Coopération internationale de la Suisse - Rapport annuel 2012

Report
from Swiss Agency for Development and Cooperation
Published on 31 Dec 2012 View Original

Une stratégie unique qui englobe pour la première fois l’aide humanitaire, la coopération technique et financière, les mesures de politique économique et commerciale et la coopération avec les pays de l’Est : ce tournant important a été salué aussi bien par le Parlement que par l’opinion publique, soulignent le directeur de la DDC Martin Dahinden et Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, Secrétaire d’Etat et directrice du SECO, dans le rapport annuel 2012 sur la coopération internationale de la Suisse qui vient de sortir de presse. Ce document présente les principaux résultats de l’engagement de la Suisse en faveur de la lutte contre la pauvreté et pour la réduction des risques globaux.

Publié conjointement par la Direction du développement et de la coopération (DDC) et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), le rapport annuel 2012 présente un échantillon des résultats obtenus et montre comment la Suisse contribue à la résolution de problèmes locaux, régionaux et globaux. Il est enrichi de récits personnels qui donnent un éclairage concret aux actions menées par la coopération internationale. Par le biais de cartes blanches, il s’ouvre également à des commentaires ou à des analyses spécifiques sur des événements particuliers survenus en 2012 (par exemple l’utilisation des médias sociaux à des fins politiques en Egypte). Les informations sur l’utilisation des moyens financiers sont réunies dans un dépliant statistique encarté dans le rapport.

L’aide publique au développement (APD) de la Suisse a poursuivi sa progression en 2012, pour se monter à CHF 2'833 millions (+4,7% par rapport à 2011). Elle atteint 0,45 % du revenu national brut (RNB). D’ici 2015, l'APD sera portée à 0,5% du RNB.

Pour la première fois, la Suisse s’est dotée d’une stratégie unique qui englobe l’aide humanitaire, la coopération technique et financière, les mesures de politique économique et commerciale et la coopération avec les pays de l’Est. C’est un tournant important, soulignent dans le rapport le directeur de la DDC Martin Dahinden et Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, Secrétaire d’Etat et directrice du SECO, en rappelant l’accueil très positif réservé en 2012 par le Parlement au Message du Conseil fédéral sur la coopération internationale 2013-2016 avec à la clé un crédit total d’engagement de CHF 11,35 milliards pour cette période.

A l’avenir, la Suisse est résolue à s’engager davantage dans les zones de conflit et les pays où les structures de l’Etat ont failli, car c’est là que les gens ont le plus besoin d’aide. Parallèlement à la lutte contre la pauvreté, la coopération helvétique est désormais davantage axée sur la maîtrise des risques globaux qui minent les moyens de subsistance de millions de personnes. A cet égard, les ressources supplémentaires qu’a décidé d’octroyer le Parlement pour les activités ayant trait à l’eau et au changement climatique ont été entièrement engagées en 2012. Les résultats présentés dans le rapport montrent que la DDC et le SECO gèrent les moyens financiers de manière efficiente et garantissent des bénéfices concrets pour relever ces défis.

Pour plus d’informations

Information DFAE: +41 31 322 31 53 Information SECO: +41 31 324 09 10