World + 8 more

En 2011, trente-cinq membres du personnel de l’ONU ont trouvé la mort dans l’exercice de leurs fonctions

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

ORG/1549

(Adapté de l’anglais)

En 2011, 35 membres du personnel de l’ONU, dont 25 civils, 9 Casques bleus et un officier militaire ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions, indique le Comité permanent sur la sécurité et l’indépendance de la fonction publique internationale*. Quatre gardes de sécurité qui travaillaient pour l’ONU ont également été tués.

« Les membres du personnel de l’ONU sont devenus la principale cible des attaques et malheureusement, l’Organisation n’agit pas suffisamment pour protéger son personnel », indique la Présidente du syndicat, Barbara Tavora-Jainchill.

« Une vie de perdue est une perte de trop. La sécurité et la sureté des locaux et du personnel de l’ONU doivent être prises plus au sérieux, davantage de fonds doivent être débloqués et les décisions concernant la sécurité du personnel doivent échapper à toute considération économique ou politique. »

Les trois attaques les plus meurtrières ont eu lieu en Afghanistan et au Nigéria. Le 1er avril, trois membres du personnel ont été tués à Mazar-e-Sharif, dans le nord de l’Afghanistan après qu’une manifestation contre l’autodafé d’un Coran aux États-Unis eut dégénéré et que des centaines de personnes eurent pris d’assaut le bureau régional de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

Le 26 août, une voiture piégée a frappé de plein fouet la Maison des Nations Unies à Abuja, capitale du Nigéria, provoquant la mort de 13 membres du personnel de l’ONU.

Puis le 31 octobre, à Kandahar, en Afghanistan, trois employés afghans du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont été tués et deux autres blessés, lors d’une attaque contre un lotissement.

D’autres membres du personnel ont perdu la vie lors d’incidents au Soudan, au Soudan du Sud, en Côte d’Ivoire, en Éthiopie, ainsi qu’en Somalie. Plusieurs Casques bleus ont été blessés au Liban et au Soudan.

Par ailleurs, en 2011, les membres du personnel de l’ONU ont continué à vivre sous la menace du kidnapping. Trois personnes ont notamment été enlevées le 13 janvier au Darfour et sont demeurés en captivité pendant près de cinq mois.

En 2010, cinq membres du personnel civil et 10 Casques bleus avaient trouvé la mort dans l’exercice de leurs fonctions, tandis qu’en 2009, ce sont 31 membres du personnel civil et sept Casques bleus qui ont péri lors d’attaques ciblant directement l’ONU.

*Pour la liste des membres du personnel tués en 2011, voir communiqué de presse publié en anglais: ORG/1549.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel