World

L'ONU nomme un Groupe de haut niveau sur la riposte mondiale aux crises sanitaires

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

2 avril 2015 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé jeudi la nomination d'un groupe de haut niveau sur la riposte mondiale aux crises sanitaires, qui sera présidé par le Président de la Tanzanie, Jakaya Mrisho Kikwete.

Les autres membres de ce groupe de haut niveau sont : Celso Luiz Nunes Amorim, du Brésil, ancien Ministre des affaires étrangères et Ministre de la défense de son pays ; Micheline Calmy-Rey, de la Suisse, ancienne Présidente de la Confédération suisse ; Marty Natalegawa, qui a été Ministre des affaires étrangères de l'Indonésie ; Joy Phumaphi, du Botswana, qui est la Secrétaire exécutive de l'Alliance des dirigeants africains contre le paludisme ; et Rajiv Shah, des États-Unis, qui a été administrateur de l'Agence américaine pour le développement international (USAID).

« Le Secrétaire général a demandé au groupe de formuler des recommandations pour renforcer les systèmes nationaux et internationaux afin de prévenir et de gérer de futures crises sanitaires, en tenant compte des leçons tirées de la réponse à l'épidémie d'Ebola », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le groupe de haut niveau procédera à un large éventail de consultations, y compris avec les représentants des pays et des collectivités touchés, le système des Nations Unies, les institutions financières multilatérales et bilatérales et les banques régionales de développement, les ONG, les pays qui soutiennent l'effort de réponse, d'autres Etats membres, les fournisseurs de soins de santé, des institutions universitaires et de recherche, le secteur privé, et d'autres experts. Le groupe recevra l'appui d'un groupe d'experts qui sera chargé de fournir des conseils notamment sur les questions techniques, a précisé le porte-parole.

Le groupe tiendra sa première réunion au début de mai 2015 et devrait présenter son rapport final au Secrétaire général à la fin décembre 2015. Le Secrétaire général présentera un rapport à l'Assemblée générale et prendra de nouvelles mesures si elles sont jugées appropriées.