World

Gestion de l’infodémie sur la COVID-19 : Promouvoir des comportements sains et atténuer les effets néfastes de la diffusion d’informations fausses et trompeuses

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Déclaration conjointe de l’OMS, des Nations Unies, de l’UNICEF, du PNUD, de l’UNESCO, de l’ONUSIDA, de l’UIT, de l’initiative Global Pulse et de la FICR

23 septembre 2020

La maladie à coronavirus (COVID-19) est la première pandémie de l’histoire dans laquelle la technologie et les réseaux sociaux sont utilisés à grande échelle pour permettre aux individus d’être en sécurité, informés, productifs et connectés. Dans le même temps, la technologie sur laquelle nous nous appuyons pour rester connectés et informés permet et amplifie une infodémie qui continue à affaiblir la riposte mondiale et compromet les mesures de lutte contre la pandémie.

Une infodémie est une surabondance d’informations, tant en ligne que hors ligne. Elle se caractérise par des tentatives délibérées de diffuser des informations erronées afin de saper la riposte de santé publique et de promouvoir les objectifs différents de certains groupes ou individus. Les informations fausses et trompeuses ainsi diffusées peuvent nuire à la santé physique et mentale des individus, accroître la stigmatisation, menacer de précieux acquis en matière de santé et conduire à un non-respect des mesures de santé publique, réduisant par là-même leur efficacité et compromettant la capacité des pays à enrayer la pandémie.

La diffusion d’informations fausses coûte des vies. S’il n’existe pas un climat de confiance et si l’on ne diffuse pas des informations justes, la population n’utilisera pas les tests de diagnostic, les campagnes de vaccination (ou de promotion de vaccins efficaces) n’atteindront pas leurs objectifs et le virus continuera à se propager.

En outre, la diffusion d’informations trompeuses a pour effet de diviser le débat public sur des sujets liés à la COVID-19, d’amplifier les discours de haine, d’accroître le risque de conflit, de violence et de violation des droits humains, ainsi que de compromettre les perspectives à long terme de faire progresser la démocratie, les droits humains et la cohésion sociale.

Dans ce contexte, le Secrétaire général des Nations Unies a lancé en avril 2020 l’initiative de réponse des Nations Unies en matière de communication pour lutter contre la propagation d’informations fausses et trompeuses. Les Nations Unies ont également publié une note d’orientation sur la manière d’aborder et de contrer le discours de haine lié à la COVID-19 (11 mai 2020).

Lors de l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2020, les États Membres de l’OMS ont adopté la résolution WHA73.1 sur la riposte à la COVID-19. Cette résolution reconnaît que la gestion de l’infodémie constitue un élément essentiel de la lutte contre la pandémie de COVID-19 : elle appelle les États Membres à proposer un contenu fiable concernant la COVID-19, à prendre des mesures pour lutter contre la diffusion d’informations fausses et trompeuses et à tirer parti des technologies numériques pour la riposte dans son ensemble. La résolution invite également les organisations internationales à combattre la diffusion d’informations fausses et trompeuses dans la sphère numérique, à s’efforcer de prévenir les activités en ligne préjudiciables qui sapent la riposte sanitaire et à soutenir la fourniture de données scientifiques au public.

Le système des Nations Unies et les organisations de la société civile s’appuient sur leur expertise et leurs connaissances collectives pour lutter contre l’infodémie. Dans le même temps, alors que la pandémie continue de susciter des incertitudes et de l’inquiétude, il est urgent de prendre des mesures plus énergiques pour gérer l’infodémie et d’adopter une approche coordonnée entre les États, les organisations multilatérales, la société civile et tous les autres acteurs qui ont un rôle et une responsabilité clairs dans la lutte contre la diffusion d’informations fausses et trompeuses.

Nous appelons les États Membres à élaborer et à mettre en œuvre des plans d’action pour gérer l’infodémie en favorisant la diffusion rapide d’informations exactes, reposant sur des bases scientifiques et factuelles, à toutes les communautés, et en particulier aux groupes à haut risque ; et en prévenant et en combattant la propagation d’informations fausses et trompeuses, tout en respectant la liberté d’expression.

Nous invitons instamment les États Membres à mobiliser et à écouter leurs communautés au moment où ils élaborent leurs plans d’action nationaux, et à donner à ces communautés les moyens de concevoir des solutions et de lutter contre la diffusion d’informations fausses et trompeuses.

Nous invitons en outre toutes les autres parties prenantes - y compris les médias et les plateformes des réseaux sociaux par lesquels des informations fausses et trompeuses sont diffusées, les chercheurs et les spécialistes des technologies capables de concevoir et d’élaborer des stratégies et des outils efficaces pour lutter contre l’infodémie, les responsables de la société civile et les acteurs influents - à collaborer avec le système des Nations Unies, avec les États Membres et entre eux, et à renforcer encore leurs actions pour diffuser des informations exactes et prévenir la propagation d’informations fausses et trompeuses.