World + 17 more

Les 10 crises humanitaires oubliées

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

En 2019, la photo d’un œuf a reçu près de 54 millions de like, devenant ainsi la photo la plus populaire d’Instagram. Dans le même temps, 51 millions de personnes dans le monde ont souffert, loin des projecteurs, victimes de crises humanitaires oubliées. Sécheresses, conflits, épidémies, insécurité alimentaire… bien qu’elles affectent des millions de personnes, certaines crises ne font pas la une des journaux. Pour la 4ème année consécutive, l’ONG CARE met en avant les 10 crises humanitaires les moins médiatisées, et appelle les médias et les décideurs politiques à se mobiliser.

Le rôle clé des médias

C’est la 4ème année consécutive que l’ONG CARE sort le rapport « Suffering in Silence » dont l’objectif est d’analyser le traitement médiatique des crises humanitaires de grande ampleur. Pour l’année 2019, l’ONG a élargi l’analyse en incluant la presse espagnole et arabe (en plus de l’anglais, du français et de l’allemand) : au total ce sont plus de 2.4 millions d’articles en ligne qui ont été analysés dans 5 langues différentes. Force est de constater au bout de 4 années une récurrence des résultats : 6 des 10 crises mises ici en avant ont déjà figuré au moins 2 fois dans le classement et 9 se situent sur le continent Africain.

« Lors d’une crise humanitaire, la couverture médiatique est un enjeu primordial : cela permet non seulement d’alerter sur la situation, mais aussi de mobiliser la générosité du public, essentielle pour nous permettre d’agir, et surtout d’inciter les décideurs politiques à se mobiliser. Le manque de visibilité a un impact direct sur le soutien financier alloué à ces crises et la majorité de celles figurant dans notre classement sont sous-financées. Choisir de traiter ou non un sujet lors d’une conférence de rédaction peut réellement jouer un rôle décisif ! » explique Philippe Lévêque, directeur de CARE France.

Pour 2019, c’est la crise alimentaire à Madagascar qui arrive en tête de ce triste classement avec uniquement 612 mentions. En comparaison, le conflit en Syrie comptabilise plus de 425 000 articles. Pour compléter ce « podium », viennent ensuite le conflit en République centrafricaine qui comptabilise 976 articles et la Zambie, frappée par le changement climatique.

L’impact du changement climatique grandissant

De Madagascar au lac Tchad en passant par la Corée du Nord, la majorité des crises recensées dans notre rapport sont en partie causées par le réchauffement climatiques et ses impacts : diminution des ressources naturelles, augmentation des événements météorologiques extrêmes... Après 4 années à réaliser ce rapport, l’ONG constate qu’il existe un lien étroit entre les impacts du changement climatique et la longévité et la complexité des crises humanitaires.

« Partout dans le monde, les citoyens se mobilisent pour exhorter leurs gouvernements à agir face à l’urgence de la crise climatique. Si les médias relaient ces mobilisations, les crises humanitaires engendrées par le changement climatique dans les pays du Sud font quant à elles rarement la Une. Or, montrer que le changement climatique frappe de plein fouet des millions de personnes déjà très vulnérables est vital pour inciter les Etats à mobiliser des financements à la fois pour leur venir en aide mais aussi mieux les préparer. C'est purement et simplement une question de justice climatique » interpelle Fanny Petitbon, experte climat de l’ONG CARE.

  • Retrouvez le rapport en cliquant ici