World + 1 more

La coalition mondiale menée par la FAO en faveur de l’alimentation dans le contexte du COVID-19 gagne du terrain

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
© FAO

L’initiative, née sur une proposition du Gouvernement italien, vise à lutter contre les effets à long terme de la pandémie sur l’alimentation et l’agriculture en faisant appel à la participation d’autres pays

31 juillet 2020, Rome - La coalition en faveur de l'alimentation dans le contexte du COVID-19, inaugurée par le Gouvernement italien et menée par la FAO, gagne de l'ampleur tandis que de nouveaux pays s'y associent pour faire face aux incidences négatives à moyen et long termes de la pandémie sur les systèmes alimentaires et l'agriculture.

Présentée en juin, la coalition est un mécanisme multipartite et multisectoriel qui vise à mobiliser une assistance politique, financière et technique à l'appui des pays touchés par la crise actuelle. Les diverses parties prenantes, notamment le secteur privé, les universités, les organisations d'agriculteurs, la société civile, les gouvernements et les organisations non gouvernementales (ONG), y trouveront une plateforme de dialogue qui permettra de proposer des interventions adaptées à chaque pays dans la lutte contre les répercussions de la covid-19 sur les systèmes alimentaires.

La coalition servira également de forum dans lequel les différents pays pourront mettre en commun leurs idées et leurs connaissances à la recherche de solutions pour les Membres confrontés à des problèmes similaires dans leur gestion des incidences de la pandémie sur les systèmes et l'approvisionnement alimentaires.

À l'heure actuelle, plus de 35 pays du monde entier ont rejoint la coalition ou proposé leur soutien.

Outre la préoccupation de santé publique majeure qu'elle représente, le COVID-19 fait également peser une grave menace sur la sécurité alimentaire mondiale. La flambée des taux de chômage, les pertes de revenus et la hausse du coût des produits alimentaires compromettent l'accès à la nourriture dans les pays développés comme dans les pays en développement et auront des incidences à long terme sur la sécurité alimentaire et les économies nationales, qui plongeront dans la récession.

D'après les dernières estimations de la FAO, avant même que les effets de la pandémie ne se fassent sentir sur les systèmes alimentaires mondiaux et sur les moyens d'existence de millions d'individus au début de l'année, près de 690 millions de personnes, dont 135 millions se trouvaient au bord de la famine, se couchaient le ventre vide. On évalue par ailleurs à 183 millions le nombre de personnes qui risquent de se trouver en situation de faim extrême si elles sont exposées à de nouveaux facteurs de stress, ce qui suscite des inquiétudes dans le contexte de la pandémie toujours en cours.

Autre point qu'il faut traiter de toute urgence: la pandémie vient aggraver les crises existantes (conflits, catastrophes naturelles, changement climatique, organismes nuisibles et invasions généralisées) qui mettent déjà sous pression nos systèmes alimentaires et qui sont sources d'insécurité alimentaire dans le monde entier.

«En réponse à la crise que nous traversons, la coalition en faveur de l'alimentation appuiera les efforts déployés par la FAO pour aider les pays à se remettre sur les rails des Objectifs de développement durable relatifs à la réduction de la faim et de la malnutrition», a expliqué Beth Bechdol, Directrice générale adjointe de la FAO. «Nous encourageons tous nos Membres à adhérer à cette initiative, qui constitue un modèle pour ce qui est de mobiliser des financements et une volonté politique à haut niveau dans le but d'éviter que la crise de santé publique due à la pandémie n'évolue en crise alimentaire.»

D'après Emanuela del Re, Vice-Ministre italienne des affaires étrangères et de la coopération internationale, «l'échelle planétaire de la pandémie nous impose de redoubler d'efforts pour éliminer la faim dans le monde. C'est pour cette raison que l'approche de coopération adoptée par l'Italie vise à renforcer les liens entre intervention humanitaire et développement, ce qui permettra de créer des systèmes alimentaires résilients et de renforcer et pérenniser les chaînes d'approvisionnement.

Nous poursuivrons cette action en encourageant l'essor de la coalition de la FAO en faveur de l'alimentation, promue par l'Italie.»

«Je me réjouis de constater que la proposition du Gouvernement italien tendant à créer une coalition en faveur de l'alimentation a reçu, dès son lancement, l'appui immédiat d'un grand nombre de pays, au rang desquels figurent les États-Unis d'Amérique, le Nigéria, les Pays-Bas, l'Argentine, l'Égypte, et d'autres pays qui ont d'ores et déjà fait part de leur intérêt», a déclaré Marina Sereni, Vice-Ministre des affaires étrangères de l'Italie.

Dynamiser l'action commune contre les incidences à long terme du COVID-19

Afin de réduire autant que possible les effets de la crise actuelle sur le long terme, la coalition contribuera aux efforts de la FAO visant à promouvoir des systèmes de production alimentaire résilients et durables, à améliorer la nutrition et à augmenter la productivité agricole et les revenus des petits producteurs d'aliments, notamment des femmes, des jeunes, des peuples autochtones et des exploitants familiaux, tout en limitant les perturbations dues au COVID-19. La coalition viendra également compléter le programme global d'action et de relèvement face au COVID-19 et ses sept grands domaines d'action prioritaire lancés par la FAO il y a deux semaines, et pourra à son tour en tirer profit pour développer son action.

Contact

Bureau des relations presse, FAO
(+39) 06 570 53625
FAO-Newsroom@fao.org