World

Communication avec les communautés sur la PEAS

Format
Manual and Guideline
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Introduction

Le module Communication avec les communautés sur la PEAS propose des outils et des stratégies pour interagir avec les communautés sur la question de la protection contre l’exploitation et les abus sexuels (PEAS). Le module vise à présenter le sujet de façon accessible et non menaçante pour tous types de groupes (enfants, personnes en situation de handicap, etc.) et de manière adaptée au contexte et à la culture locale pour pouvoir aborder les tabous et la stigmatisation associés à la PEAS.

Les recommandations présentées ici sont basées sur des normes internationales officielles et sur les bonnes pratiques tirées du projet de renforcement des capacités des partenaires en matière de protection contre l’exploitation et les abus sexuels au travers de la protection transversale, SPSEA (Strengthening Partners’ Protection against Sexual Exploitation and Abuse through Protection Mainstreaming), mis en œuvre par CRS.

Public cible

Ce guide s’adresse à des organisations nationales et locales. Il peut servir aux équipes programme qui travaillent auprès de communautés par l’intermédiaire de leaders à l’échelle des provinces ou des communes et via des groupes ou plateformes communautaires : travailleurs de santé communautaires, groupes de soutien communautaires et autres comités à l’échelle de la communauté. Ce guide peut aussi s’avérer utile au personnel dirigeant et aux managers chargés notamment de la PEAS/Protection, ainsi qu’aux équipes de communication.

L’importance de communiquer avec les communautés sur la PEAS

Interagir avec les communautés et diffuser des informations sur la PEAS sont des actions clés dans le cadre de la PEAS et constituent une norme minimale opérationnelle de PEAS telle que définie par le Comité permanent interorganisations (CPI ou IASC ci-après). Cette norme est considérée comme l’une des normes internationales les plus répandues en matière de PEAS.

Les organisations doivent s’assurer que les communautés avec lesquelles elles travaillent ont accès à des informations pertinentes, appropriées, adaptées au contexte et en temps opportun au sujet des comportements attendus et proscrits du personnel du programme et au sujet des mesures et mécanismes disponibles pour traiter les signalements d’EAS commis par les travailleurs humanitaires.

Description générale

Ce chapitre a été conçu à partir du projet SPSEA (Strengthening Partners in Protection Against Sexual Exploitation and Abuse through Protection Mainstreaming), un projet de deux ans financé par le Bureau d’aide d’urgence en cas de catastrophe (OFDA) de USAID pour renforcer les capacités de 38 organisations nationales en Indonésie, aux Philippines, en Haïti et en République démocratique du Congo (RDC) et leur permettre de mettre en œuvre des politiques, des systèmes et des structures pour prévenir et de répondre aux cas d’exploitation et d’abus sexuels commis au sein de leur organisation et des communautés bénéficiaires. Les activités du projet incluent notamment la formation et l’accompagnement des organisations nationales pour sensibiliser et renforcer les connaissances des acteurs autour de la PEAS, et pour élaborer des politiques et procédures qui intègrent des considérations de PEAS. Le projet a été lancé le 1er octobre 2018.

Contexte

Pourquoi ?

Dans certaines communautés où il existe des tabous autour de certains sujets, la question de l’exploitation et des abus sexuels (EAS) est très peu abordée. Pourtant, la sensibilisation à la PEAS est fondamentale pour empêcher des membres du personnel de nuire aux communautés, et pour permettre aux organisations de répondre à des allégations de mauvaise conduite. Ces activités permettent également d’accroître la sensibilisation des communautés à la problématique des violences basées sur le genre et de promouvoir la responsabilité collective en matière de PEAS chez les acteurs humanitaires au sein de la communauté. Une communication efficace passe obligatoirement par une bonne compréhension de la communauté et du contexte d’intervention.

Quand ?

Idéalement, une analyse du contexte est menée lors de la phase de conception. Toutefois, elle peut être menée n’importe quand au cours du cycle du programme et modifiée pendant la mise en œuvre du projet pour tenir compte de toute évolution du contexte.

Quoi ?

Il est important de comprendre et de dresser l’état des lieux des éléments suivants :

  • Les normes et valeurs en vigueur ;

  • Les dynamiques de genre, les perceptions et les pratiques autour des violences basées sur le genre ainsi que les manquements en matière d’EAS ;

  • Les barrières et les biais culturels, traditionnels et religieux susceptibles d’influencer la perception au sein de la communauté vis-à-vis de l’EAS ;

  • La honte, la stigmatisation et la peur des représailles dont une personne peut être victime si elle signale des faits d’abus.

Des groupes sectoriels de protection à l’échelle du pays, des groupes de travail sur la PEAS ainsi que d’autres acteurs spécialisés dans la protection peuvent être contactés pour savoir si des informations spécifiques à l’EAS ont déjà été collectées et analysées. De plus, vérifiez si les communautés ont déjà été consultées afin de vous assurer que les mêmes questions ne leur sont pas posées plusieurs fois, et ainsi éviter toute frustration.

Ce document fait partie d'une boîte à outils auquelle vous pouvez accéder ici.