World

La lutte contre le VIH et la Covid-19 exige une plus grande solidarité internationale

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
A Ndjamena, au Tchad, une jeune fille de dix-sept ans sourit lorsqu'elle apprend qu'elle est séronégative. © UNICEF/Frank Dejong

Les premières années de l'épidémie de VIH/sida ont été « marquées par la confusion, la peur, l'isolement et la discrimination » à l'égard des personnes infectées ou à haut risque, a rappelé le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies lors d'une réunion commémorative organisée à l'occasion de la Journée mondiale du sida, 40 ans après que les premiers cas ont été signalés.

Sous le thème « Mettre fin aux inégalités. Mettre fin du sida. Mettre fin aux pandémies », Abdulla Shahid a souligné le lien entre la Covid-19 et le VIH/sida, soulignant que les deux exacerbent les inégalités et ont un impact sur les populations, « notamment en termes d'accès aux traitements et aux services de santé ».

En outre, la Covid-19 et l'épidémie de VIH n'ont pas seulement un impact sur la santé des individus, mais ensemble, elles ont également « un impact sur les ménages, les communautés, ainsi que sur le développement et la croissance économique des nations », a-t-il poursuivi.

« Nous devons renforcer la coopération et la solidarité internationales dans la lutte contre le VIH, contre la Covid-19 et sur toute question de santé publique qui protège nos populations », a-t-il déclaré.

La responsabilité d'agir

Deux décennies après l'historique session extraordinaire de l'Assemblée générale sur le VIH/sida - la toute première consacrée à une question de santé - le VIH/sida est devenu une maladie que l'on peut prévenir et traiter.

Le Président de l'Assemblée mondiale a souligné l'importance de tirer les leçons des erreurs commises à l'époque, évoquant la dissimulation des diagnostics en raison de la stigmatisation sociale, la désinformation sur la prévention ou le traitement, mais aussi le lent délai de réaction des décideurs politiques.

« Cette réunion est l'occasion de discuter de la manière dont l'expérience de la lutte contre le VIH/sida peut informer et guider des réponses efficaces, sensibles aux droits de l'homme et centrées sur les personnes, aux maladies infectieuses, comme la Covid-19 », a déclaré M. Shahid. « Nous avons la responsabilité d'agir ».

« J'appelle toutes les parties prenantes à protéger les droits de l'homme de tous et à garantir l'accès aux services de santé sans stigmatisation ni discrimination », a lancé le Président de l’Assemblée.

Garantir un accès égal et équitable aux traitements pour tous

Si l'ingéniosité humaine a permis de mettre au point des vaccins efficaces contre la Covid-19 en un temps record, M. Shahid a souligné qu'avec l'apparition de nouveaux variants, le monde doit agir rapidement pour « combler le fossé de l'accès et garantir l'équité vaccinale ». « Je convoque une réunion de haut niveau sur l'accès universel aux vaccins le 13 janvier prochain, qui sera l'occasion de s'engager à lutter contre les inégalités et à garantir un accès égal et équitable aux traitements pour tous, sans discrimination », a-t-il annoncé lors de la réunion.

Et tout comme la désinformation a jadis été un fléau pour le VIH/sida, elle menace aujourd'hui les progrès dans la lutte contre la Covid-19.

« Nous devons recourir à tous les outils de communication disponibles pour mieux aborder les questions sanitaires et sociales dans une perspective de droits de l'homme », a dit M. Shahid.