World

L'utilisation des transferts monétaires pour les moyens de subsistance : considérations et enseignements tirés

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

En même temps que le recours à la programmation en transferts monétaires s’intensifie, les questions cherchant à déterminer comment celle-ci peut être utilisée pour répondre aux besoins de secours à court terme et contribuer au relèvement et au développement à long terme gagnent en pertinence. Plus spécifiquement, l'utilisation des transferts monétaires pour répondre à des objectifs de moyens de subsistance peut être un moyen extrêmement efficace de soutenir la reprise économique et de combler les lacunes entre les programmes humanitaires et les programmes de développement. Cet article présente deux notes d'orientations récemment publiées par le CaLP faisant suite à des ateliers d'apprentissages à Dakar et Guatemala City.

Quel est le rôle potentiel des transferts monétaires dans les domaines de la protection, du rétablissement et du renforcement des moyens de subsistance ? Quel lien est-il possible d’établir entre les transferts monétaires dans les situations d'urgence et les interventions de développement à plus long terme ? Quels sont les principaux éléments d'analyse nécessaires tout au long du cycle de projet pour s'assurer que les transferts monétaires envisagent les moyens de subsistance de manière adaptée et qu’il soit possible de les concevoir en poursuivant des objectifs de moyens de subsistance? Le CaLP souhaite présenter deux nouvelles publications dérivées des ateliers de formation qui ont abordé ces questions et se sont déroulés à Dakar et à Guatemala ville en 2015, le premier réunissant l’expertise d’Afrique de l'Ouest et le deuxième celle d’Amérique latine. Bien que les deux publications soient spécifiques à leur contexte, elles apportent ensemble un aperçu qui est applicable à d'autres environnements.

Interdépendance entre programmation en transferts monétaires et moyens de subsistance

Traditionnellement, les interventions pour la protection, le rétablissement et le renforcement des moyens de subsistance sont considérées comme relevant du relèvement ou du développement. C’est ce qui explique le relatif manque de compréhension, d’expérience et de connaissances quant à l'utilisation de transferts monétaires pour les moyens de subsistance. Il se peut que ceux qui travaillent dans le secteur des moyens de subsistance n'aient qu’une expérience limitée des transferts monétaires et, à l'inverse, que ceux ayant de l’expérience en matière d’utilisation des transferts monétaires ne comprennent pas toujours l'importance de l'analyse des moyens de subsistance.

Les régions Amérique latine et Afrique de l'Ouest souffrent toutes deux de crises récurrentes et en cours, notamment d’insécurité alimentaire chronique, de malnutrition, de crise institutionnelle et de sécheresse. Ces facteurs posent un défi sérieux aux moyens de subsistance des populations et nécessitent par conséquent des méthodes d’intervention à la fois robustes et adaptables. Compte tenu de ces difficultés, toute la question est de savoir si la programmation en transferts monétaires peut ou non être utilisée dans ce type de contexte pour faire face à des besoins à court terme et contribuer au développement à plus long terme.

Programmation en transferts monétaires pour les moyens de subsistance : Prise en compte des marchés

Les nouvelles publications du CaLP mettent en évidence quelques-uns des facteurs et des considérations essentiels qui contribuent à l'extension de l'impact de la programmation en transferts monétaires pour passer du court au long terme. L’une comme l’autre insiste sur l'importance de comprendre les marchés des produits de première nécessité, des services et du travail. La réussite de la programmation en transferts monétaires dépend de l'existence de marchés fonctionnels, ceux-ci jouant un rôle déterminant en matière de protection et de résilience des moyens de subsistance.

Ces publications insistent sur l'importance de comprendre le marché du travail. Ce type d'analyse peut fournir de précieux renseignements sur l’origine des moyens de subsistance dans une situation donnée, les acteurs impliqués, l'impact des crises, et le type d’intervention qui sera le plus approprié, à long et à court termes. Pour en savoir plus, consultez la publication récente de Save the Children, Mercy Corps et l’IRC sur l'analyse du marché du travail en cliquant ici.

Programmation en transferts monétaires pour les moyens de subsistance : Prise en compte du montant des transferts

Les notes d'orientation répondent aussi aux particularités d'établir avec précision le montant des transferts dans la programmation des moyens de subsistance. En adoptant l’approche HEA (« Household Economy Approach », l'approche économique par ménage), les publications démontrent comment il est possible de déterminer le montant des transferts en calculant le seuil de survie et le seuil de subsistance en conjonction avec une évaluation des besoins non satisfaits. Cette approche permet de fixer des montants qui répondent aux besoins des populations en situation de crise, mais qui ont aussi des projections plus durables.

Recommandations et enseignements tirés

Enfin, ces notes d'orientation nous présentent quelques recommandations essentielles.

  • Le contexte des crises récurrentes et institutionnelles est un facteur limitant pour assurer des moyens de subsistance sécurisés et nécessite d’offrir des interventions qui soutiennent la résilience face aux catastrophes. Cette situation souligne l’importance d'une approche intégrée qui considère de manière systématique l'utilisation de transferts monétaires comme moyen d'appuyer la protection des moyens de subsistance. Pour une illustration de l'importance d'une approche intégrée dans la programmation des moyens de subsistance, reportez-vous à la vidéo « Integrated Livelihoods » (Moyens de subsistance intégrés) de Save the Children en cliquant ici.

  • Lors du calcul des paiements, il est recommandé de systématiser l'utilisation des seuils et des informations réelles sur les coûts en s'appuyant sur l'analyse du marché.

Les notes d'orientation sont toutes deux rédigées par Cédric Elluard et sont disponibles sur le site du CaLP ici, en anglais, en français et en espagnol. Elles sont particulièrement destinées aux personnes qui participent à la conception et à la mise en œuvre de transferts monétaires et qui ont peu de connaissances des moyens de subsistance, ainsi qu’aux experts des moyens de subsistance qui disposent d'une expérience limitée en matière de programmation des transferts monétaires. Les notes d'orientation ont été produites avec le soutien financier d'ECHO.

Consultez notre page thématique pour de plus amples informations sur les transferts monétaires pour les moyens de subsistance.