World

L’UNICEF, l’OMS, la FICR et MSF annoncent la création d’un stock mondial de vaccins anti-Ebola

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Les quatre principales organisations internationales actives dans les domaines de la santé et de l’action humanitaire ont annoncé aujourd’hui la création d’un stock mondial de vaccins anti-Ebola pour assurer la riposte à la flambée.

Les démarches visant à créer ce stock ont été dirigées par le Groupe international de coordination (GIC) de l’approvisionnement en vaccins, dont sont membres l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et Médecins sans frontières (MSF), avec le soutien financier de Gavi, l’Alliance du vaccin. Ce stock permettra aux pays, avec l’appui d’organisations humanitaires, d’endiguer les futures épidémies de maladie à virus Ebola en garantissant aux populations à risque un accès rapide aux vaccins pendant les flambées.

Le vaccin anti-Ebola injectable monodose (rVSV∆G-ZEBOV-GP, vivant) est fabriqué par Merck, Sharp & Dohme (MSD) Corp. et il a été mis au point avec le soutien financier du gouvernement des États-Unis d’Amérique. Homologué par l’Agence européenne des médicaments en novembre 2019, le vaccin anti-Ebola est désormais préqualifié par l’OMS et homologué par la Food and Drug Administration des États-Unis d’Amérique ainsi que dans huit pays africains.

Avant d’être homologué, le vaccin avait été administré, au titre d’un protocole d’« usage compassionnel » sous la surveillance stricte de l’OMS, à plus de 350 000 personnes en Guinée et lors des flambées de maladie à virus Ebola qui ont touché la République démocratique du Congo de 2018 à 2020.

Le vaccin, dont le Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (SAGE) recommande l’utilisation lors des flambées de maladie à virus Ebola dans le cadre d’un ensemble plus large d’outils de riposte, protège contre le virus Ebola de souche Zaïre, celui dont on sait qu’il est le plus souvent à l’origine des flambées.

« La pandémie de COVID-19 nous rappelle que les vaccins confèrent une protection extrêmement efficace contre des virus mortels et permettent donc de sauver des vies. Les vaccins anti-Ebola ont permis de prévenir l’une des maladies les plus redoutées au monde. Ce nouveau stock est un parfait exemple de solidarité, de science et de coopération entre les organisations internationales et le secteur privé pour sauver des vies », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

L’UNICEF gère le stock pour le compte du GIC qui, comme pour les stocks de vaccins contre le choléra, la méningite et la fièvre jaune, décidera de la libération et de l’allocation des lots.

Le stock se trouve en Suisse et les vaccins sont prêts à être expédiés dans les pays en cas d’urgence. La décision d’allouer des vaccins sera prise dans un délai de 48 heures à compter de la réception d’une demande d’un pays ; les vaccins seront mis à disposition par le fabricant avec le conditionnement pour la chaîne du froid très basse température afin d’être expédiés dans les pays dans les 48 heures suivant la décision. Au total, le délai de livraison visé est de sept jours.

« Nous sommes fiers de participer à cet effort sans précédent pour aider à maîtriser rapidement les flambées potentielles de maladie à virus Ebola. Nous savons que pour les épidémies, la préparation est essentielle. Ce stock de vaccins anti-Ebola est une réalisation remarquable qui nous permettra de fournir le plus rapidement possible des vaccins à ceux qui en ont le plus besoin », a déclaré Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF.

Comme les flambées de maladie à virus Ebola sont relativement rares et imprévisibles, il n’y a pas de marché naturel pour le vaccin. Les vaccins ne sont achetés que pour constituer le stock et sont disponibles en quantité limitée. Le vaccin anti-Ebola est réservé à la riposte à l’épidémie afin de protéger les personnes qui risquent le plus de contracter la maladie – dont les soignants et les intervenants en première ligne.

« Une étape importante a été franchie. Au cours de la dernière décennie, la maladie à virus Ebola a décimé plusieurs communautés d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale, frappant toujours de plein fouet les plus pauvres et les plus vulnérables. Lors de chaque flambée, nos bénévoles ont risqué leur vie pour éviter des décès. J’espère que ce stock de vaccins permettra d’atténuer considérablement l’impact de cette terrible maladie », a déclaré le Secrétaire général de la FICR, Jagan Chapagain a-t-il ajouté.

« La création d’un stock de vaccins anti-Ebola dans le cadre du GIC est une bonne chose. La vaccination est l’une des mesures les plus efficaces pour riposter aux flambées de maladies à prévention vaccinale, et la maladie à virus Ebola ne fait pas exception à la règle. Le stock de vaccins anti-Ebola permettra de gérer les stocks mondiaux de manière plus transparente et d’expédier rapidement du vaccin là où il est le plus nécessaire, ce que MSF a demandé lors des récentes flambées en République démocratique du Congo », a déclaré la Dre Natalie Roberts, Administratrice de programme à la Fondation MSF

6890 doses sont désormais disponibles en cas de flambée et des doses supplémentaires seront ajoutées au stock ce mois-ci puis tout au long de l’année 2021 et après. Selon le rythme de déploiement du vaccin, il pourrait falloir deux à trois ans avant que le stock d’urgence n’atteigne les 500 000 doses conformément à la recommandation du SAGE. L’OMS, l’UNICEF, Gavi et les fabricants de vaccins évaluent en permanence les possibilités d’accroître l’offre de vaccins si la demande mondiale augmentait.

À propos du Groupe international de coordination (GIC) pour l’approvisionnement en vaccins

Le GIC a été créé en 1997, à la suite d’importantes flambées de méningite en Afrique, pour gérer et coordonner la fourniture de vaccins et d’antibiotiques en urgence aux pays lors de flambées de grande ampleur. Il s’efforce d’améliorer la coopération ainsi que la coordination de la préparation et de la riposte aux épidémies.

À propos de l’UNICEF

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) est présent dans certains des endroits les plus difficiles de la planète et s’efforce d’atteindre les enfants les plus démunis. Dans plus de 190 pays et territoires, l’UNICEF intervient en faveur de chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous. Pour plus d’informations sur l’UNICEF et ses activités pour les enfants, consultez www.unicef.org. Pour plus d’informations sur la COVID‑19, consultez www.unicef.org/coronavirus. Pour en savoir plus sur les activités de l’UNICEF concernant les vaccins contre la COVID-19, cliquez ici, ou sur la vaccination en général, cliquez ici. Suivez l’UNICEF sur Twitter et Facebook.

À propos de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé est l’organisme chef de file en matière de santé dans le système des Nations Unies. Fondée en 1948, l’OMS compte 194 États Membres dans six Régions et plus de 150 bureaux. Sa mission consiste à promouvoir la santé, à préserver la sécurité mondiale et à servir les populations vulnérables. Notre objectif pour 2019-2023 est de faire en sorte qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient de la couverture sanitaire universelle, qu’un milliard de personnes supplémentaires mieux protégées face aux situations d’urgence et qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient d’un meilleur état de santé et d’un plus grand bien-être.

Pour obtenir des données actualisées sur la COVID-19 et des conseils de santé publique afin de vous protéger contre le coronavirus, veuillez consulter le site Web www.who.int et suivez l’OMS sur Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, TikTok, Pinterest, Snapchat, YouTube et Twitch .