migrants internationaux représentaient près de 15% de la population totale des pays à revenu élevé, contre moins de 2% dans les pays à revenu intermédiaire et faible.

6. La plupart des migrants internationaux vivent dans un nombre limité de pays

En 2020, les deux tiers de tous les migrants internationaux vivaient dans seulement 20 pays. Les États-Unis d’Amérique restent la principale destination des migrants internationaux avec 51 millions de migrants internationaux en 2020, soit 18% du total mondial. L'Allemagne a accueilli le deuxième plus grand nombre de migrants internationaux dans le monde (environ 16 millions), suivie par l'Arabie saoudite (13 millions), la Fédération de Russie (12 millions) et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord (9 millions).

7. La migration internationale a souvent lieu au sein des régions

En 2020, près de la moitié de tous les migrants internationaux résidaient dans leur région d’origine. L'Europe a la plus grande part de migration intra-régionale, avec 70% de tous les migrants nés en Europe résidant dans un autre pays européen. L'Afrique subsaharienne avait la deuxième plus grande part de migration intra-régionale (63%). En revanche, l'Asie centrale et du Sud comptait la plus grande part de sa diaspora résidant en dehors de la région (78%) suivie de l'Amérique du Nord (75%) et de l'Amérique latine et des Caraïbes (74%).

8. Les femmes et les filles représentent 48% de tous les migrants internationaux

En 2020, le nombre de femmes migrantes a légèrement dépassé celui des hommes migrants en Europe, en Amérique du Nord et en Océanie, en partie en raison de l'espérance de vie plus élevée des femmes et de la demande croissante de femmes migrantes pour des travaux liés aux soins. En revanche, en Afrique du Nord et en Asie occidentale ainsi qu'en Afrique subsaharienne, le nombre de migrants masculins a largement dépassé celui des femmes migrantes en raison d'une plus grande demande des industries à prédominance masculine et de la prépondérance des visas de travail temporaires et des contrats de travail ciblant les travailleurs masculins.

9. Les migrants ont tendance à être concentrés dans la population en âge de travailler

En 2020, 73% de tous les migrants internationaux avaient entre 20 et 64 ans, contre 57% pour la population totale. La part des migrants internationaux dans la population en âge de travailler était beaucoup plus élevée dans les pays à revenu élevé (environ 19%) que dans les pays à revenu intermédiaire et faible (environ 2%). En l'absence de migrants internationaux, le taux de dépendance des personnes âgées dans les pays à revenu élevé aurait été supérieur de près de 3 points de pourcentage en 2020.

10. La plupart des pays ont des politiques pour faciliter une migration ordonnée, sûre et régulière

À l'échelle mondiale, 54% des 111 gouvernements ayant répondu à une enquête récente ont déclaré disposer de politiques visant à faciliter une migration ordonnée, sûre, régulière et responsable (indicateur 10.7.2 des ODD). Les domaines d'action les plus communément retenus sont « coopération et partenariats » et « migration sûre, ordonnée et régulière » pour lesquels plus des trois quarts des gouvernements ont déclaré satisfaire ou satisfaire pleinement les critères de l'indicateur 10.7.2, tandis que les domaines « droits des migrants » et le « bien-être socio-économique » ont les proportions les plus faibles de gouvernements faisant état d'un large éventail de mesures politiques : 55% et 59%, respectivement.