World

L’action climatique dans les principales économies du monde est poussée par la pression populaire, notamment chez les jeunes

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original
Sans une action forte des pays du G20, qui représentent 80 % de l'économie mondiale et 75 % des émissions mondiales, il sera impossible de maintenir le réchauffement de la planète à 1,5°C, comme l'exige l'Accord de Paris de 2015. © PNUD Bhoutan

Un nouveau sondage du Programme des Nations Unies pour le développement montre qu'une majorité croissante des pays du G20 considère le changement climatique comme une crise, et que les moins de 18 ans sont les plus exigeants en matière d'action climatique.

New York, le 25 octobre 2021 – Un important sondage d'opinion sur le changement climatique dans les pays du G20, publié aujourd'hui par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l'Université d'Oxford, montre que le soutien populaire à l'action climatique devrait se renforcer dans un avenir proche, à mesure que les jeunes, sensibles au climat, atteignent l'âge de voter, entrent sur le marché du travail et accèdent à des postes plus influents.

La nouvelle enquête, appelée « G20 Peoples' Climate Vote » (le Vote populaire pour le climat dans les pays du G20, disponible en anglais), a interrogé plus de 689 000 personnes, dont plus de 302 000 âgées de moins de 18 ans, et a été publiée en amont du sommet crucial du G20 à Rome, en Italie, ce week-end, et les négociations climatiques dans le cadre de la COP26 à Glasgow, au Royaume-Uni, la semaine prochaine.

S'appuyant sur une première série de sondages publiés au début de l'année, les nouveaux résultats apportent un éclairage nouveau sur la façon dont les moins de 18 ans soutiennent une variété de politiques climatiques dans les pays du G20.

Dans tous les pays du G20 participants, une majorité de jeunes de moins de 18 ans a déclaré estimer que le changement climatique était une urgence mondiale, de l'Argentine et l'Arabie saoudite (63 %) à l'Italie et au Royaume-Uni (86 %). Dans la plupart des pays, les moins de 18 ans sont plus enclins à le croire que les adultes, et souvent avec des marges importantes, comme en Australie (onze points de pourcentage), aux États-Unis (dix points) et en Inde (neuf points).

Sans une action forte des pays du G20, qui représentent 80 % de l'économie mondiale et 75 % des émissions mondiales, il sera impossible de maintenir le réchauffement de la planète à 1,5°C, comme l'exige l'Accord de Paris de 2015.

« Ce nouveau vote populaire sur le climat montre qu'en moyenne, 70 % des jeunes des pays du G20 pensent que nous sommes dans une situation d'urgence climatique mondiale », déclare Achim Steiner, Administrateur du PNUD. « Étant celles et ceux qui sont sur le point d'hériter de cette situation d'urgence climatique, les jeunes envoient un message fort et clair aux dirigeants mondiaux : ils veulent une action climatique immédiate. Le monde observe – en espérant que les pays se réuniront à la COP26 à Glasgow pour prendre des décisions audacieuses et historiques qui changeront littéralement l'avenir ».

Les politiques climatiques les plus populaires parmi les moins de 18 ans des pays du G20 interrogés sont la préservation des forêts et des terres (59 %), l'utilisation de l'énergie solaire, éolienne et renouvelable et l'utilisation de techniques agricoles respectueuses du climat (57 % respectivement). Le soutien à ces politiques était plus fort chez les jeunes, de trois points de pourcentage pour les deux premières politiques, et de quatre points pour l'agriculture respectueuse du climat.

L'écart entre les enfants et les adultes était le plus important pour des politiques telles que l'amélioration de l'accès à une assurance de qualité et abordable, qui permet aux gens de se remettre plus rapidement des conséquences de phénomènes météorologiques extrêmes, et l'utilisation de voitures électriques et de bicyclettes plus propres, avec cinq points de pourcentage.

L'écart entre les générations en matière de politiques de lutte contre le changement climatique pourrait être encore plus important dans les différents pays, en fonction de leurs caractéristiques particulières, et met en évidence un changement potentiel à court terme de la demande de politiques climatiques, lorsque les jeunes seront en âge de voter.

Le professeur Stephen Fisher, du département de sociologie de l'université d'Oxford, a déclaré : « Nos résultats montrent que les jeunes au sein du G20 souhaitent que les gouvernements apportent un ensemble de réponses politiques audacieuses et larges. Alors qu'ils arrivent à maturité, les dirigeants politiques ne peuvent ignorer les attentes plus élevées de cet électorat émergent, conscient du climat ».

Contacts médias :

Mark Grundy (États-Unis) | mark@browningenvironmental.com

Adisa Amanor-Wilks (monde) | adisa@browningenvironmental.com

Mehmet Mehmet Erdogan | mehmet.erdogan@undp.org

Notes aux rédacteurs :

Les sondages ont eu lieu de septembre 2020 à juin 2021.

Pour ce rapport/sondage, nous avons présenté des répondants de tous les membres du G20, à l'exclusion de la Chine et de l'Union européenne (UE) - bien que la France, l'Allemagne et l'Italie aient été incluses en tant qu'États-nations. Pour l'Indonésie et l'Afrique du Sud, les données/résultats ne sont disponibles que pour les personnes de moins de 18 ans.

Le pourcentage d'une population estimée soutenir une politique particulière n'indique pas que ceux qui ne l'ont pas fait sont contre cette même politique, puisque le fait de ne pas soutenir une politique peut également être dû à une indifférence à son égard.

Les résultats par pays présentent ce que pensent les personnes qui se trouvent physiquement dans un pays donné. Ils ne sont pas représentatifs de ce que pensent les ressortissants d'un pays donné. Ainsi, par exemple, ils ne sont pas représentatifs de ce que pensent les Français, mais les personnes se trouvant en France.

### ### ###

Le PNUD est le principal organisme des Nations Unies qui lutte pour mettre fin à l'injustice de la pauvreté, des inégalités et du changement climatique. En collaboration avec notre vaste réseau d'experts et de partenaires dans 170 pays, nous aidons les nations à élaborer des solutions intégrées et durables pour les personnes et la planète.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur undp.org ou suivez @pnudfr sur Twitter.