World

Le PAM appelle les leaders internationaux à investir dans la nutrition, tandis que les prix alimentaires continuent d’augmenter

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

ISTANBUL – Alors que la hausse des prix alimentaires pousse, du jour au lendemain, des millions de familles, dans les rangs des victimes de la faim, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) appelle les leaders de la communauté internationale à investir dans la nutrition. «Pour les familles qui dépensent 80% de leurs revenus dans l’achat de nourriture, il suffit d’une augmentation des prix pour qu’elles rejoignent les rangs de ceux qui ont faim, et ce, du jour au lendemain », explique Amir Abdulla, Directeur Exécutif Adjoint et Directeur de l’Administration Générale du PAM. « Ces personnes doivent souvent faire face à des choix difficiles – comme nourrir telle ou telle personne, économiser sur des soins médicaux essentiels ou ne plus envoyer leurs filles à l’école».

Mr Abdulla a expliqué lors d’une session spéciale au cours de la Conférence des Nations Unies pour les Pays les Moins Avancés (PMA) que la malnutrition est une question économique qui a d’importantes répercussions sur le potentiel de l’ensemble des nations. Cette année, les prix alimentaires, les catastrophes climatiques et l’instabilité politique se nourrissent l’un de l’autre avec des répercussions désastreuses sur les populations les plus vulnérables de la planète.

Selon lui, le PAM observe des changements quant au profil des personnes touchées par la faim et la malnutrition. Ces personnes vivent de plus en plus dans des zones urbaines, et ce, même dans les pays à revenu intermédiaire.

En 2010, le PAM a atteint plus de 100 millions de personnes dans plus de 70 pays, dont 38 parmi les PMA. Dans ces pays les plus pauvres, près de la moitié des enfants de moins de cinq ans (43%) enregistrent des retards de croissance ou sont petits pour leur âge.

Mais des avancées ont été faites dans la lutte contre la malnutrition infantile dans des pays comme le Népal, l’Ethiopie, le Mali et la Mauritanie. Le Brésil a également montré l’exemple avec sa politique publique innovante «Faim Zéro », qui a permis de réduire les taux de sous-nutrition de 37%, en 1947, à 7%, en 2007.

Une plus grande compréhension de l’importance d’une bonne nutrition pour le développement physique et mental a permis de mettre l’accent sur les 1000 premiers jours de la vie d’un individu, de la grossesse jusqu’à l’âge de deux ans.

Le PAM a augmenté l’utilisation de produits innovants et fortifiés comme «Wawa Mum», une pâte prête à l’emploi à base de pois chiches fabriquée au Pakistan. En deux ans, le PAM a multiplié par 50 le nombre d’enfants de moins de deux ans auxquels il distribue des produits nutritionnels spécialisés.