World + 1 more

Handicap International déplore l’inégalité d’accès aux vaccins contre la Covid-19 entre les pays riches et les pays à faible revenu

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Lyon, le 10 juin 2021. L’épidémie de Covid-19 a déjà touché plus de 170 millions de personnes à travers le monde et causé la mort de plus de 4 millions de personnes. Au début du mois de juin, près de 2 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde. Or seules 0,3 % d’entre elles ont été distribuées dans les pays à faible revenu. Handicap International déplore cette inégalité d’accès et rappelle que les personnes handicapées, particulièrement vulnérables face à la Covid-19, doivent avoir un accès équitable et universel aux vaccins.

De fortes inégalités d’accès aux vaccins entre pays riches et pays à faible revenu Jusqu'à présent, plus de 82 % des doses de vaccin dans le monde ont été distribuées aux pays riches. Seuls 0,3 % sont allés aux pays à faible revenu, selon le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres .

Au début du mois de juin, près de 2 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde . Début avril, 100 pays ont reçu des vaccins Covid-19 par le biais de COVAX, l'initiative lancée par les Nations unies pour promouvoir un accès équitable au vaccin. Or, de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire n'en ont reçu qu'une petite partie. Ainsi dans les pays à revenu élevé 1 personne sur 4 a reçu une première dose de vaccin, alors que la proportion pour les pays à faible revenu est de 1 personne sur au moins 500.

L’exemple de l’Afrique, grande oubliée de la vaccination

Alors que 47 pays africains sur 54 ont été touchés par la Covid-19, avec 3,2 millions de cas cumulés, le continent n’avait reçu début avril que 2 % du nombre total de vaccins administrés dans le monde depuis le début de la pandémie selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Cette situation est d’autant plus préoccupante que le risque de résurgence de l’épidémie reste élevé dans plusieurs pays africains en raison de la faible adhésion aux mesures de santé publique, des faibles taux de dépistage et de vaccination.

Les dix pays africains ayant administré le plus grand nombre de vaccins ont déjà utilisé au moins deux tiers de leurs stocks et sont confrontés à une incertitude quant à la suite des opérations en raison de l'accès limité aux doses et des inquiétudes de la population quant à la sécurité et à l'efficacité du vaccin. L'Afrique compte beaucoup sur l'initiative mondiale COVAX, mais les doses de vaccin sont maintenant retardées par les changements de production en Inde.

Focus sur Madagascar : une situation hors de contrôle

A Madagascar la situation est hors de contrôle. La situation épidémique s'est récemment fortement détériorée dans la capitale Antananarivo, où les hôpitaux et les centres de santé sont confrontés à un afflux important de patients. Selon le Ministère de la Santé, les centres des traitements autour de la ville sont débordés, et les ressources en oxygène sont insuffisantes pour traiter les patients présentant des symptômes respiratoires graves. Le gouvernement a lancé un appel au volontariat auprès des médecins et autres professionnels de santé afin d'ouvrir de nouvelles unités de traitement pour les patients présentant des symptômes légers. Dans ce contexte, après des mois de discussions, le 25 mars dernier, le Président malgache a finalement accepté de donner son feu vert à la vaccination contre la Covid-19 via le mécanisme COVAX. En parallèle le pays est frappé par la pire sécheresse depuis 40 ans, avec plus de 1,35 millions de personnes en danger de famine et malnutrition.

"Madagascar est l'un des pays les plus pauvres du monde et son système de santé n'est pas assez solide pour faire face à la pandémie. La plupart des gens luttent déjà pour survivre en temps normal. La Covid-19 a rendu leur vie encore plus compliquée et nous craignons qu'en raison de la récente nouvelle vague de Covid et des nouvelles restrictions, les mois à venir soient très difficiles. Nous nous attendons à une détérioration significative de tous les aspects économiques, sociaux et sécuritaires. Acheter de la nourriture est devenu un véritable défi pour de nombreuses familles" explique Emilie Sauvanet, Directrice Pays Handicap International à Madagascar.

Pour un accès à la vaccination équitable et universel pour les personnes handicapées

Alors que les personnes handicapées représentent environ 15 % de la population mondiale, il est primordial qu’elle ait un accès équitable et universel à la vaccination contre la Covid-19.

Dans de nombreux pays, les centres dans lesquels sont administrés les vaccins contre la Covid-19, ne sont pas accessibles aux personnes handicapées : bâtiments inaccessibles pour les personnes à mobilité réduites, absence d’interprètes en langue des signes, etc. Or il est essentiel d’identifier ces obstacles pour permettre aux personnes handicapées de se rendre dans les centres de vaccination. De plus, les personnes handicapées sont souvent isolées en raison de la stigmatisation sociale associée à leur handicap, elles subissent de manière disproportionnées les conséquences des mesures de restrictions sanitaires. Confinées chez elles, elles sont souvent cachées de la communauté et ne peuvent pas accéder aux services ou ignorent même que ces services existent.

Il est donc essentiel de remédier à ces obstacles pour que les personnes handicapées puissent avoir un accès équitable au vaccin contre la Covid-19.

« Handicap International est prête à soutenir l'accès au vaccin Covid-19 pour les personnes handicapées. Nous continuerons à sensibiliser les autorités sanitaires sur l'importance de garantir un accès équitable aux vaccins pour les personnes handicapées et pour toutes les personnes à risque. Toute campagne de vaccination doit respecter le principe du consentement éclairé et protéger l'autonomie des personnes concernées », explique Marie Le Duc, Directrice des urgences chez Handicap International.

A propos de Handicap International

Handicap International est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient depuis près de 40 ans dans les situations de pauvreté et d'exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et vulnérables, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle s'engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Depuis sa création en 1982, Handicap International a mis en place des programmes de développement dans plus de 60 pays et intervient dans de nombreuses situations d'urgence. Le réseau de 8 associations nationales (Allemagne, Belgique, Canada, États- Unis, France, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse) œuvre de manière constante à la mobilisation des ressources, à la cogestion des projets et au rayonnement des principes et actions de l'organisation. Handicap International est l'une des six associations fondatrices de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL), colauréate du prix Nobel de la paix en 1997 et lauréate du Prix Conrad N. Hilton 2011. Handicap International agit et témoigne partout où « vivre debout » ne va pas de soi.