World

L’OMS et le HCR unissent leurs efforts pour améliorer les services de santé au bénéfice des réfugiés, des déplacés internes et des apatrides

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original
Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, et le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, signent un protocole d’accord sur l’intégration des réfugiés dans les plans nationaux de préparation et d’intervention sanitaire au niveau mondial. © OMS/Christopher Black

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, ont signé ce jour un nouvel accord visant à renforcer et à faire progresser les services de santé publique pour les millions de personnes déracinées à travers le monde.

Cet accord actualise et étend un accord déjà existant et datant de 1997 entre les deux organisations. Cette année, l’un des principaux objectifs consistera à fournir un appui aux efforts en cours pour protéger quelque 70 millions de personnes déracinées contre la pandémie de Covid-19. Environ 26 millions d’entre elles sont des réfugiés, dont 80% sont hébergées dans des pays à faible et moyen revenu où les systèmes de santé sont précaires. 40 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays ont également besoin d’une assistance.

Depuis plus de 20 ans, le HCR et l’OMS travaillent ensemble dans le monde entier pour préserver la santé de certaines des populations parmi les plus vulnérables. Ces deux organisations ont collaboré pour fournir des services de santé aux réfugiés dans toutes les régions, tant depuis le début de crises d’urgence que dans le cadre de situations prolongées, en plaidant constamment pour l’inclusion des réfugiés et des apatrides dans les plans nationaux de santé publique de leurs pays d’accueil.

Aujourd’hui, les deux organisations travaillent côte à côte pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19 et faire en sorte que les personnes déracinées puissent accéder aux services de santé dont elles ont besoin, pour se protéger dans le cadre de la crise de Covid-19 et d’autres problèmes de santé.

« Le partenariat à long terme du HCR avec l’OMS est essentiel pour freiner la pandémie de coronavirus et d’autres urgences. Jour après jour, il améliore et sauve la vie de millions de personnes forcées de fuir leur foyer », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi. « Notre partenariat renforcé bénéficiera directement aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et aux apatrides. Il permet de mieux répondre aux situations d’urgence et d’utiliser au mieux les ressources de nos deux organisations afin de trouver des solutions en matière de santé publique dans toutes nos opérations à l’échelle mondiale. »

« Le principe de solidarité et l’objectif de servir les personnes vulnérables sont les fondements du travail de nos deux organisations », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. « Nous œuvrons côte à côte dans le cadre de notre engagement à protéger la santé de toutes les personnes qui ont été forcées de quitter leur foyer et à faire en sorte qu’elles puissent obtenir des services de santé quand et où elles en ont besoin. La pandémie actuelle ne fait que souligner l’importance vitale de travailler ensemble pour pouvoir faire encore davantage. »

Lors de la signature survenue ce jeudi, le HCR a également rejoint le Fonds de solidarité et de réaction contre la pandémie de Covid-19. Ce Fonds a été établi le 13 mars et a déjà collecté 214 millions de dollars. Ce Fonds, première entité du genre, permet aux particuliers, aux entreprises et aux organisations du monde entier de contribuer directement à la réponse globale menée par l’OMS pour aider les pays à prévenir, détecter et répondre à la crise de Covid-19.

Une contribution de 10 millions de dollars versée par le Fonds de solidarité et de réaction soutiendra le travail du HCR sur des besoins urgents, tels que la communication en matière de risques et l’engagement communautaire autour des pratiques d’hygiène ; la fourniture d’articles d’hygiène et médicaux ainsi que l’établissement d’unités d’isolement dans des pays tels que la Jordanie, le Kenya, le Liban, le Soudan du Sud et l’Ouganda. Le fonds soutiendra également des activités innovantes de préparation au niveau mondial.

« En joignant ses forces à celles du Fonds de solidarité et de réaction, le HCR peut travailler sur le terrain avec l’OMS pour mieux s’assurer que les mesures de préparation, de prévention et de réponse en termes de santé publique contre la crise de Covid-19 sont en place et que les réfugiés, les déplacés internes et leurs communautés d’accueil peuvent bénéficier d’une aide indispensable », a déclaré Filippo Grandi.

Pour de plus amples informations sur les opérations du HCR pour la prévention et la lutte contre la crise de Covid-19. Pour de plus amples informations sur les opérations de l’OMS contre la crise de Covid-19 et son travail sur la santé des réfugiés et des migrants

A propos du Fonds de solidarité et de réaction

Ce Fonds a été établi à la demande de l’OMS par la Fondation des Nations Unies et la Fondation suisse de philanthropie à la mi-mars. C’est le seul moyen pour les entreprises et les particuliers de contribuer directement au travail de l’OMS et de ses partenaires sur le terrain, et le moyen le plus rapide d’acheminer les ressources là où elles sont nécessaires d’urgence. Plus de 100 millions de dollars ont déjà été versés par le Fonds, ce qui garantit un travail vital précoce dans les efforts prolongés de lutte contre la pandémie.

A propos du HCR

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, dirige l’action internationale visant à protéger les personnes contraintes de fuir leur foyer en raison des conflits et de la persécution. Nous fournissons une assistance vitale, comme des abris, de la nourriture et de l’eau, nous contribuons à la sauvegarde des droits humains fondamentaux et nous développons des solutions qui garantissent aux personnes un lieu sûr qu’elles peuvent considérer comme leur chez-soi et où elles peuvent construire un avenir meilleur. Nous nous efforçons également de faire en sorte que les apatrides obtiennent une nationalité.

Le HCR prend des mesures pour aider à répondre à la situation d’urgence de santé publique de Covid-19 et à prévenir toute nouvelle propagation. En collaboration avec les gouvernements, le HCR veille à ce que les réfugiés soient inclus dans les plans nationaux d’intervention sanitaire et soient bien informés sur la manière d’empêcher la propagation de la pandémie de Covid-19, d’avoir accès à du savon et à de l’eau propre et de continuer à recevoir l’aide et l’assistance vitales dont ils ont besoin.

A propos de l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé assure le leadership mondial en matière de santé publique au sein du système des Nations unies. Fondée en 1948, l’OMS travaille avec 194 États membres, dans six régions et à partir de plus de 150 bureaux, pour promouvoir la santé, assurer la sécurité dans le monde et servir les personnes vulnérables. Notre objectif pour 2019-2023 est de faire en sorte qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient d’une couverture sanitaire universelle, de protéger un milliard de personnes supplémentaires dans les contextes de situations d’urgence sanitaire et d’assurer une amélioration de la santé et du bien-être à un milliard de personnes supplémentaires.

Pour des mises à jour sur la crise de Covid-19 et des conseils de santé publique pour se protéger contre le coronavirus, visitez www.who.int et suivez l’OMS sur Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, TikTok, Pinterest, Snapchat, YouTube.

Contacts médias :

OMS

  • Christian Lindmeier, lindmeierch@who.int , +41 79 500 6552
  • Diane Abad-Vergara, abadvergarad@who.int , +41 79 200 5878

HCR

  • Andrej Mahecic, mahecic@unhcr.org, +41796429709
  • Cécile Pouilly, pouilly@unhcr.org, +41 79 108 2625