World + 16 more

Des profils de risque de secheresse et d’inondation seront developpees pour 16 pays en Afrique

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

GENEVE, le 29 février 2018 – Le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe a demandé à la Fondation de recherche CIMA de dresser un tableau des risques d'inondation et de sécheresse dans 16 pays d'Afrique sub-saharienne. Les pays qui participeront à l'évaluation des risques sont : Angola, Guinée équatoriale, Guinée-Bissau, Rwanda, Swaziland, Tanzanie, Côte d'Ivoire, Botswana, Zambie, Namibie, Gambie, Gabon, Cameroun, Ghana, Sao Tomé et Kenya.

Le Dr Roberto Rudari, chef de projet CIMA, a déclaré : « Notre travail consistera à quantifier l'impact des évènements alluvionnaires et de sécheresse, à la fois pour le climat actuel et en termes de changement climatique. Nous appliquerons une approche holistique dans les évaluations, prenant en compte non seulement les effets sur la population mais aussi l’impact économique. »

"En outre, nous évaluerons l'impact sur les infrastructures telles que les transports, les écoles, les établissements de santé, les bâtiments publics et la production d'énergie. Ces prévisions seront faites dans un horizon futur avec des projections jusqu'en 2050. Les résultats seront partagés avec les institutions qui ont la responsabilité de définir des stratégies de réduction des risques de catastrophe dans ces pays et seront d'une importance cruciale pour l'amélioration des politiques de développement durable. "

M. Robert Glasser, Représentant spécial du Secrétaire-général des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe, a déclaré : « L’élément clé du partenariat CIMA / UNISDR sera de mieux informer les stratégies nationales et locales de réduction des risques de catastrophe dans les pays bénéficiaires. Les inondations et la sécheresse touchent plus de personnes que tout autre danger naturel, en particulier en Afrique où des millions de vies sont perturbées chaque année par de tels événements qui entravent les progrès vers l'éradication de la pauvreté et de la faim. Le développement de ces stratégies est une cible clé du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, plan mondial de réduction des pertes dues aux catastrophes. "

-FIN-

A propos de l’UNISDR: UNISDR est le bureau des Nations Unies dédié à la réduction des risques de catastrophe. Il est dirigé par le Représentant spécial du Secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophe et appuie la mise en œuvre du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 qui vise à réduire considérablement les risques et les pertes en vies humaines, moyens de subsistance et santé et dans les atouts économiques, physiques, sociaux, culturels et environnementaux des personnes, des entreprises, des communautés et des pays. "