World

La vision commune du Chef du HCR et du pape François pour une réponse globale aux déplacements fondée sur la solidarité et la prévenance

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Rencontre entre Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, et le pape François. © HCR/Vatican Media

Lors d’une audience privée tenue ce jour au Saint-Siège, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a salué l’approche holistique du pape François concernant les déplacements à travers le monde et les besoins des personnes les plus vulnérables – notamment celles qui ont été forcées de fuir leurs foyers – telle qu’énoncée dans l’encyclique « Fratelli Tutti ».

Durant sa visite au Vatican, le Haut Commissaire a souligné l’importance du renforcement de la coopération entre le Saint-Siège et le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, en vue d’accueillir, de protéger et d’intégrer les demandeurs d’asile et les réfugiés.

En remettant au Haut Commissaire un exemplaire signé de son message pour les célébrations de la 54ème Journée mondiale de la paix, Sa Sainteté a fait part de ses préoccupations face à l'ampleur des situations d'urgence humanitaire à travers le monde. Plus de 80 millions de personnes ont été forcées de fuir les conflits, la persécution et les violences, les pays les plus pauvres étant les plus durement touchés par la crise mondiale des réfugiés.

« Le pape François porte la voix des personnes les plus marginalisées : les réfugiés, les déplacés internes et les migrants », a déclaré Fiiippo Grandi. « Son engagement sans faille a apporté une amélioration concrète à la réponse mise en œuvre au bénéfice des personnes qui ont été forcées de fuir des crises humanitaires massives, en offrant un lieu sûr et une assistance efficace pour favoriser l’intégration des plus vulnérables dans les pays d’accueil », a-t-il ajouté.

Le HCR se réjouit de coopérer à l’extension du partenariat existant avec le Vatican, dans le droit-fil des objectifs du Pacte mondial sur les réfugiés, qui vise un partage des responsabilités avec les pays d’accueil où vivent les plus importantes populations déracinées.