World

La situation des forêts du monde 2020: Forêts, biodiversité et activité humaine

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

AVANT-PROPOS

À l’heure où nous finalisions la Situation des Forêts du monde 2020, le monde était confronté au défi sans précédent de la pandémie de COVID-19. La priorité immédiate au niveau mondial est de faire face à cette urgence de santé publique, mais notre réponse à long terme doit aussi porter sur les causes profondes de ce type de pandémie. La dégradation et la disparition des forêts sont des facteurs qui y contribuent: elles perturbent l’équilibre de la nature et augmentent le risque et l’exposition des populations aux zoonoses. Il n’a jamais été aussi important de comprendre et de suivre la situation de nos forêts dans le monde.

Cette année voit se clore la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité et la mise en oeuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique. Tous les pays se réunissent actuellement pour examiner les progrès accomplis dans la réalisation des cinq objectifs stratégiques du Plan et des 20 cibles d’Aichi en matière de biodiversité, afin de formuler le cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020.

Ce cadre doit reposer sur des éléments probants: des données sur l’état actuel de la biodiversité mondiale et sur les évolutions récentes dans ce domaine, des éléments qui attestent les liens entre la biodiversité et le développement durable et des témoignages sur les mesures concrètes qui permettent de préserver et d’utiliser de manière durable les nombreux produits et services de la biodiversité mondiale qui contribuent à la sécurité alimentaire et au bien-être humain.

Les forêts recèlent l’essentiel de la diversité biologique terrestre - des forêts boréales du Grand Nord aux forêts tropicales humides. Ces forêts comptent globalement plus de 60 000 espèces d’arbres différentes et procurent un habitat à 80 pour cent des espèces d’amphibiens, 75 pour cent des espèces d’oiseaux et 68 pour cent des espèces de mammifères. Environ 60 pour cent de l’ensemble des plantes vasculaires se trouvent dans les forêts tropicales. La mangrove abrite des frayères et des alevinières pour de nombreuses espèces de poissons, de mollusques et de crustacés. Elle contribue aussi à retenir des sédiments potentiellement nocifs pour les herbiers marins et les récifs coralliens, lesquels constituent des habitats pour la vie sous-marine.

La conservation de la plus grande partie de la biodiversité du monde est ainsi hautement tributaire de la manière dont nous interagissons avec les forêts du monde et les utilisons.

La présente édition de La Situation des forêts du monde (SOFO) examine les contributions des forêts - et des personnes qui les utilisent et les gèrent - à la conservation et à l’utilisation durable de la biodiversité. On y trouvera une évaluation des progrès accomplis à ce jour dans la réalisation des cibles et objectifs mondiaux relatifs à la biodiversité forestière, ainsi qu’une description de l’efficacité des politiques, actions et démarches en faveur de la conservation et du développement durable, illustrée par des études de cas sur des pratiques novatrices et des solutions gagnantes pour tous.

Le présent rapport a moins pour ambition de traiter de manière exhaustive la question de la biodiversité forestière que de fournir une mise à jour sur son état actuel et de rendre compte de son importance pour l’humanité. Elle est destinée à compléter L’État de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde publié par la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en 2019, le Rapport de l’évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) publié l’année dernière, et la cinquième édition des Perspectives mondiales de la biodiversité publiée sous l’égide de la Convention sur la diversité biologique (CDB).

La présente édition du SOFO est la première à résulter d’un effort commun des deux entités des Nations Unies que sont la FAO et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Nous appuyant sur notre collaboration actuelle et nos avantages comparatifs, nous rassemblons de nouvelles informations issues de l’Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 de la FAO et de nouvelles analyses concernant l’évolution de la situation et de la représentativité des forêts protégées, que l’on doit au Centre mondial de surveillance pour la conservation de la nature du PNUE (PNUE-WCMC).

SOFO 2020 vient confirmer que la déforestation et la dégradation des forêts se poursuivent à un rythme préoccupant et qu’elles contribuent de manière sensible à l’actuelle perte de biodiversité. L’expansion de l’agriculture demeure l’un des principaux facteurs de ce phénomène, alors que la résilience des systèmes alimentaires et leur capacité à s’adapter aux évolutions futures sont tributaires de cette même biodiversité.

SOFO 2020 identifie aussi certains signaux qui peuvent être source d’espérance: le rythme de disparition des forêts se ralentit au niveau mondial et des solutions qui permettent de trouver un équilibre entre la conservation de la biodiversité forestière et l’utilisation durable des forêts existent bel et bien. Pour invserser le cours de la déforestation et de la perte de biodiversité, il est urgent de généraliser ces solutions et de transformer en profondeur nos modes de production et de consommation alimentaires. Nous devons aussi préserver et gérer les forêts et les arbres dans le cadre d’une approche intégrée des territoires et nous devons remédier aux dommages causés en oeuvrant à la restauration des forêts.

Une gouvernance efficace, une harmonisation des politiques entre les différents secteurs et les différents échelons administratifs, la sécurité foncière, le respect des droits et des savoirs des communautés locales et des peuples autochtones, une capacité accrue d’assurer le suivi des résultats obtenus en matière de biodiversité, ainsi que, bien entendu, des modalités de financement innovantes, sont autant d’éléments essentiels pour réussir ces transformations.

Enfin, nous devons entretenir un nouveau rapport avec la nature, et nous pouvons y parvenir ensemble. SOFO 2020 contribue à cette vision. Nous espérons que ce volume suscitera votre intérêt et qu’il vous sera utile et fécond.