World

Les pays réaffirment leur engagement à mettre fin à la poliomyélite à l’occasion du lancement d’une nouvelle stratégie d’éradication

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le soutien renouvelé des donateurs est essentiel pour mettre fin à la poliomyélite après la récente augmentation des cas et les revers causés par la COVID-19

10 juin 2021
Communiqué de presse

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP) lancera aujourd’hui, lors d’un événement en ligne, la Stratégie d’éradication de la poliomyélite 2022-2026 (en anglais, Polio Eradication Strategy 2022-2026 : Delivering on a Promise), dont l’objectif est de surmonter les derniers obstacles à l’éradication de la poliomyélite, et notamment les revers causés par la COVID-19. Même si les cas de poliomyélite ont chuté de 99,9 % depuis 1988, cette maladie reste une urgence de santé publique de portée internationale. Les obstacles persistants qui empêchent de vacciner tous les enfants contre la poliomyélite, conjugués à la pandémie, sont responsables de l’augmentation du nombre de cas. L’année dernière, 1 226 cas de poliomyélite, toutes formes confondues, ont été enregistrés, contre 138 en 2018.

En 2020, l’IMEP a interrompu pendant quatre mois les campagnes en porte-à-porte afin de protéger les communautés contre la propagation du COVID-19 et a mobilisé jusqu’à 30 000 membres de son personnel et plus de 100 millions de dollars des États-Unis de ressources destinées à la lutte contre la poliomyélite afin de soutenir la riposte à la pandémie dans près de 50 pays.

Les dirigeants des deux pays qui n’ont pas encore interrompu la transmission du poliovirus sauvage – le Pakistan et l’Afghanistan – ont appelé à une solidarité mondiale renouvelée et à la mobilisation des ressources nécessaires pour éradiquer cette maladie évitable par la vaccination. Ils se sont engagés à renforcer leur partenariat avec l’IMEP afin d’améliorer les campagnes de vaccination et l’engagement auprès des communautés présentant un risque élevé.

Le Dr Faisal Sultan, assistant spécial du Premier ministre pakistanais pour la santé, a déclaré : « Nous travaillons déjà sans relâche avec nos partenaires de l’IMEP pour lever les derniers obstacles à l’éradication de la poliomyélite au Pakistan, notamment en renforçant les campagnes de vaccination et notre engagement auprès des communautés à haut risque. L’éradication reste une priorité absolue en matière de santé et le Pakistan s’est engagé à mettre pleinement en œuvre la nouvelle stratégie de l’IMEP. Nous nous réjouissons de travailler avec nos partenaires internationaux pour débarrasser le monde de la poliomyélite. »

La Stratégie 2022-2026 insiste sur la nécessité de relancer de toute urgence les efforts d’éradication et propose un ensemble complet d’actions qui permettront à l’IMEP de débarrasser le monde de la poliomyélite. Parmi ces actions, dont beaucoup sont en cours en 2021, on peut citer :

la poursuite de l’intégration des activités de lutte contre la poliomyélite dans les services de santé essentiels - y compris la vaccination systématique - et l’établissement de partenariats plus étroits avec les communautés à haut risque afin de concevoir conjointement les activités de vaccination et de mieux répondre à leurs besoins en matière de santé, en particulier au Pakistan et en Afghanistan ; l’application de l’objectif d’égalité des sexes lors de la mise en œuvre des activités du programme, en tenant compte de l’importance des femmes pour gagner la confiance de la communauté et améliorer l’acceptation de la vaccination ; le renforcement des activités de sensibilisation en vue d’accroître la responsabilisation et l’appropriation du programme à tous les niveaux, notamment une meilleure mesure de la performance et la participation de nouveaux partenaires, comme le nouveau sous-comité de la Région de la Méditerranée orientale sur l’éradication de la poliomyélite et les flambées épidémiques ; la mise en œuvre de nouveaux outils innovants, comme les paiements numériques pour les agents de santé en première ligne, afin d’améliorer encore l’impact et l’efficacité des campagnes de lutte contre la poliomyélite. « Avec cette nouvelle stratégie, l’IMEP indique clairement comment surmonter les derniers obstacles à l’instauration d’un monde exempt de poliomyélite et améliorer la santé et le bien-être des populations pour les générations à venir, a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé et membre du Conseil de surveillance de la poliomyélite. Mais pour y parvenir, nous avons besoin de toute urgence de nouveaux engagements politiques et financiers de la part des gouvernements et des donateurs. L’éradication de la poliomyélite se trouve à un moment charnière. Il est important que nous tirions parti de la dynamique créée par la nouvelle stratégie et que nous marquions l’histoire ensemble en mettant fin à cette maladie. »

Le Dr Wahid Majrooh, ministre de la Santé publique par intérim de l’Afghanistan, a affirmé : « L’Afghanistan est fermement résolu à mettre en œuvre le nouveau plan stratégique de l’IMEP et à éradiquer la poliomyélite sur son territoire. Ensemble, nous avons parcouru un long chemin. Franchissons ensemble cette dernière étape et faisons du rêve d’un monde débarrassé de la poliomyélite une réalité. »

Outre l’éradication du poliovirus sauvage, l’IMEP renforcera les efforts visant à stopper les flambées de poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale (PVDVc) qui continuent de se propager parmi les populations sous-vaccinées en Afrique et en Asie. Il s’agit notamment de déployer des tactiques éprouvées utilisées contre le poliovirus sauvage, d’améliorer la riposte aux flambées et de rationaliser la gestion en mettant en place de nouvelles équipes d’intervention rapide au niveau mondial et régional, et d’utiliser davantage un nouvel outil prometteur, le nouveau vaccin antipoliomyélitique oral de type 2 (nVPO2) (en anglais), pour lutter contre les PVDVc de type 2, le variant le plus répandu.

S.E. Félix Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo, a déclaré : « En tant que Président de l’Union africaine, j’appelle tous les gouvernements à redoubler d’efforts pour préserver les acquis des efforts monumentaux que nous avons déployés et achever le processus d’éradication de la poliomyélite en Afrique. Ce n’est qu’à ce moment-là que nous pourrons affirmer que nous avons tenu notre promesse d’un avenir plus sûr et plus sain pour tous nos enfants. »

Certains pays ont commencé à utiliser le nVPO2 en mars de cette année après que l’OMS a publié une recommandation d’autorisation d’utilisation d’urgence pour ce vaccin en novembre dernier. Les essais cliniques ont montré que le nOPV2 est sûr et efficace contre le poliovirus de type 2, et qu’il pourrait arrêter les flambées de PVDV2c de manière plus durable que le vaccin antipoliomyélitique oral de type 2 existant.

Outre leur utilisation dans la riposte contre la COVID-19, les ressources et les infrastructures de lutte contre la poliomyélite servent depuis longtemps à éviter la survenue de crises sanitaires dans différents pays, comme ce fut notamment le cas en 2014 au Nigéria avec l’épidémie de maladie à virus Ebola. Sans le soutien nécessaire à la nouvelle stratégie de l’IMEP, le risque est non seulement de voir la poliomyélite réapparaître, mais aussi de rendre les pays plus vulnérables aux prochaines menaces pour la santé.

Citations supplémentaires

Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF : « Nous ne laisserons pas la lutte contre une maladie mortelle nous faire perdre du terrain dans la lutte contre la poliomyélite et les autres maladies infantiles. Le soutien renouvelé des gouvernements et des donateurs nous permettra d’atteindre et de vacciner plus de 400 millions d’enfants contre la poliomyélite chaque année et de faire en sorte qu’aucune famille ne doive plus jamais vivre avec la crainte que son enfant soit paralysé par cette maladie mortelle. »

Rochelle P. Walensky, MD, MPH, directrice du CDC : « Comme en atteste le soutien apporté par l’IMEP à la riposte contre la COVID-19, les infrastructures de lutte contre la poliomyélite sont indispensables pour permettre aux pays de combattre les menaces sanitaires émergentes. Le CDC des États-Unis est déterminé à parvenir à l’éradication de la poliomyélite et à tenir, grâce à la nouvelle stratégie de l’IMEP, la promesse que nous avons faite de protéger les enfants du monde entier. Pour améliorer l’équité en matière de santé, nous devons veiller à ce que les moyens de la lutte contre la poliomyélite soient protégés et que les pays augmentent leur couverture vaccinale grâce à une prestation de services intégrée et à la demande de vaccins. »

Seth Berkley, PDG, Gavi, l’Alliance du vaccin : « L’éradication de la poliomyélite est possible et nécessaire. Grâce à l’intégration accrue des activités de lutte contre la poliomyélite avec les services essentiels de vaccination et de santé, y compris nos efforts conjoints pour que le système de santé puisse administrer tous les vaccins courants aux enfants « zéro dose » et aux communautés oubliées, nous pensons que nous pouvons mieux répondre aux besoins des populations à haut risque et parvenir ensemble à un monde exempt de poliomyélite. »

Mike McGovern, président de la commission PolioPlus du Rotary International : « Si nous n’avions pas réalisé des progrès incroyables en protégeant les enfants par la vaccination depuis 1988, plus de 19 millions de personnes seraient aujourd’hui incapables de marcher car elles auraient été paralysées par la poliomyélite. Lorsque le Rotary a participé à la création de l’IMEP, nous nous sommes engagés à faire en sorte qu’aucun enfant et qu’aucune famille ne puisse plus jamais vivre dans la crainte de contracter la poliomyélite. Nous sommes déterminés à tenir notre engagement et nous demandons instamment aux gouvernements et aux donateurs de nous aider à débarrasser le monde de la poliomyélite. »

Chris Elias, Président, Développement mondial, Fondation Bill & Melinda Gates : « Après les revers essuyés ces dernières années et les indications laissant supposer que certains donateurs pourraient réduire les financements qu’ils accordent à l’IMEP, nous nous trouvons aujourd’hui au moment le plus important de l’histoire de l’éradication de la poliomyélite. Si la nouvelle stratégie bénéficie d’un soutien adéquat, nous pourrons construire un monde dans lequel aucun enfant ne sera plus jamais paralysé par la poliomyélite, et nous demandons instamment à tous les donateurs de rester mobilisés pour faire en sorte que cette maladie appartienne au passé. »

Note aux rédacteurs

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite est un partenariat public et privé conduit par les gouvernements nationaux avec six partenaires : les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis d’Amérique, la Fondation Bill & Melinda Gates, Gavi, l’Alliance du Vaccin, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Rotary International et l’UNICEF.

L’événement en ligne pour le lancement de la Stratégie 2022-2026 de l’IMEP se tiendra de 14 h 00 à 15 h 00 (HEC) le jeudi 10 juin. Pour le regarder et pour en savoir plus sur l’effort mondial visant à éradiquer la poliomyélite, veuillez consulter le site polioeradication.org (en anglais).

Contacts pour les médias
Oliver Rosenbauer
Chargé de communication
OMS
Téléphone: +41 79 500 6536
Email: rosenbauero@who.int

Ben Winkel
Responsable de la communication
Global Health Strategies
Téléphone: +1 323 382 2290
Email: bwinkel@globalhealthstrategies.com