World

Intensification de l’action mondiale visant à éliminer les mutilations génitales féminines - Rapport du Secrétaire général (A/71/209)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Résumé

Conformément à la résolution 69/150 de l’Assemblée générale sur l’intensification de l’action mondiale visant à éliminer les mutilations génitales féminines, le présent rapport fournit des informations sur les causes profondes des pratiques de mutilations génitales féminines et les facteurs y contribuant, leur prévalence dans le monde et leur impact sur les femmes et les filles, preuves et données à l’appui. Il présente également une analyse des progrès accomplis à ce jour par les États Membres, les organismes des Nations Unies et les autres acteurs concernés en vue d’éliminer les mutilations génitales féminines. Le rapport formule des conclusions et propose des recommandations précises concernant les mesures à prendre à l’avenir.

I. Introduction

  1. Dans sa résolution 69/150, l’Assemblée générale a réaffirmé que les mutilations génitales féminines étaient une pratique néfaste et une forme de violence contre les femmes et les filles qui provoquait des préjudices irréparables. Elle a souligné que l’autonomisation des femmes et des filles était essentielle si l’on voulait rompre le cycle de la discrimination et de la violence qu’elles subissaient, tout comme l’étaient la promotion et la protection de leurs droits fondamentaux, y compris le droit de jouir du meilleur état de santé mentale et physique possible. L’Assemblée a exhorté les États, entre autres, à adopter une approche globale visant à éliminer les mutilations génitales féminines. Une telle approche doit notamment se traduire par la prise et l’application de lois interdisant les mutil ations génitales féminines ainsi que de stratégies détaillées de prévention, y compris d’information et de sensibilisation, et prévoir la prestation de services coordonnés et plurisectoriels de qualité destinés aux femmes et aux filles qui ont subi ou risq uent de subir de telles pratiques.

  2. Au paragraphe 26 de la résolution, le Secrétaire général a été prié de présenter à l’Assemblée, à sa soixante et onzième session, un rapport pluridisciplinaire approfondi sur les causes profondes de la pratique des mutilations génitales féminines et les facteurs y contribuant, sa prévalence dans le monde et ses conséquences pour les femmes et les filles, comprenant des éléments établis et des données, une analyse des progrès accomplis et des recommandations concrètes pour l’élimination de cette pratique

  3. Le présent rapport fait suite à cette demande. Il examine l’évolution récente de la situation d’un point de vue pluridisciplinaire ainsi que les principales difficultés et possibilités, et la voie à suivre afin d’éliminer la pratique des mutilations génitales féminines. Il fait fond sur les informations et les documents envoyés par les États Membres et les organes compétents du système des Nations Unies, et s’appuie sur les conclusions, les éléments factuels et les données des travaux de recherche les plus récents. Il couvre la période allant du 1er août 2014 au 30 juin 2016.

  4. Le 29 juin 2016, pour éclairer les délibérations de l’Assemblée générale à sa soixante et onzième session et à titre de contribution partielle au présent rapport, l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU-Femmes) a organisé au Siège de l’ONU, un atelier sur l’accélération de l’abandon des mutilations génitales féminines, auquel ont participé des États Membres et des organisations de la société civile. Parmi les experts présents se trouvaient des spécialistes de la société civile, en l’occurrence du Conseil de population et de Tostan, ainsi que du système des Nations Unies, à savoir le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et ONU-Femmes. Les exposés ont présenté des informations à jour sur les données et les dernières connaissances disponibles, notamment sur les causes profondes, les difficultés et les obstacles persistants, les pratiques prometteuses et les enseignements tirés de l’expérience.