L'UE se dote d'une nouvelle stratégie pour améliorer la nutrition dans le monde et sauver des millions de vies

Report
from European Union
Published on 13 Mar 2013 View Original

Bruxelles, le 13 mars 2013

L'Union européenne accentue ses efforts visant à combattre la faim dans le monde, l'insécurité alimentaire et la malnutrition. Tel est l'objectif d’une nouvelle stratégie que la Commission européenne vient d’adopter et qui vise à améliorer la nutrition des mères et des enfants et à réduire ainsi la mortalité et les maladies, ainsi que les entraves à la croissance et au développement résultant de la dénutrition.

Cette nouvelle stratégie, exposée dans la communication intitulée «Améliorer la nutrition maternelle et infantile dans le cadre de l’aide extérieure: un cadre stratégique de l’UE», sera présentée les 14 et 15 mars lors de la réunion du mouvement pour le renforcement de la nutrition (Scaling Up Nutrition ou SUN) qui se tiendra à Bruxelles.

Andris Piebalgs, commissaire chargé du développement, a fait la déclaration suivante: «La dénutrition constitue la plus grande menace pour la santé des populations des pays en développement, où elle est à l'origine d'au moins un tiers de la mortalité infantile et d'un cinquième de la mortalité maternelle. Cette réalité effroyable et scandaleuse appelle une action renforcée, globale et décisive. L'UE est pleinement résolue à réduire de 7 millions le nombre d'enfants présentant un retard de croissance d'ici 2025. Il est vital de renforcer la mobilisation internationale. C'est pourquoi, aujourd'hui, j'appelle également les autres grands donateurs et acteurs du développement à nous soutenir dans cet élan mondial et à prendre leurs propres engagements.»

«L'extrême pauvreté, les effets dévastateurs du changement climatique, ainsi que la fréquence et l'intensité croissantes des catastrophes font grimper le nombre de personnes souffrant de la faim. Les enfants paient un très lourd et tragique tribut à la malnutrition. L'Union européenne, en sa qualité de plus grand pourvoyeur d'aide humanitaire au monde, sauve déjà des millions de vies. Cependant, la mise en place de solutions durables requiert l'engagement et la coopération tant des acteurs de l’aide humanitaire que des acteurs du développement. Et nous entendons travailler ensemble pour faire en sorte qu'en cette période d'abondance et de progrès, l'avenir de millions de personnes ne soit plus gâché par la malnutrition», a déclaré Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises.