World

Les États s’engagent à allouer plus d’un milliard de dollars pour soutenir le travail de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés en 2022

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Une fillette yéménite joue avec un chaton dans un site accueillant des personnes déplacées à Sanaa, au Yémen, en novembre 2021. © HCR/Reem Al Wajih

Les pays donateurs se sont engagés aujourd’hui à consacrer un montant record de 1,054 milliard de dollars à l’action du HCR en 2022, permettant ainsi à l’organisation de poursuivre la mise en œuvre de ses activités en faveur de millions de personnes contraintes de fuir dans le monde entier. Une somme supplémentaire de 808 millions de dollars a été annoncée pour les programmes du HCR en 2023 et au-delà.

« Je suis reconnaissant envers tous nos donateurs pour ce témoignage de confiance. Ce financement est essentiel pour pouvoir soutenir les réfugiés, les déplacés internes et les apatrides. Cet engagement fort témoigne également de la solidarité avec les communautés et les pays qui les accueillent », a déclaré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

« Bien que ce financement soit crucial, je crains qu’il ne soit pas suffisant compte tenu des défis croissants que nous anticipons pour 2022 et des besoins des personnes déplacées. Ces besoins sont en grande partie liés aux conflits, au changement climatique et au Covid-19 - trois fléaux que le monde n’a pas réussi à endiguer », a-t-il ajouté. « Il nous faudra agir davantage dans ces domaines si nous voulons tourner la page d’une période désastreuse marquée par la prolifération de la violence, des maladies et des souffrances. »

L’Appel global 2022 du HCR couvre des opérations dans 136 pays et territoires, et se fonde sur un budget approuvé de 8,994 milliards de dollars. Près de la moitié de ce montant reflète le coût de la réponse aux situations d'urgence et de l'assistance à un nombre record de personnes déplacées de force, notamment au Moyen-Orient et en Afrique, ainsi qu'aux millions de personnes qui ont fui leur foyer dans des endroits comme l'Afghanistan, l'Éthiopie, le Myanmar, le Venezuela et au-delà.

En réponse à ces crises et à d’autres, les principales activités du HCR en 2022 sont axées sur la protection des réfugiés et des enfants, la préparation aux situations d’urgence et les articles de secours à déployer d’urgence, l’assistance en espèces pour les plus vulnérables, la santé et la sécurité alimentaire, ainsi que la prévention et la réponse à la violence sexuelle et sexiste. Le HCR maintiendra également son soutien en matière d’eau et d’assainissement, de nutrition, d’abris, d’éducation, de moyens de subsistance, d’énergie propre et de protection de l’environnement, ainsi que son appui aux apatrides.

Malgré la tendance à la hausse continue des déplacements forcés - on comptait 84 millions de personnes déracinées au début de l’année 2021, et la planification du HCR pour 2022 prévoit une augmentation de ce nombre en 2022 - il y a quelques lueurs d’espoir.

Des progrès ont également été réalisés dans l'inclusion des réfugiés, des personnes déplacées et des apatrides dans les systèmes nationaux de santé, d'éducation et de protection sociale, et ce malgré l'impact dévastateur de la pandémie. Les gouvernements ont pris des engagements en ce sens dans le cadre du Pacte mondial sur les réfugiés et ces engagements doivent continuer à être financés. « En plus de l'aide humanitaire, il est important que la communauté internationale s'appuie sur les progrès réalisés ces dernières années et fournisse un soutien bilatéral au développement encore plus important aux pays et aux communautés qui accueillent un grand nombre de réfugiés », a poursuivi Filippo Grandi.

Le HCR a également constaté une augmentation du nombre de places de réinstallation de réfugiés mises à disposition par les États, ainsi que de nouvelles possibilités de travail, d’études et de réunification familiale. Encouragé par certaines mesures visant à mettre fin à l’apatridie, le HCR redouble d’efforts pour en finir avec cette situation que subissent des millions de personnes.

Les contributions volontaires au budget du HCR représentent la quasi-totalité de son financement. Outre les promesses reçues aujourd’hui des gouvernements donateurs, les représentants des partenaires nationaux du secteur privé du HCR se sont engagés à verser 315 millions de dollars supplémentaires pour 2022. Le HCR est également particulièrement reconnaissant aux donateurs qui ont contribué à hauteur de 398 millions de dollars sous forme de financement flexible - c’est-à-dire sans affectation spécifique ou avec une affectation souple - ou de soutien pluriannuel.

Notes à l’éditeur :

L’Appel global 2022 du HCR présente les défis que le HCR anticipe en 2022 et les plans qu'il a élaborés pour y faire face. Il comprend les points de vue du Haut Commissaire, de l'Envoyée spéciale Angelina Jolie, des Hauts Commissaires assistants Gillian Triggs et Raouf Mazou, et de la Haut Commissaire adjointe Kelly Clements, qui présente un aperçu des réformes internes du HCR. Il se termine par un message fort et personnel de Mursal Mohammadi, un journaliste réfugié afghan.

Le budget 2021 du HCR a été initialement approuvé à 8,616 milliards de dollars, mais des besoins financiers supplémentaires pour le Covid-19, l’Afghanistan, l’Éthiopie et le Venezuela ont ensuite porté le budget total à 9,248 milliards de dollars. Au 20 octobre 2021, le HCR présentait un déficit de financement de 48%.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

  • A Genève, Shabia Mantoo, mantoo@unhcr.org, +41 79 337 7650
  • A New York, Kathryn Mahoney, mahoney@unhcr.org, +1 347 443 7646