World

Les déplacements internes et le rôle des institutions nationales des droits de l’homme : Rapport de la Rapporteuse spéciale sur les droits de l’homme des personnes déplacées dans leur propre pays (A/HRC/41/40)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Conseil des droits de l'homme
Quarante et unième session
24 juin-12 juillet 2019
Point 3 de l’ordre du jour
Promotion et protection de tous les droits de l’homme, civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, y compris le droit au développement

Résumé

Dans son rapport, la Rapporteuse spéciale sur les droits de l’homme des personnes déplacées dans leur propre pays, Cecilia Jimenez-Damary, examine le rôle que jouent les institutions nationales des droits de l’homme dans la protection des droits de l’homme des personnes déplacées. Elle se penche sur les obstacles à la mobilisation de ces institutions sur la question des déplacements internes, ainsi que sur les activités et bonnes pratiques qu’elles ont adoptées pour toutes les phases du déplacement, depuis la prévention de l’apparition de situations conduisant au déplacement jusqu’aux interventions en cas de déplacement en passant par les procédures visant à mettre en place des solutions durables. Les violations des droits de l’homme sont à la fois la cause et la conséquence des déplacements, et le risque que de telles violations soient commises est accru lors des déplacements. C’est pourquoi la Rapporteuse spéciale met en lumière le rôle crucial des institutions nationales des droits de l’homme et formule des recommandations visant à garantir que celles-ci protègent efficacement les droits de l’homme, aux côtés d’autres partenaires nationaux et internationaux et en collaboration avec eux.