L'UE fournira une aide à l'éducation dans les situations d'urgence à plus de 2 300 000 enfants dans 42 pays

preview
preview

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui un train de mesures d’aide humanitaire d’un montant de 52 millions d’euros, visant spécifiquement la réalisation, en 2016, de projets éducatifs en faveur d’enfants en situation d’urgence.

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui un train de mesures d’aide humanitaire d’un montant de 52 millions d’euros, visant spécifiquement la réalisation, en 2016, de projets éducatifs en faveur d’enfants en situation d’urgence. Ce train de mesures traduit l’engagement pris précédemment par la Commission de consacrer 4 % de son budget d’aide humanitaire à l’éducation.

Ce financement bénéficiera à plus de 2 300 000 enfants dans 42 pays dans le monde et ciblera les régions où les enfants sont davantage exposés au risque de déscolarisation ou d’interruption scolaire, à savoir le Moyen-Orient (en particulier la Syrie et l’Iraq), l’Afrique orientale, centrale et occidentale, l’Asie, l’Ukraine, l’Amérique centrale et la Colombie.

«Aujourd’hui, nous avons atteint et même dépassé l'objectif que nous nous étions fixé, à savoir quadrupler notre soutien à l’éducation dans les situations d’urgence en faisant passer de 1 à 4 % sa part dans notre budget d’aide humanitaire, puisque ce soutien était de 11 millions d’euros en 2015 et qu'il atteint 52 millions d’euros en 2016.Investir dès maintenant dans l’éducation des enfants pris dans des zones de conflit ou connaissant d’autres situations d’urgence revient à prévenir le risque d’une génération perdue et à miser sur l’avenir. Je suis fier que l’Union européenne soit en passe de devenir une référence en la matière. Je félicite aussi le Parlement européen pour les efforts qu’il a déployés avec succès afin de dégager un financement européen supplémentaire en faveur de cette action, et pour le soutien qu’il n’a cessé d’apporter. J’invite à présent tous les pourvoyeurs d’aide humanitaire à suivre notre exemple» a déclaré M. Christos Stylianides, commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises.

Le financement alloué aujourd’hui favorisera l’accès à l’éducation dans les situations d’urgence, une éducation qui inclut la sensibilisation aux risques posés par les mines, l’apprentissage des compétences indispensables dans la vie courante et la formation professionnelle, ainsi que des activités de loisirs et un soutien psychosocial. Les enfants bénéficieront également de fournitures scolaires et de la mise en place de nouvelles installations scolaires. Les enseignants, les parents et les autres personnes s’occupant des enfants bénéficieront eux aussi d’une formation.

L’aide sera acheminée par l’intermédiaire d’organisations non gouvernementales (ONG), d’agences des Nations unies et d’organisations internationales. À titre d’exemple, l’UNICEF améliorera la qualité de l’environnement pédagogique des enfants à Alep, en Syrie, en fournissant des panneaux solaires aux écoles sujettes à de fréquentes pannes de courant. Les élèves syriens auront accès aux ressources numériques grâce aux ordinateurs et aux tablettes numériques à prix modique mis à leur disposition dans les écoles. En Éthiopie, l’organisation «Save the Children» améliorera l’accès des enfants hébergés dans les camps de réfugiés à un environnement pédagogique de qualité en proposant des formations aux enseignants et en rénovant ou en érigeant des lieux de scolarisation sûrs.

Contexte

Depuis 2012, la Commission a accru le soutien financier accordé aux projets éducatifs en faveur des enfants vivant dans des zones de conflit. En 2015, le commissaire européen Christos Stylianides s’est engagé à porter la part du financement en faveur de l’éducation dans les situations d’urgence à 4 % de l’aide humanitaire de l’UE avant la fin du mandat de la Commission Juncker. Grâce au soutien du Parlement européen et des États membres de l’UE, cette proportion a pu être atteinte dès 2016, avant l'échéance fixée.

À ce jour, plus de 23 millions d’euros ont été alloués à l’éducation dans les situations d’urgence, dont les contributions de 500 000 euros et 250 000 euros versées respectivement par le Luxembourg et par l’Autriche en 2014. Plus de 1 519 000 enfants de 26 pays en ont bénéficié jusqu’à présent. Avec les 52 millions d’euros supplémentaires débloqués cette année, plus de 3 800 000 enfants dans 46 pays auront bénéficié d’une aide d’ici à la fin 2016.

Pays concernés

Afghanistan, Arménie, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Colombie, Djibouti, Équateur, Égypte, El Salvador, Éthiopie, Géorgie, Guatemala, Honduras, Inde, Iran, Iraq, Kenya, Liban, Libye, Madagascar, Mali, Mauritanie, Myanmar/Birmanie, Niger, Nigeria, Ouganda, Pakistan, Territoire palestinien occupé, Philippines, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Somalie, Soudan, République du Soudan du Sud, République arabe syrienne, Tanzanie, Tchad, Rwanda, Ukraine et Yémen.

Organisations humanitaires partenaires chargées de la mise en œuvre des projets

ACTED, Adra, Comité international de secours (IRC), Concern Worldwide, COOPI Cooperazione Internazionale, Croix Rouge, DanChurchAid, Danish Refugee Council (DRC), Fédération luthérienne mondiale, Finn Church Aid (FCA), Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), Handicap International, Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), HOPE’87, International Medical Corps, Organisation internationale pour les migrations (OIM), Norwegian Refugee Council, Plan International, Plan Spain, SOS Kinderdorf, Save the Children, Terre des hommes, Triangle et War Child.

Pour en savoir plus

Questions-réponses: l’UE soutient l’éducation des enfants dans les situations d’urgence

Fiche d’information sur l’éducation dans les situations d’urgence

Service de l'aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne

IP/16/1224

Personnes de contact pour la presse:

Alexandre POLACK (+32 2 299 06 77)
Daniel PUGLISI (+32 2 296 91 40)
Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel