World

Covid-19 : 100 millions de doses de vaccins supplémentaires pour les pays en développement (Alliance Gavi)

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Cent millions de doses supplémentaires de futurs vaccins contre la Covid-19 ont été réservées pour les pays en développement, a annoncé mardi l’Alliance pour les vaccins (Gavi), qui collabore avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour la mise en place accélérés d’outils permettant de mieux lutter contre la Covid-19 à l’échelle mondiale.

« Il s’agit de la fabrication de vaccins pour le Sud, par le Sud », a déclaré dans un communiqué le Dr Seth Berkley, Directeur général de Gavi, l’Alliance pour les vaccins.

Une autre collaboration entre le « Serum Institute of India » (SII), le plus grand fabricant de vaccins au monde en volume, Gavi et la Fondation Bill & Melinda Gates permettra donc d’accélérer la fabrication et la livraison de ces 100 millions de doses supplémentaires de vaccins sûrs et efficaces pour les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.

Pour Gavi, ce nouveau dispositif permettra de « garantir qu’aucun pays n’est laissé pour compte lorsqu’il s’agit d’accéder à un vaccin contre la Covid-19 ».

Avec l’annonce déjà faite début août, par Gavi et la Fondation Bill & Melinda Gates sur la livraison de 100 millions de doses avec le même Serum Institute of India (SII), cela porte désormais le nombre total de doses de vaccins à couvrir par ce partenariat à un total de 200 millions de doses.

L’accord offre, à nouveau, la possibilité d’obtenir des doses supplémentaires, potentiellement plusieurs fois le total des 200 millions de doses, si le Mécanisme COVAX en voit la nécessité.

Des vaccins vendus à un prix maximal de 3 dollars par dose

Les vaccins seront vendus à un prix maximal de 3 dollars par dose, avec la possibilité d’en obtenir plus. Un prix rendu possible par les investissements de partenaires tels que la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI en anglais), la Fondation Bill & Melinda Gates et SII.

« Aucun pays, riche ou pauvre, ne doit être laissé en queue de peloton en ce qui concerne les vaccins contre la Covid-19 », a ajouté le Dr Berkley.

Mis au point par les laboratoires pharmaceutiques Astra Zeneca et Novavax, ils seront ensuite fabriqués par le SII qui les reversera au Mécanisme COVAX lancé par l’OMS, au nom de l’accès mondial au vaccin contre la Covid-19.

Cette collaboration va permettre à l’Institut indien d’augmenter dès à présent sa capacité de production afin que, une fois qu’un ou plusieurs vaccins auront obtenu le feu vert de l’OMS, les doses puissent être distribuées dans les pays à faibles et moyens revenus, pas avant le premier semestre de 2021.

« La dynamique qui sous-tend nos efforts pour garantir un accès mondial et équitable aux vaccins anti-Covid-19 est en train de se développer », a insisté le Dr Berkley.

Dans le cadre de cette coopération, le potentiel vaccin d’Astra Zeneca sera mis à la disposition de 61 pays, tandis que celui de Novavax sera disponible pour l’ensemble des 92 pays soutenus par le mécanisme COVAX.

« Cet effort de collaboration montre la capacité de l’accélérateur d’accès aux outils Covid-19 (ACT) à rassembler divers partenaires afin de garantir une réponse équitable et efficace à cette crise mondiale », a déclaré Mark Suzman, PDG de la Fondation Bill & Melinda Gates cité dans le communiqué.

Dans ce cadre, Astra Zeneca s’est engagé en juin à distribuer 300 millions de doses à Gavi - en plus de l’accord conclu via l’institut indien.

Selon GAVI, ces deux accords peuvent contribuer à garantir l’accès à des doses précoces pour les plus vulnérables à une échelle véritablement mondiale.

Le déficit de financement de l’Accélérateur ACT s’élève à 35 milliards de dollars

Le mécanisme COVAX, qui regroupe l’éventail le plus important et le plus divers de vaccins anti-Covid-19 à l’échelle mondiale, soutient la mise au point de neuf vaccins, et plusieurs autres sont à l’étude.

À ce jour, 75 pays riches se sont formellement engagées à rejoindre le mécanisme, en plus des 92 nations en développement éligibles à l’aide financière, par le canal de l’Alliance Gavi.

« A ce stade, il est important que les gouvernements, les institutions sanitaires et financières mondiales des secteurs publics et privés s’unissent pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte », a d’ailleurs fait remarquer, le Directeur général du SII, Adar Poonawalla. Pour l’entreprise indienne, le but est de permettre aux futurs vaccins d’atteindre « les régions les plus reculées du monde en assurant une couverture vaccinale complète afin de contenir la propagation de la pandémie ».

L’OMS s’est fixée comme objectif de disposer de 2 milliards de doses de vaccins d’ici à la fin de 2021.

Et dans cette quête du futur vaccin, la Fondation Bill & Melinda Gates fournira à Gavi un financement supplémentaire de 150 millions de dollars américain. Ce qui portera à 300 millions de dollars le total des fonds fournis dans le cadre de cette collaboration.

A noter que le mécanisme COVAX fait partie du dispositif international créé par l’ONU pour accélérer l’accès équitable aux outils de lutte contre la Covid-19, l’Accélérateur ACT. L’ONU n’a toutefois reçu que 3 milliards de dollars sur les 38 milliards demandés.

Sur ce déficit de 35 milliards, l’OMS estime que 15 milliards doivent être obtenus immédiatement pour financer la recherche-développement, augmenter la production, garantir l’approvisionnement et renforcer les systèmes de distribution.