Les 10 crises humanitaires oubliées en 2017

Report
from CARE
Published on 24 Jan 2018 View Original

Pour la seconde année, l’ONG CARE publie un rapport recensant les dix crises humanitaires les moins relayées par les médias. Sept des dix pays cités dans le premier rapport « Souffrir en silence », y figurent cette année encore. CARE dénonce l’inaction des hommes politiques qui négligent délibérément ces crises humanitaires.

"Ce n’est pas parce que ces crises ne font pas la une des médias que nous devons les oublier"

Avec seulement 51 articles recensés, sur plus d’un million analysés, c’est la situation humanitaire en Corée du Nord qui a le moins retenu l’attention des médias en 2017. Le pays a fait plusieurs fois la une des journaux, mais c’est sa politique nucléaire qui intéresse. L’ONU estime pourtant que 70% des Nord-Coréens souffrent d’insécurité alimentaire.

En seconde place de ce triste classement, on retrouve la crise alimentaire en Érythrée, avec seulement 69 articles. Les conflits politiques au Burundi et au Soudan précèdent la terrible crise humanitaire qui sévit en République Démocratique du Congo, le conflit au Mali et le typhon au Vietnam. Pour clore ce classement des oubliés : les crises dans le bassin du lac Tchad et en République centrafricaine et enfin, les terribles conséquences des inondations au Pérou.

« Une seule photo peut suffire à attirer l’attention, mais les populations des pays cités dans notre rapport sont loin des caméras… Ce n’est pas parce que ces crises ne font pas la une des médias que nous devons les oublier » explique Philippe Lévêque, directeur de CARE France.

Les politiciens doivent cesser d'ignorer et de négliger certaines crises

« Les médias ont le pouvoir d’inciter le public et la classe politique à agir ! À l'heure actuelle, l'écart entre les besoins et les financements disponibles ne cesse de croître, tout comme le désintérêt envers les crises mises en avant dans ce rapport. Les perspectives pour 2018 sont sombres à cause du manque de volonté politique de résoudre bon nombre de ces conflits, ou de lutter contre le changement climatique. Les politiciens doivent cesser d'ignorer et de négliger certaines crises », commente Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés.

En 2018, la plupart de ces crises continueront de faire rage. L’ONU a lancé un appel de 22.5 milliards de dollars afin de soutenir 91 millions de personnes qui ont besoin d’une aide d’urgence dans le monde.

Note aux rédactions :
CARE a analysé les mentions médiatiques de plus de 40 catastrophes naturelles et conflits en cours, qui ont affecté au moins un million de personnes. En collaboration avec les services de veille médiatique Meltwater Group, nous avons analysé plus d’un million de sources en ligne en anglais, français et allemand.

Le rapport « Suffering in silence: The 10 most under-reported humanitarian crises of 2017 » (en anglais) peut être téléchargé ici.