World

Dans la lutte contre le covid-19, l’aide humanitaire soutient les communautes vulnerables avec succes

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Attachments

Les organisations non gouvernementales, les agences des Nations Unies et le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge intensifient leurs efforts et fournissent une assistance vitale à des millions de personnes malgré les défis posés par la pandémie.

(Genève, le 24 avril 2020) - De la mise en place de chaînes d'approvisionnement mondiales et de ponts aériens à la livraison de masques et d'équipements médicaux, en passant par la communication de messages de santé vitaux par des haut-parleurs montés sur des voitures et des vélos, les organisations humanitaires, petites et grandes, soutiennent les personnes les plus vulnérables du monde dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Les organisations humanitaires se sont mobilisées pour aider les personnes qui en ont le plus besoin, à la fois avec une réponse spécifique sur COVID-19 mais aussi pour poursuivre leur travail d’assistance d’urgence à quelque 117 millions de femmes, d'hommes et d'enfants pris dans des conflits, la pauvreté et les urgences liées au climat. La pandémie est présente dans pratiquement tous les pays du monde, avec plus de 2,5 millions de cas confirmés et plus de 175 000 décès.

Le confinement, les couvre-feux et les restrictions des mouvements de personnel et de marchandises - qui font partie de la stratégie visant à ralentir la transmission du virus - ont un impact sur la réponse humanitaire, mais les travailleurs humanitaires sont déterminés à poursuivre leur travail pour sauver des vies.

Dans les pays connaissant des situations d'urgence complexes, la réponse à COVID-19 est particulièrement difficile. L'appel à un cessez-le-feu mondial lancé par le Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, a été adopté par un nombre croissant de pays et de parties au conflit. Les Nations Unies ont également lancé une campagne de communication pour lutter contre les conseils de santé préjudiciables, les théories du complot, la stigmatisation des personnes en ligne et autres désinformations, et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en place une réponse stratégique pour gérer l'infodémie - la surabondance d'informations inondant le monde dans le sillage de COVID19.

Pour soutenir la réponse humanitaire de tous, les Nations Unies demandent instamment un accès rapide soit donné aux travailleurs du secteur de la santé, aux travailleurs humanitaires ainsi qu'aux matériels aux frontières comme dans l’intérieur des pays.

Le Sous-Secrétaire Général de l’ONU aux Affaires humanitaires, Mark Lowcock a indiqué :

« Les Nations Unies, les organisations non gouvernementales (ONG) et la famille de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge font déjà beaucoup dans des circonstances extrêmement difficiles. Les donateurs financent généreusement cette action, ce qui est la chose juste et intelligente à faire pour empêcher que COVID-19 ne refasse le tour du monde et revienne dans leurs communautés. »

« Les travailleurs humanitaires installent des stations de lavage des mains, fournissent de l'eau potable et de la nourriture, lancent des campagnes d'information publique et veillent à ce que l’assistance et le personnel humanitaires continuent d'atteindre les communautés les plus vulnérables. Ces mesures essentielles pour lutter contre la pandémie de coronavirus sont toutes prises alors que le système humanitaire continue de répondre aux crises humanitaires préexistantes. »

Le système humanitaire a besoin de financements urgents pour continuer à lutter contre le COVID-19 tout en maintenant les programmes essentiels préexistants. Il est crucial que les donateurs continuent à fournir un financement généreux pour ces deux programmes. Le Plan Global de Réponse Humanitaire COVID-19, coordonné par OCHA, a été lancé par le Secrétaire-Général il y a un mois, sollicitant 2 milliards de dollars. Plus de 625 millions de dollars ont été généreusement mis à disposition des organisations humanitaires à ce jour. Ce montant comprend 95 millions de dollars provenant du Fonds Central de Réponse d'Urgence des Nations Unies (CERF).

La communauté humanitaire internationale qui répond à la pandémie comprend un grand nombre d'organisations internationales et locales. Parmi leurs réalisations, on peut citer :

• Le Programme alimentaire mondial (PAM) met en place un système de pôles mondiaux et régionaux et de ponts aériens pour l'envoi de fret et d'aide médicale essentiels, en fournissant des services de transport aérien de passagers et d'évacuation médicale pour les travailleurs de première ligne et, si nécessaire, en affrétant des navires pour le transport maritime des articles de l’aide. À la mi-avril, une deuxième série de vols coordonnés par le PAM a décollé d'AddisAbeba, en Éthiopie, pour livrer des écrans faciaux, des gants, des lunettes de protection, des blouses, des masques, des tabliers médicaux et des thermomètres, ainsi que des ventilateurs, au nom de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et d'autres partenaires, à des pays de toute l'Afrique. Ces envois ont été combinés aux dons de la Fondation Jack Ma et coordonnés avec le soutien de l'Union Africaine / des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies. Le dépôt d'intervention humanitaire des Nations unies, géré par le PAM, a également expédié pour le compte de partenaires plus de 2 millions de dollars de fournitures médicales et humanitaires dans 86 pays en réponse à COVID-19.

• L'OMS a expédié des équipements de protection individuelle (EPI) dans 106 pays, dont le Myanmar, l'Afghanistan, l'Iran, le Yémen, le Niger, le Venezuela et l'Ukraine, et des analyses de laboratoire dans 126 pays.

• L’ONG internationale CARE a atteint plus de 2 millions de personnes à travers le monde avec des messages d'hygiène, a distribué des kits d'hygiène à plus de 350 000 personnes et a installé ou réparé près de 23 000 stations de lavage des mains. En Somalie, CARE travaille avec des fournisseurs de réseaux mobiles pour diffuser des messages sur le virus à plus de 270 000 familles afin de réduire les risques. En Haïti, en plus des campagnes radio, des véhicules et vélos équipés de haut-parleurs sont utilisés pour diffuser des messages de santé.

• Save the Children envoie des messages de sensibilisation par SMS, visant 3,5 millions de personnes qui vivent dans des contextes fragiles ou dont les systèmes de santé sont affaiblis. Dans les camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh, l’ONG améliore l'assainissement, installe des points de lavage des mains et réaménage un centre de soins de santé primaire, en ajoutant au moins 15 lits pour isoler les patients suspectés d'être atteints par le virus. Dans le nord-ouest de la Syrie, des travaux sont en cours avec des partenaires pour développer des moyens d'assurer l'éducation continue des enfants de façon innovante, notamment en distribuant des cartes SIM mobiles pour que les familles aient accès à du matériel pédagogique sur Internet. Au Soudan, des véhicules équipés de haut-parleurs sont déployés dans les communautés pour partager les conseils de prévention.

• La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), qui compte 192 sociétés nationales et 13 millions de volontaires, fournit des informations essentielles et des services sanitaires et sociaux, tout en veillant à ce que les communautés participent à la réponse. Plus de 6 millions d'EPI ont été fournis aux volontaires de première ligne, notamment des masques, des lunettes, des écrans faciaux, des gants et des blouses chirurgicales. Les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge installent des points de distribution d'eau et fournissent des kits d'hygiène, de la nourriture et des abris pour protéger les personnes vulnérables.

• Le Conseil norvégien pour les Réfugiés (NRC) diffuse des informations sur la prévention du coronavirus et fournit des kits d'hygiène, de l'eau propre et des toilettes adéquates en Iran, en Afghanistan, au Yémen, et dans toute l'Amérique latine et l'Afrique. Dans le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya, NRC installe des points de lavage des mains et assure l'approvisionnement en eau courante.

• Le Conseil danois pour les Réfugiés (DRC) mène des distributions d’aide en espèces en Colombie, des actions de sensibilisation en Turquie et des interventions dans le domaine de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène en Éthiopie, au Nigeria et au Yémen.

• Oxfam International renforce sa réponse globale à COVID-19 dans plus de 45 pays, en travaillant avec des partenaires pour fournir de l'eau propre, du savon et d'autres matériels d'hygiène et en diffusant des messages de prévention par le biais de la sensibilisation des communautés, de formations, de la radio, des médias sociaux, etc. Oxfam répond aux besoins urgents de ceux qui sont confrontés à l'insécurité alimentaire et aux déplacements de population en distribuant de l'argent, des bons d’achat et de la nourriture.

• Le Comité international de secours (IRC) a lancé des programmes de préparation et de réponse aux coronavirus dans plus de 40 pays, dont la Syrie, le Kenya et le Yémen. Ces programmes vont une campagne de sensibilisation à la santé publique et de soutien psychosocial à la formation de travailleurs de la santé dans les camps de réfugiés, en passant par la fourniture de soins de santé génésique et maternelle et de médicaments aux migrants et aux communautés vulnérables.

• Le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) accorde la priorité aux besoins des femmes et des filles, car la pandémie perturbe l'accès aux services de santé vitaux et augmente le risque de violence de genre. Le FNUAP fournit des équipements de protection aux travailleurs du secteur de la santé, offre des services et met en place des lignes d'assistance téléphonique pour les victimes de la violence basée sur le genre, aide les sages-femmes et autres travailleurs de la santé à fournir des services de santé sexuelle et reproductive aux femmes, et dispense une formation en matière de soutien psychosocial.

• L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) aide les autorités à mettre en place des centres d'isolement et à effectuer la gestion des cas de COVID-19 pour les populations déplacées et migrantes. Des équipes ont installé des milliers de stations de lavage des mains et continuent à fournir une aide vitale aux personnes déplacées dans les camps, aux migrants bloqués ou aux rapatriés en accord avec les mesures de distanciation sociale. L'OIM mène des campagnes d'information sur la prévention de la transmission et gère des lignes d'assistance téléphonique pour les migrants et les personnes déplacées. Des formations, des EPI, des désinfectants et des thermomètres sont également fournis aux travailleurs de la santé et aux fonctionnaires des frontières aux points d'entrée et dans d’autres lieux.

• Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a lancé des campagnes d'information dans toutes ses opérations pour donner aux réfugiés l'accès à des informations factuelles sur les mesures de prévention, et a distribué du matériel pour les abris et une aide en espèces dans certains endroits. Au Bangladesh, une formation a commencé pour plus de 2 000 personnels de santé dans les camps accueillant quelque 850 000 réfugiés, et en Jordanie, des contrôles de température ont lieu à l'entrée des camps de réfugiés de Zaatari et d'Azraq. Dans le camp de réfugiés de Gambella, en Éthiopie, des milliers de stations de lavage des mains ont été mises en place. Au Soudan, plus de 320 000 réfugiés, personnes déplacées et communautés d'accueil ont reçu du savon et d'autres articles d'hygiène.

• Le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) a distribué plus de 4 millions de gants, 500 000 masques chirurgicaux, 100 000 respirateurs N95, 156 000 blouses et 13 000 lunettes de protection pour aider les pays vulnérables. L'agence a également expédié en République démocratique du Congo des concentrateurs d'oxygène, du matériel chirurgical de base, des stéthoscopes, des médicaments et des aliments. En Iran et au Venezuela, l'UNICEF a fourni des EPI aux hôpitaux et aux travailleurs de la santé, et à Cox's Bazar, au Bangladesh, une unité d'isolement et de traitement COVID-19 de 50 lits est opérationnelle grâce au soutien de l'agence.

• Le PAM s'est engagé à maintenir son aide alimentaire à près de 100 millions de personnes dans le monde tout en adaptant ses opérations pour protéger les personnes les plus exposées. Au Soudan du Sud, le PAM distribue des rations alimentaires doubles à 1,2 million de personnes dans le besoin, ainsi que de la nourriture et des bons d'achat aux migrants en Colombie, tout en aidant le gouvernement du Bhoutan à prépositionner de la nourriture pour la moitié de la population du pays. Au Cambodge, le PAM a livré des rations à emporter à 100 000 écoliers avant la fermeture des écoles à la fin du mois de mars. En Syrie, de nouveaux points de distribution de nourriture sont ouverts, avec des livraisons plus fréquentes pour réduire la congestion et permettre l'éloignement physique

• Alors que la pandémie a ralenti l'approvisionnement en pulvérisateurs et en pesticides, l'Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l'Agriculture (FAO) poursuit ses efforts pour contenir la recrudescence du criquet pèlerin en Afrique de l'Est, où près de 20 millions de personnes connaissent déjà une insécurité alimentaire aiguë. Près de 270 000 hectares ont été traités jusqu'à présent dans la région et plus de 400 000 personnes commencent à recevoir un soutien aux moyens de subsistance pour maintenir la production alimentaire. La FAO renforce également son soutien au Soudan et au Yémen. Compte tenu du nombre de criquets qui devrait être multiplié par 20 au cours de la prochaine saison des pluies et du risque d'infestations au Proche-Orient et au-delà, les opérations de lutte restent essentielles pour éviter d'éventuelles crises alimentaires.

Pour plus d’information, veuillez contacter : OCHA New York : Zoe Paxton, + 1 917 297 1542, paxton@un.org | OCHA Genève: Jens Laerke, +41 79 472 9750, laerke@un.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.