Les causes des conflits et la promotion d’une paix et d’un développement durables en Afrique - Rapport du Secrétaire général (A/71/211–S/2016/655)

Report
from UN Security Council, UN General Assembly
Published on 26 Jul 2016 View Original

Résumé

Le présent rapport est soumis en application de la résolution 70/292 de l’Assemblée générale et fait le point sur les progrès réalisés dans la mise en oeuvre des recommandations figurant dans le rapport du Secrétaire général sur les causes des conflits et la promotion d’une paix et d’un développement durables en Afrique (A/65/152-S/2010/526).

En application du mandat énoncé dans la résolution 70/292 de l’Assemblée générale, qui prévoit l’élaboration de propositions de politiques sur les obstacles persistants et défis naissants auxquels l’Afrique doit faire face, le présent rapport se penche sur la question des droits fondamentaux des femmes en tant que fondement d’une paix et d’une sécurité durables en Afrique. La mise en exergue de cette problématique concorde avec les projets de l’Union africaine, qui a déclaré 2016 « Année africaine des droits de l’homme, en particulier des droits des femmes ». Le rapport formule également des recommandations concrètes pour, entre autres, défendre et renforcer les droits et rôles des femmes en tant que principaux moteurs et partenaires dans la réalisation, notamment, de l’objectif de l’Agenda 2063 consistant à faire taire les armes d’ici 2020 pour mettre fin à toutes les guerres en Afrique d’ici là, mais aussi de l’objectif 5 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles, et de l’objectif 16 sur l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous, l’accès à la justice et la mise en place d’institutions efficaces et responsables.

I. Introduction

  1. En 1998, à la demande du Conseil de sécurité (S/PRST/1997/46), mon prédécesseur avait procédé à une analyse approfondie portant sur les causes des conflits et la promotion d’une paix et d’un développement durables en Afrique. Un rapport rédigé à ce sujet évoquait un ensemble de mesures visant à désamorcer les conflits, instaurer la paix et promouvoir un développement inclusif en Afrique (voir A/52/871-S/1998/318).

  2. Dans sa résolution 63/304, l’Assemblée générale m’a prié de lui soumettre un rapport faisant le point sur l’application des recommandations formulées dans le rapport de 1998. Au terme de consultations ouvertes, notamment avec le système des Nations Unies par l’intermédiaire de l’Équipe spéciale interdépartementale chargée des questions relatives à l’Afrique, coordonnées par le Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique, j’ai publié un rapport d’examen décrivant les progrès accomplis et présentant des recommandations et des propositions en faveur d’un engagement renouvelé des Nations Unies en Afrique (voir A/65/152-S/2010/526).

  3. En réponse aux autres demandes que l’Assemblée générale m’adresse dans ses résolutions successives sur les causes des conflits et la promotion d’une paix et d’un développement durables en Afrique, je lui présente tous les ans un rapport d’activité dans lequel je mets notamment l’accent sur les problèmes persistants et défis naissants auxquels le continent fait face et les solutions et mesures novatrices qui pourraient être adoptées pour s’y attaquer. Dans ce contexte, et à l’appui de la décision de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine de proclamer 2016 « Année africaine des droits de l’homme, en particulier des droits des femmes », le présent rapport met l’accent sur le rôle important des droits fondamentaux des femmes dans la promotion d’une paix et d’une sécurité durables en Afrique.

  4. Le rapport met en lumière les complémentarités et synergies entre les objectifs et aspirations à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes énoncés dans l’Agenda 2063 et son premier Plan décennal de mise en oeuvre d’une part, et ceux du Programme de développement durable à l’horizon 2030 d’autre part. Il souligne qu’il importe de garantir pleinement les droits des femmes et des filles africaines en matière de paix et de sécurité, notamment dans la mise en oeuvre des conclusions des examens des opérations de paix des Nations Unies en 2015, du dispositif de consolidation de la paix des Nations Unies, de l’étude mondiale et l’examen de haut niveau sur l’application de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité concernant les femmes, la paix et la sécurité, et du Sommet mondial sur l’action humanitaire de 2016.