World

Déclaration conjointe du Groupe de travail des dirigeants multilatéraux sur l’amélioration de l’accès aux outils contre la COVID-19

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

L’inégalité vaccinale provoque une crise

Lors de sa troisième réunion, le Groupe de travail des dirigeants multilatéraux sur la COVID-19 - en anglais, composé des dirigeants du Fonds monétaire international, du Groupe de la Banque mondiale, de l’Organisation mondiale de la Santé et de l’Organisation mondiale du commerce, a rencontré les dirigeants de l’African Vaccine Acquisition Trust (AVAT), des CDC d’Afrique, de l’Alliance Gavi et de l’UNICEF pour tenter de lever les obstacles à la distribution rapide des vaccins dans les pays à revenu faible ou intermédiaire de la tranche inférieure, en particulier en Afrique, et a publié la déclaration suivante :

« Il est alarmant de constater un déploiement à deux vitesses des vaccins contre la COVID-19. La proportion des adultes complètement vaccinés est de 2 % dans la plupart des pays à revenu faible tandis qu’elle atteint près de 50 % dans les pays à revenu élevé.

Ces pays à revenu faible, dont la majorité se trouvent en Afrique, ne peuvent tout simplement pas accéder à une quantité suffisante de vaccins pour atteindre ne serait-ce que les objectifs mondiaux de 10 % de couverture dans tous les pays d’ici à septembre et de 40% d’ici à fin 2021, et moins encore l’objectif de 70 % de couverture en 2022, fixé par l’Union africaine.

Cette inégalité en matière de vaccins provoque une crise qui entraîne un écart dangereux concernant les taux de survie à la COVID-19 et au niveau de l’économie mondiale. Nous remercions l’AVAT et le Mécanisme COVAX de mener d’importantes activités pour tenter de remédier à cette situation inacceptable.

Cependant, pour pallier efficacement cette grave pénurie de vaccins dans les pays à revenu faible ou intermédiaire de la classe inférieure, et pour permettre pleinement à l’AVAT et au Mécanisme COVAX d’agir, les fabricants de vaccins, les pays producteurs de vaccins et les pays qui ont déjà atteint des taux de vaccination élevés doivent coopérer d’urgence. Pour que la couverture soit d’au moins 10 % d’ici à septembre et de 40 % d’ici à la fin 2021 dans tous les pays, conformément aux objectifs mondiaux :

  • Nous appelons les pays qui ont commandé de gros volumes de vaccins à faire bénéficier le Mécanisme COVAX et l’AVAT de leurs calendriers de livraison à court terme.
  • Nous appelons les fabricants de vaccins à donner la priorité à leurs contrats avec le Mécanisme COVAX et l’AVAT, à les honorer immédiatement et à communiquer régulièrement des prévisions d’approvisionnement claires.
  • Nous exhortons le G7 et tous les pays qui partagent des doses à tenir leurs engagements de toute urgence, en améliorant la visibilité de l’acheminement, la durée de conservation des produits et le soutien concernant les fournitures auxiliaires, car à peine 10 % des près de 900 millions de doses promises ont été expédiées à ce jour.
  • Nous appelons tous les pays à éliminer les restrictions à l’exportation et toute autre obstacle au commerce des vaccins contre la COVID-19 et des intrants nécessaires à leur production.

Nous intensifions parallèlement notre collaboration avec le Mécanisme COVAX et AVAT pour nous attaquer aux problèmes persistants de livraison, de fabrication et de commerce des vaccins, notamment en Afrique, et pour mobiliser des subventions et des financements à des conditions favorables à ces fins. Nous envisagerons également des mécanismes de financement pour répondre aux besoins futurs en vaccins, comme le demande l’AVAT. Nous plaiderons en faveur de meilleures prévisions de l’approvisionnement et de meilleurs investissements afin d’améliorer la préparation et la capacité d’absorption des pays. Et nous continuerons d’améliorer nos données, de repérer les lacunes et de rendre la fourniture et l’utilisation de tous les outils contre la COVID-19 plus transparentes.

Il est temps d’agir. Il en va de l’évolution de la pandémie et de la santé du monde."

Contacts pour les médias

Service de presse pour les médias OMS Téléphone: +41 22 791 2222 Email: mediainquiries@who.int