World

Le Secrétaire général rend hommage aux travailleurs et travailleuses humanitaires qui œuvrent souvent au péril de leur vie pour apporter aide et espoir

SG/SM/21416

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, célébrée le 19 août:

Comme dit le proverbe, « Il faut tout un village pour élever un enfant ».

Il faut aussi tout un village pour aider les personnes en proie à une crise humanitaire.

Ce village comprend les personnes touchées, toujours les premières à intervenir lorsqu’une catastrophe frappe – dans un esprit d’entraide entre voisins.

Il comprend la communauté mondiale qui se mobilise pour aider ces personnes à se relever et à reconstruire.

Il comprend aussi des centaines de milliers de travailleurs et travailleuses humanitaires - œuvrant à titre bénévole ou professionnel.

Ce village dispense des soins de santé et des services éducatifs et apporte

eau et nourriture,

abri et protection,

aide et espoir.

Très loin des projecteurs, les humanitaires travaillent sans relâche pour faire de notre planète un monde meilleur.

Envers et contre tout, souvent au péril de leur vie, les humanitaires apaisent les souffrances dans les conditions les plus dangereuses qui soient.

Jamais le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire n’a été aussi élevé qu’aujourd’hui; les conflits, les changements climatiques, la COVID-19, la pauvreté, la faim et des déplacements d’une ampleur inégalée en sont la cause.

En cette Journée mondiale de l’aide humanitaire, nous rendons hommage aux travailleurs et travailleuses humanitaires œuvrant partout dans le monde.

Nous louons leur dévouement et leur courage et saluons la mémoire de celles et ceux qui ont perdu la vie au service de cette noble cause.

Ces femmes et ces hommes représentent ce que l’humanité a de meilleur.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.