World + 2 more

Les premières doses de vaccin contre la COVID-19 fournies grâce au Mécanisme COVAX ont été administrées en Afrique

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

1 mars 2021 | Communiqué de presse | Genève / New York / Oslo

  • Les gouvernements de la Côte d’Ivoire et du Ghana ont lancé aujourd’hui des campagnes de vaccination contre la COVID-19 en vue de protéger les soignants.
  • Les premières vaccinations ont lieu cette semaine alors que 11 millions de doses supplémentaires devraient être livrées au cours des sept prochains jours, dans le cadre du Mécanisme COVAX.
  • La publication de l’attribution du vaccin d’AstraZeneca/Oxford à 142 des économies participant au Mécanisme COVAX, qui doit être livré d’ici à la fin mai, est prévue demain.

Alors que le déploiement des vaccins à l’échelle mondiale dans le cadre du Mécanisme COVAX s’accélère, les premières campagnes de vaccination contre la COVID-19 en Afrique grâce aux doses obtenues par l’intermédiaire du COVAX ont commencé aujourd’hui au Ghana et en Côte d’Ivoire. Ces campagnes sont parmi les premières pour lesquelles les doses fournies grâce au système de garantie de marché du COVAX, coordonné par Gavi, sont utilisées.

Le système de garantie de marché est le dispositif du Mécanisme COVAX qui permet de fournir aux pays à faible revenu des vaccins financés par des donateurs.

Les campagnes menées au Ghana et en Côte d’Ivoire font suite aux livraisons effectuées la semaine dernière dans les deux pays : le Ghana a reçu 600 000 doses le 24 février et la Côte d’Ivoire 504 000 doses deux jours plus tard. Les deux pays ont reçu le vaccin d’AstraZeneca/Oxford homologué et fabriqué par le Serum Institute of India (SII). Le 15 février, l’Organisation mondiale de la Santé a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence (EUL) pour ce vaccin, dont le nom de marque est COVISHIELD.

S. E. Nana Akufo-Addo, Président de la République du Ghana, a déclaré: « La COVID-19 a changé la face du monde. Elle a entraîné des décès, mis les systèmes de santé à rude épreuve et privé beaucoup de gens de leurs moyens de subsistance. Mais ces difficultés révélé ce que l’humanité a de meilleur, dont la solidité de la coopération multilatérale est un exemple. Le Ghana se félicite de l’arrivée des premières doses de vaccin contre la COVID-19 grâce au système de la garantie de marché du COVAX. Elles permettront de mettre fin à la phase aiguë de la pandémie. Pour que le vaccin apporte le maximum de bénéfices en termes de santé publique, les premières doses seront administrées en priorité aux soignants et aux travailleurs essentiels, ainsi qu’à d’autres groupes à risque. L’arrivée du vaccin permettra au Ghana de reprendre ses activités et de reconstruire son économie, en la rendant encore plus forte.»

Ces livraisons marquent le début de ce qui sera le déploiement mondial de vaccins le plus important, le plus rapide et le plus complexe de l’histoire. Au total, le Mécanisme COVAX vise à fournir au moins deux milliards de doses de vaccins contre la COVID-19 d’ici à la fin de 2021, dont au moins 1,3 milliard de doses aux 92 économies qui ont droit à soutien au titre de la garantie de marché.

La confirmation du premier cycle d’allocations, qui couvre la majorité des participants au Mécanisme COVAX, sera publiée le 2 mars 2021. Jusqu’à présent, les doses du Mécanisme COVAX ont été livrées par SII en Inde, au Ghana et en Côte d’Ivoire, tandis que Pfizer-BioNTech a livré des doses à la République de Corée. Ces deux fabricants devraient effectuer d’autres livraisons dans les prochains jours, et 11 millions de doses au total devraient être livrées au cours des sept prochains jours. De plus, AstraZeneca devrait commencer ses expéditions cette semaine.

Le Mécanisme COVAX, qui vise à accélérer la mise au point de vaccins et l’accès aux vaccins contre la COVID-19, est co-dirigé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), Gavi, l’Alliance du vaccin, et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en partenariat avec l’UNICEF, la Banque mondiale, des fabricants et des organisations de la société civile, entre autres.

« Depuis plus de 12 mois, beaucoup d’entre nous travaillons pour que ce jour arrive. Nous en rêvions », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « C’est gratifiant de voir le fruit de ce travail. Mais le succès n’est pas encore là. Ce n’est que le début de ce pour quoi le Mécanisme COVAX a été créé. Beaucoup reste à faire pour commencer la vaccination dans tous les pays dans les 100 premiers jours de l’année, conformément à l’objectif que nous avions fixé. Il ne reste que 40 jours. »

« Alors que la vaccination commence en Côte d’Ivoire moins d’un an après que la COVID-19 a été reconnue comme pandémie mondiale, je suis très confiant et je suis sûr que grâce au Mécanisme COVAX et à la solidarité internationale, nous serons en mesure d’atteindre les populations les plus à risque partout. L’accès équitable aux vaccins vitaux partout dans le monde est le plus sûr moyen de sauver des vies et de faire repartir l’économie. Je tiens à remercier tous les donateurs ainsi que les dirigeants du G7. Aujourd’hui, la politique vaccinale est la meilleure politique économique », a déclaré José Manuel Barroso, Président de Gavi, l’Alliance du vaccin.

« L’année écoulée a été sombre pour les familles du monde entier, mais avec la mise au point rapide de vaccins contre la COVID-19 nous voyons la lumière au bout du tunnel. Aujourd’hui, le Mécanisme COVAX commence à tenir sa promesse : que la lumière brille pour tous », a déclaré Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF. « Cet effort mondial sans précédent a amené la communauté internationale à s’unir afin de trouver des vaccins acceptables, de collecter fonds pour les obtenir et de jeter les bases de la plus grande campagne de vaccination mondiale de l’histoire. Aujourd’hui, les populations des pays à revenu faible ou intermédiaire bénéficient rapidement de ces vaccins, alors que beaucoup auraient été laissées pour compte sans les efforts déployés par le Mécanisme. Ceci montre ce qu’il est possible de faire lorsque nous – le secteur privé, les Nations Unies et les agences de développement, les gouvernements, les donateurs et d’autres partenaires – agissons de concert ».

« C’est un jour historique dans la lutte mondiale contre la COVID-19. Les doses de vaccin administrées aujourd’hui en Côte d’Ivoire et au Ghana sont parmi les premières à être obtenues par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX, qui protégera plusieurs centaines de millions de personnes parmi les plus exposées au risque de contracter la COVID-19, où qu’elles se trouvent dans le monde. a déclaré le Dr Richard Hatchett, PDG de la CEPI. « Au cours des prochains jours et des prochaines semaines, le Mécanisme COVAX commencera à corriger le déséquilibre mondial dans le déploiement des vaccins, mais il reste encore beaucoup à faire. La propagation de nouveaux variants du SARS-CoV-2 signifie que l’accès mondial aux vaccins est plus important que jamais, et la communauté internationale doit garder le cap sur cet objectif si nous voulons mettre fin à la pandémie.

« Les premières livraisons de vaccins par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale ont été un premier pas important vers l’équité et une preuve de solidarité au niveau mondial », a déclaré Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. « Quelques jours après l’arrivée des doses de vaccin, nous célébrons déjà les premières campagnes de vaccination contre la COVID-19, qui commencent aujourd’hui au Ghana et en Côte d’Ivoire, en vue de protéger les plus vulnérables. Nous sommes fiers que les pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale soient déjà prêts. L’UNICEF, avec l’OMS et d’autres partenaires, soutient activement, sur le terrain, le déroulement des campagnes de vaccination jusqu’à ce que tout le monde soit en sécurité.

Le lancement de la plus grande campagne de vaccination de l’histoire de l’Afrique par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX représente un progrès dans la lutte contre la COVID-19 sur le continent. Il s’agit d’une évolution positive qui permettra aux pays africains de ne plus être à l’écart et de revenir dans la course à la vaccination, en corrigeant l’inégalité flagrante qui a malheureusement caractérisé jusqu’à présent le déploiement mondial des vaccins. Depuis des mois, les équipes de l’OMS dans la Région et leurs partenaires aident les pays à établir des plans et à se préparer à faire face aux problèmes complexes d’une campagne de vaccination de si grande ampleur. Nous nous réjouissons maintenant de voir ces plans mis en œuvre, avec le déploiement efficace et efficient des vaccins », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Citations de partenaires et de donateur**s**

La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré : « Pour vaincre le coronavirus, il faut envoyer des vaccins aux quatre coins de la planète, dès que possible. Je suis ravie que nous obtenions maintenant des résultats tangibles sur le terrain. Je tiens à rendre hommage à nos partenaires - Gavi, la CEPI, l’OMS et l’UNICEF - pour leurs efforts inlassables. L’équipe d’Europe est fière de soutenir le Mécanisme COVAX et restera aux côtés du peuple africain.

Karina Gould, Ministre du Développement international, du gouvernement du Canada et coprésidente du système de garantie de marché du COVAX mis en place par Gavi, a déclaré : « Aujourd’hui, nous avons une fois encore la preuve de ce que la collaboration internationale permet d’obtenir. Nous avons franchi une nouvelle étape dans l’effort mondial de vaccination, avec l’administration des premiers vaccins par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX en Côte d’Ivoire. Le Canada s’est engagé à aider chacun, où qu’il se trouve, à se remettre de la pandémie et à renforcer les systèmes de santé. »

Dag-Inge Ulstein, Ministre norvégien du Développement international et coprésident du Conseil de facilitation de l’ACT-A, a déclaré : « Les progrès réalisés en matière de vaccins sont impressionnants et, en tant que bailleur de fonds important de l’Accélérateur ACT, nous croyons en la nécessité d’une approche multilatérale, qui manifestement fonctionne. En tant que coprésident du Conseil de facilitation de l’Accélérateur ACT, nous pensons qu’il est indispensable que la même dynamique naisse pour les tests, les traitements et les systèmes de santé. Des fonds sont nécessaires à cet égard dès maintenant ; l’évolution de la pandémie nous donne une fenêtre d’opportunités réduite. En raison des nouveaux variants, de l’approvisionnement limité en vaccins et de l’investissement insuffisant dans les solutions mondiales, nous ne pouvons pas nous laisser aller ».

Le Dr Tawfig AlRabiah, Ministre saoudien de la santé, a déclaré: « La contribution de l’Arabie saoudite à ce moment historique réaffirme son attachement aux principes de l’ACT-A ; l’accès équitable aux divers outils de lutte contre la pandémie, en ne laissant personne de côté. »

Adar Poonawalla, PDG du Serum Institute of India (SII), a déclaré : « Nous sommes ravis de jouer un rôle dans la vaccination au niveau mondial par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX. Nous continuerons de nous efforcer à assurer un accès équitable aux vaccins. »

**Sai D. Prasad, Président du ****Réseau des fabricants de vaccins des pays en développement (en anglais),** a déclaré : « Le Réseau des fabricants de vaccins des pays en développement a fortement soutenu toutes les parties prenantes pendant cette période sans précédent marquée par la pandémie de COVID-19 et s’est efforcé de mettre au point, de fabriquer et de déployer des vaccins contre la COVID-19 en un temps record de 10 à 12 mois dans le cadre de la collaboration et de la solidarité mondiales. Nous sommes solidaires dans cette entreprise ».

Thomas Cueni, Directeur général de la Fédération internationale de l’industrie du médicament (FIIM), a déclaré : « Depuis le début de cette pandémie, les fabricants de vaccins n’ont ménagé aucun effort pour accélérer la mise au point, la production et l’homologation de vaccins de qualité, ainsi que l’accès équitable à ces vaccins. Les fabricants de produits pharmaceutiques sont des partenaires fondateurs de l’Accélérateur ACT et du Mécanisme COVAX, et nous sommes ravis que, pour la première fois dans l’histoire des pandémies, les vaccins soient déployés rapidement et de manière coordonnée dans le monde entier. La fabrication, en quelques mois, de millions de doses de vaccins en partant de zéro est aussi un énorme effort. Comme la production de vaccins est un processus complexe, compte tenu de l’ampleur de la tâche, il y aura inévitablement des difficultés ; nous continuerons à collaborer pour trouver des solutions et à nous unir pour entrer dans l’histoire.

Note aux rédactions

La liste des engagements des donateurs en faveur du système de garantie du marché du COVAX est disponible ici (en anglais).

À propos du Mécanisme COVAX

Le Mécanisme COVAX, qui est l’axe de travail Vaccins du Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), est codirigé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), Gavi et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) – travaillant en partenariat avec des fabricants de vaccins de pays développés et de pays en développement, l’UNICEF, la Banque mondiale, des organisations de la société civile, entre autres. Il s’agit de la seule initiative mondiale qui collabore avec les États et les fabricants pour veiller à ce que les vaccins contre la COVID-19 soient disponibles dans le monde entier, aussi bien dans les pays à revenu élevé que dans les pays à revenu faible.

La CEPI est chargée des projets de recherche-développement portant sur les vaccins COVAX : elle investit dans les travaux de recherche-développement relatifs à différents vaccins prometteurs dans le but de soutenir la mise au point de trois vaccins sûrs et efficaces pouvant être mis à disposition des pays participant au Mécanisme COVAX. Dans ce cadre, la CEPI a obtenu un droit de préemption qui pourrait porter sur plus d’un milliard de doses de différents vaccins candidats pour le Mécanisme COVAX, et a fait des investissements stratégiques dans la fabrication des vaccins, notamment en réservant des capacités de production de doses de vaccins COVAX dans un ensemble d’installations et en obtenant des flacons de verre pour deux milliards de doses de vaccin. La CEPI investit également dans la « nouvelle génération » de vaccins candidats, ce qui offrira au monde de nouvelles possibilités de combattre la COVID-19 à l’avenir.

Gavi est chargé des activités d’approvisionnement et de livraison pour le COVAX : l’Alliance coordonne le développement, la mise en œuvre et l’administration du Mécanisme COVAX et du système de garantie de marché du COVAX et travaille avec l’UNICEF et l’OMS, ses partenaires, ainsi qu’avec les États, sur l’état de préparation des pays et la distribution des vaccins. Le COVAX est le mécanisme mondial de groupement des achats pour les vaccins contre la COVID-19 qui garantira aux 190 pays et territoires participants un accès juste et équitable aux vaccins grâce au cadre d’attribution élaboré par l’OMS. Pour atteindre cet objectif, le mécanisme COVAX mettra en commun le pouvoir d’achat des pays et territoires participants et offrira des garanties de volume portant sur un ensemble de vaccins candidats prometteurs. Le système de garantie de marché du COVAX coordonné par Gavi est le mécanisme de financement qui appuiera la participation au Mécanisme COVAX de 92 pays à revenu faible ou intermédiaire, leur permettant d’accéder à des doses de vaccins contre la COVID-19 sûrs et efficaces, financés par des donateurs. Gavi collecte des fonds pour l’le système de garantie de marché et finance l’achat de vaccins par l’UNICEF, ainsi que les travaux des partenaires et des gouvernements sur la préparation et la livraison, y compris le financement du matériel relatif à la chaîne du froid, l’assistance technique, les seringues, les véhicules et d’autres aspects des opérations logistiques extrêmement complexes pour la livraison. L’UNICEF et l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) agiront à titre de coordonnateurs des achats pour le Mécanisme COVAX, aidant à fournir des vaccins aux participants au système de garantie de marché, entre autres.

L’OMS joue plusieurs rôles au sein de COVAX : elle fournit des orientations normatives sur les politiques, les réglementations, la sécurité et la recherche-développement en ce qui concerne les vaccins, leur attribution, et la préparation des pays et la livraison. Son Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) sur la vaccination élabore des recommandations pour des politiques de vaccination fondées sur des données probantes. Son protocole d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUL) et ses programmes de préqualification permettent de garantir l’uniformité des examens et des autorisations entre les différents États Membres. L’OMS assure la coordination mondiale et le soutien aux États Membres en matière de surveillance de l’innocuité des vaccins. Elle a élaboré les profils de produits cibles pour les vaccins contre la COVID-19 et assure la coordination technique de la recherche-développement. L’OMS dirige, avec l’UNICEF, le groupe de travail sur la préparation et la livraison dans les pays, qui fournit un soutien aux pays qui se préparent à recevoir et à administrer des vaccins. Avec Gavi et de nombreux autres partenaires travaillant à l’échelle mondiale, régionale et à l’échelle des pays, le groupe de travail sur la préparation et la livraison dans les pays fournit des outils, des orientations, un suivi ainsi qu’une assistance technique sur le terrain pour la planification et le déploiement des vaccins. Avec les partenaires du COVAX, l’OMS a mis au point un régime d’indemnisation hors faute au titre des engagements de durée limitée en matière d’indemnisation et de responsabilité.

L’UNICEF tire parti de son expérience en tant que plus grand acheteur de vaccins au monde et travaille avec les fabricants et les partenaires pour l’achat des doses de vaccin anti-COVID-19, ainsi que sur le fret, la logistique et le stockage. L’UNICEF fournit déjà plus de deux milliards de doses de vaccins par an pour la vaccination systématique et la riposte aux flambées au nom de près de 100 pays. En collaboration avec le Fonds de roulement de l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), l’UNICEF dirige les efforts visant à acheter et à fournir des doses de vaccins anti-COVID-19 pour le COVAX. En outre, l’UNICEF, Gavi et l’OMS travaillent 24 heures sur 24 avec les gouvernements pour s’assurer que les pays sont prêts à recevoir les vaccins, le matériel de chaîne du froid approprié étant en place et les agents de santé formés pour les distribuer. L’UNICEF joue également un rôle de premier plan dans les efforts visant à promouvoir la confiance dans les vaccins, en communiquant sur la fiabilité des vaccins et en luttant contre la désinformation dans le monde entier.

À propos de la CEPI

La CEPI est un partenariat innovant entre des organisations publiques, privées, philanthropiques et civiles, créé à Davos en 2017, pour développer des vaccins permettant de mettre fin aux épidémies futures. La CEPI a agi au plus vite et en coordination avec l’OMS face à l’émergence de la COVID-19. Elle a instauré dix partenariats pour mettre au point des vaccins contre le nouveau coronavirus. Les programmes font appel à des systèmes d’intervention rapide déjà soutenus par la CEPI ainsi qu’à des partenariats nouveaux.

Avant que la COVID-19 n’apparaisse, les maladies prioritaires de la CEPI étaient les maladies dues au virus Ebola, au virus de Lassa, au coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient, au virus Nipah, la fièvre de la vallée du Rift et le chikungunya. La CEPI a également investi dans des plateformes techniques pouvant être utilisées pour rapidement mettre au point des vaccins et des immunoprophylaxies contre des agents pathogènes inconnus (maladie X).

À propos de Gavi

Gavi, l’Alliance du Vaccin, est un partenariat public-privé qui contribue à la vaccination de la moitié des enfants du monde contre certaines des maladies les plus mortelles. Depuis sa création en 2000, Gavi a aidé à vacciner une génération entière – plus de 822 millions d’enfants – et a permis d’éviter plus de 14 millions de décès, contribuant à diviser par deux la mortalité de l’enfant dans 73 pays en développement. Gavi joue également un rôle majeur dans l’amélioration de la sécurité sanitaire mondiale en soutenant les systèmes de santé et en finançant des stocks mondiaux de vaccins contre la maladie à virus Ebola, le choléra, la méningite et la fièvre jaune. Après deux décennies de progrès, Gavi s’attache désormais à protéger la prochaine génération et à vacciner les enfants encore laissés pour compte, en recourant à des solutions de financement innovantes et aux toutes dernières technologies, allant de l’utilisation de drones à la biométrie, pour sauver des millions de vies supplémentaires, enrayer les flambées épidémiques avant qu’elles ne se propagent et aider les pays à devenir autosuffisants. Pour en savoir plus, consultez le site https://www.gavi.org et retrouvez-nous sur Facebook et sur Twitter. Gavi rassemble les gouvernements de pays en développement et de pays donateurs, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie des vaccins, des organismes techniques, la société civile, la Fondation Bill et Melinda Gates et d’autres partenaires du secteur privé. Consultez ici la liste complète des gouvernements donateurs et des grandes organisations qui financent les travaux de Gavi.

À propos de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé est l’organisme chef de file en matière de santé dans le système des Nations Unies. Fondée en 1948, l’OMS compte 194 États Membres dans six Régions et plus de 150 bureaux, et fait en sorte de promouvoir la santé, de préserver la sécurité mondiale et de servir les populations vulnérables. Son objectif pour 2019-2023 est de faire en sorte qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient de la couverture sanitaire universelle, qu’un milliard de personnes supplémentaires soient mieux protégées face aux situations d’urgence et qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient d’un meilleur état de santé et d’un plus grand bien-être. Pour obtenir des données actualisées sur la COVID-19 et des conseils de santé publique qui vous aideront à vous protéger contre le coronavirus, consultez le site www.who.int et suivez l’OMS sur Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, TikTok, Pinterest, Snapchat et YouTube.

À propos de l’UNICEF

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) est présent dans certains des endroits les plus difficiles de la planète et s’efforce d’atteindre les enfants les plus démunis. Dans plus de 190 pays et territoires, l’UNICEF intervient en faveur de chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous. Pour plus d’informations sur l’UNICEF et ses activités pour les enfants, consultez www.unicef.org. Pour plus d’informations sur la COVID-19, consultez www.unicef.org/coronavirus. Pour en savoir plus sur les activités de l’UNICEF sur les vaccins contre la COVID-19 cliquez ici, ou sur les activités de l’UNICEF sur la vaccination, cliquez ici (en anglais).

Suivez l’UNICEF sur Twitter et Facebook.

À propos de l’Accélérateur ACT

Le Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT) est une nouvelle collaboration mondiale novatrice visant à accélérer la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre la COVID-19 et à en assurer un accès équitable. Il a été créé à la suite d’un appel des dirigeants du G20 en mars puis lancé par l’OMS, la Commission européenne, la France et la Fondation Bill et Melinda Gates en avril 2020.

L’Accélérateur ACT n’est ni un organe décisionnaire ni une nouvelle organisation, mais il vise à accélérer les efforts de collaboration entre les organisations existantes pour mettre fin à la pandémie. Il offre un cadre de collaboration conçu pour réunir autour d’une même table les principaux acteurs, l’objectif étant d’en finir aussi rapidement que possible avec la pandémie en accélérant la mise au point de tests, de traitements et de vaccins, en veillant à leur juste répartition et en renforçant leur livraison, de façon à protéger les systèmes de santé et à redresser à brève échéance les sociétés et les économies. Il s’appuie sur l’expérience de grandes organisations mondiales du domaine de la santé qui s’attaquent aux problèmes sanitaires les plus complexes au monde et qui, en collaborant, sont en mesure d’obtenir de nouveaux résultats plus ambitieux contre la COVID-19. Ses membres s’engagent tous à veiller à ce que chacun ait accès à tous les outils nécessaires pour vaincre la COVID-19 et à travailler en partenariat comme jamais auparavant pour y parvenir.

L’Accélérateur ACT est composé de quatre axes de travail : les produits de diagnostic, les traitements, les vaccins et le renforcement des systèmes de santé. L’accès et l’allocation constituent un domaine d’activité transversal.