World + 7 more

Le vaccin contre la rougeole a permis de sauver plus de 20 millions de vies mais des centaines d’enfants meurent encore chaque jour

Communiqué de presse conjoint CDC/GAVI/UNICEF/OMS

10 novembre 2016 | NEW YORK/ATLANTA/GENÈVE - Malgré une baisse de 79% des décès dus à la rougeole dans le monde entre 2000 et 2015, près de 400 enfants meurent encore chaque jour de cette maladie, ont déclaré les principales organisations œuvrant dans le secteur de la santé dans un rapport publié aujourd’hui.

«L’élimination de la rougeole n’est pas une mission impossible», a déclaré Robin Nandy, responsable de la vaccination à l’UNICEF. «Nous avons les outils et les connaissances pour y parvenir; mais il nous manque la volonté politique pour atteindre chaque enfant, même s’ils se trouvent dans des zones éloignées. Sans cet engagement, des enfants continueront de mourir d’une maladie que l’on peut prévenir aisément et de façon peu coûteuse.»

Selon les estimations, des campagnes de vaccination antirougeoleuse de masse ainsi qu’une augmentation mondiale de la couverture par la vaccination antirougeoleuse systématique ont permis de sauver 20,3 millions de jeunes enfants entre 2000 et 2015, selon l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Alliance GAVI, et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis d’Amérique.

Toutefois, les progrès ont été inégaux. En 2015, 20 millions de nourrissons n’ont pas été vaccinés contre la rougeole et on estime que 134 000 enfants sont morts de cette maladie. La République démocratique du Congo, l’Éthiopie, l’Inde, l’Indonésie, le Nigéria et le Pakistan concentrent la moitié des nourrissons non vaccinés et 75 % des décès dus à la rougeole.

«Il est inacceptable que chaque année des millions d’enfants ne soient pas vaccinés. Nous disposons d’un vaccin sûr et hautement efficace pour mettre un terme à la propagation de la rougeole et sauver des vies», a indiqué le Dr Jean-Marie Okwo-Bele, Directeur du Département Vaccination, vaccins et produits biologiques à l’OMS. «Cette année, la Région des Amériques a été déclarée exempte de rougeole, prouvant ainsi que l’élimination de la maladie est possible. Nous devons désormais éliminer la rougeole dans le reste du monde et cela commence par la vaccination.»

«La rougeole est un indicateur clé de la solidité des systèmes de vaccination d’un pays et bien trop souvent, cette maladie devient une sorte de sentinelle, les flambées étant le premier avertissement de problèmes plus profonds», a déclaré le Dr Seth Berkley, Président de l’Alliance GAVI. «Pour lutter contre l’une des maladies évitables par la vaccination les plus meurtrières qui touchent les enfants, nous avons besoin d’un fort engagement des pays et des partenaires afin de renforcer la couverture par la vaccination systématique ainsi que les systèmes de surveillance.»

La rougeole, maladie virale extrêmement contagieuse qui se propage par contact direct ou par l’air est l’une des principales causes de mortalité chez les jeunes enfants à l’échelle mondiale. Il est possible de prévenir la rougeole par l’administration de deux doses d’un vaccin sûr et efficace.

Dans nombre de pays, les flambées de rougeole, causées par des lacunes dans la vaccination systématique et dans les campagnes de vaccination de masse, continuent de poser de graves problèmes. En 2015, de grandes flambées épidémiques ont été signalées en Égypte, en Éthiopie, en Allemagne, au Kirghizistan et en Mongolie. Les flambées survenues en Allemagne et en Mongolie ont touché des personnes plus âgées, mettant en évidence la nécessité de vacciner les adolescents et les jeunes adultes qui n’ont pas de protection contre la rougeole.

La tendance observée concernant la rougeole est celle d’une résurgence de la maladie dans les pays en conflit ou en situation d’urgence humanitaire du fait des difficultés à vacciner tous les enfants. L’année dernière, des flambées ont été signalées au Nigéria, en Somalie et au Soudan du Sud.

Measles elimination in 4 of 6 WHO regions is the global target at the midpoint of the Global Vaccine Action Plan L’élimination de la rougeole dans quatre des six Régions de l’OMS représente la cible mondiale à mi-parcours de la mise en œuvre du Plan d’action mondial pour les vaccins. «Le monde n’a pas réussi à atteindre cette cible mais nous pouvons parvenir à l’élimination de la rougeole comme nous avons pu le constater dans la Région des Amériques», a indiqué le Dr. Rebecca Martin, Directeur du Center for Global Health, CDC.

«Comme le dit l’adage africain: «il faut un village pour élever un enfant» et il faut ce même village, à l’échelle locale et mondiale, pour protéger les enfants contre la rougeole. Nous pouvons éliminer la rougeole des pays et chacun doit jouer un rôle.

Note aux rédactions

Le Plan d’action mondial pour les vaccins adopté en 2012 par l’Assemblée mondiale de la Santé fixait un objectif consistant à éliminer la rougeole dans quatre régions d’ici 2015. Du fait de l’incapacité de combler les lacunes en matière de couverture vaccinale, l’objectif n’a pas été atteint.

Depuis 2000, quelque 1,8 milliards d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole grâce à des campagnes de vaccination antirougeoleuse de masse, avec l’appui de l’UNICEF, membre fondateur de l’Initiative contre la rougeole et la rubéole lancée en 2001 avec l’American Red Cross, la Fondation des Nations Unies, les Centers for Disease Control and Prevention, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé.

L’Alliance GAVI a prévu dans ses programmes près de 1 milliard de dollars (US $) pour la période 2016-2010 afin d’aider les pays en développement à aborder le problème de la rougeole d’une manière globale ce qui contribuera à sauver plus d’un million de vies.

Les dernières données de mortalité par rougeole sont publiées dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire de l’OMS et dans le Morbidity and Mortality Weekly Report des Centers for Disease Control and Prevention.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans toutes ses activités. L’UNICEF œuvre dans 190 pays et territoires du monde entier avec ses partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

À propos de l'OMS

L’OMS est l’autorité directrice et coordonnatrice, dans le domaine de la santé, au sein du système des Nations Unies. Elle est chargée de diriger l’action sanitaire mondiale, de définir les programmes de recherche en santé, de fixer des normes et des critères, de présenter des options politiques fondées sur des données probantes, de fournir un soutien technique aux pays et de suivre et d’apprécier les tendances en matière de santé publique et d’améliorer la sécurité sanitaire mondiale.

À propos de l’Alliance GAVI

L’Alliance GAVI est un partenariat public-privé unique dans le domaine de la santé œuvrant pour sauver la vie des enfants et protéger la santé de la population en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays en développement. L’Alliance réunit les pays en développement et les gouvernements donateurs, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie des vaccins, les instituts de recherche, la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates et d’autres partenaires privés.

L’Alliance GAVI utilise des mécanismes de financement novateurs, y compris le cofinancement par les pays bénéficiaires, afin d’assurer un financement durable et la fourniture adaptée de vaccins de qualité. Depuis l’an 2000, l’Alliance GAVI a financé la vaccination de 580 millions d’enfants et évité plus de 8 millions de décès prématurés. Une liste complète des bailleurs de fonds de l’Alliance GAVI est disponible ici. Pour en savoir plus, veuillez consulterwww.gavialliance.org et rejoignez-nous sur Facebook et Twitter.

À propos des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis d’Amérique

Le Center for Global Health des CDC assure la coordination et la gestion des ressources et de l’expertise de l’agence pour faire face à des problèmes mondiaux tels que le VIH/sida, le paludisme, la santé des réfugiés et la santé dans les situations d’urgence, les maladies non transmissibles, les traumatismes ainsi que d’autres affections.

Pour plus d’informations, veuillez prendre contact avec:

Najwa Mekki UNICEF New York Téléphone: +1 917 209 1804 Courriel: nmekki@unicef.org

Christian Lindmeier OMS Genève Téléphone: +41 22 791 1948 Courriel: lindmeierch@who.int

Frédérique Tissandier Gavi, the Vaccine Alliance Téléphone: +41 22 909 29 68 Courriel:ftissandier@gavi.org

Belen Moran Centers for Disease Control and Prevention Téléphone: +1 470 240 8906 Courriel: mmoran@cdc.gov