World

L’iniquité vaccinale compromet la reprise économique mondiale

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
L'inégalité face aux vaccins menace tous les pays et risque d’anéantir les progrès difficilement accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable. © PNUD PAPP

Le tout nouveau tableau de suivi mondial de l’équité du vaccin anti-COVID-19 révèle que les pays à faible revenu verraient leur PIB prévisionnel augmenter de 38 milliards de dollars en 2021 s’ils réalisaient les mêmes taux de vaccination que les pays à revenu élevé. La reprise économique mondiale sera compromise si les vaccins ne sont pas fabriqués, déployés à grande échelle et distribués de manière équitable.

New York/Genève, le 22 juillet 2021 – L’iniquité liée au vaccin anti-COVID-19 aura un impact durable et profond sur la reprise socioéconomique dans les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure si des mesures ne sont pas prises d’urgence pour augmenter l’offre de vaccins et assurer un accès équitable à chaque pays, notamment grâce au partage des doses, indiquent de nouvelles données rendues publiques ce jour par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’université d’Oxford.

Une accélération de l’augmentation de la fabrication et le partage de doses suffisantes avec les pays à faible revenu pourraient permettre un accroissement du PIB prévisionnel de ces derniers de 38 milliards de dollars en 2021 s’ils bénéficiaient des mêmes taux de vaccination que les pays à revenu élevé. Alors que les pays riches financent la relance de leurs économies en perte de vitesse à hauteur de milliers de milliards de dollars, le moment est venu d’assurer un partage rapide des doses de vaccins, de lever tous les obstacles à l’augmentation de leur fabrication et d’apporter des soutiens financiers afin de garantir une distribution équitable des vaccins et une reprise économique véritablement mondiale.

Un prix élevé par dose de vaccin anti-COVID-19 par rapport à d’autres vaccins et aux coûts de livraison – y compris ceux associés au renfort des personnels de santé – pourrait mettre à rude épreuve les systèmes de santé fragiles, compromettre la vaccination systématique et les services de santé essentiels et provoquer des pics alarmants de rougeole, de pneumonie et de diarrhée. Il existe également un risque évident lié aux possibilités d’élargir la couverture d’autres services de vaccination auxquelles il a fallu renoncer, à l’instar du déploiement sûr et efficace des vaccins contre le virus du papillome humain (VPH). Les pays à faible revenu ont besoin d’un accès en temps utile à des vaccins à prix soutenables et d’une aide financière opportune.

Ces renseignements proviennent du Global Dashboard for COVID-19 Vaccine Equity, le tableau de suivi mondial de l’équité du vaccin anti-COVID-19, une initiative conjointe du PNUD, de l’OMS et de la Blavatnik School of Government de l’université d’Oxford, qui croise les toutes dernières informations sur la vaccination contre la COVID-19 avec les données socioéconomiques les plus récentes pour montrer pourquoi l’accélération de la poursuite de l’équité vaccinale est essentielle non seulement pour sauver des vies, mais aussi pour favoriser une reprise plus rapide et équitable à la suite de la pandémie, pour le bien de tous.

« Dans certains pays à revenu faible ou intermédiaire, moins de 1 % de la population est vaccinée, d’où une reprise à deux vitesses après la pandémie de COVID-19 », fait remarquer Achim Steiner, Administrateur du PNUD.« Le moment est venu d’agir ensemble et rapidement – le nouveau tableau de suivi de l’équité du vaccin anti- COVID-19 apportera aux États, aux décideurs politiques et aux organisations internationales des éclairages sans pareil pour accélérer la livraison de vaccins à travers le monde et atténuer les effets socioéconomiques dévastateurs de la pandémie ».

Selon ce nouveau tableau de suivi, qui s’appuie sur les données de plusieurs entités, dont le FMI, la Banque mondiale, l’UNICEF et l’Alliance Gavi, et sur l’analyse des taux de croissance du PIB par habitant tirée des Perspectives de l’économie mondiale, les pays riches devraient vacciner leurs populations et redresser leurs économiques à la suite de la COVID-19 plus rapidement, alors que les pays pauvres ne sont même pas en mesure de vacciner leurs agents de santé et les populations les plus à risque et pourraient ne pas atteindre les niveaux de croissance d’avant la COVID-19 jusqu’en 2024. Entre-temps, le variant Delta et d’autres encore poussent certains pays à remettre en place des mesures sociales strictes liées à la santé publique. Ce qui aggrave davantage l’impact social, économique et sanitaire, en particulier pour les personnes les plus vulnérables et marginalisées. L’iniquité vaccinale fait planer une menace sur tous les pays et risque d’anéantir les progrès difficilement accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable.

« L’iniquité vaccinale est le principal obstacle au monde face aux efforts déployés pour mettre fin à cette pandémie et se remettre de la COVID-19 », déclare le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé.« D’un point de vue économique, épidémiologique et moral, tous les pays ont intérêt à utiliser les données les plus récentes disponibles pour rendre des vaccins salvateurs accessibles à tous ».

Conçu pour donner aux décideurs politiques et aux partenaires de développement des moyens de prendre des mesures urgentes pour réduire les inégalités en matière de vaccination, le tableau de suivi mondial décompose l’impact de l’accessibilité par rapport à l’objectif des pays de vacciner d’abord leurs populations à risque afin de réduire la mortalité et de protéger le système de santé, puis une plus grande partie de la population pour réduire la charge de morbidité et reprendre les activités socioéconomiques.

L’exploitation du tableau de suivi est facilitée par le Plan d’action mondial pour permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous (SDG3 GAP), qui vise à améliorer la collaboration dans l’ensemble du système multilatéral afin de promouvoir une reprise équitable et résiliente après la pandémie et de favoriser les progrès dans la réalisation des ODD liés à la santé.

« Il est nécessaire de combler le fossé vaccinal pour mettre fin à cette pandémie. Le tableau de bord peut aider à intensifier et à accélérer la livraison des vaccins dans le monde en fournissant des informations précises et à jour non seulement sur le nombre de vaccins qui ont été administrés, mais aussi sur les politiques et les mécanismes grâce auxquels nous les menons à destination », explique le Dr Thomas Hale, professeur agrégé de politiques publiques mondiales de la Blavatnik School of Government de l’université d’Oxford.

Le tableau de suivi sera mis à jour en temps réel à mesure que de nouvelles données seront disponibles, ce qui permettra de combler une lacune cruciale et d’aider ainsi la communauté internationale à bien cerner ce qui peut être fait pour parvenir à l’équité vaccinale. Les utilisateurs de cet outil peuvent et sont encouragés à télécharger tous les ensembles de données dans leur intégralité à partir du site Web.

- Fin -

Note à l’intention des rédacteurs

https://data.undp.org/vaccine-equity/