Bulletin sur le criquet pèlerin No. 495 (7 janvier 2020)

La pire situation en 25 ans

La situation actuelle reste extremement grave dans la Corne de I'Afrique ou, malgre les operations de lutte, un nombre croissant d'essaims s'est formé dans l'est de l'Ethiopie, y compris dans l'Ogaden, et peut-être dans des zones adjacentes du nord-ouest de la Somalie. Bien que certains essaims se soient deplaces vers l'Erythree et Djibouti, la majorite a migré vers le sud dans l'Ogaden et en Somalie, et plusieurs essaims de grande taille ont atteint le Kenya fin décembre. II existe un risque que certains essaims puissent atteindre le Soudan du Sud et l'Ouganda. La situation déjà menacante s'est encore aggravée en raison des capacites operationnelles limitees en Somalie, des fortes pluies et des inondations causees par le cyclone Pawan, qui permettront a au moins une ou deux generations supplennentaires d'avoir lieu, entrainant une augmentation considerable des effectifs acridiens dans les six prochains mois. En Asie du sud-ouest, des operations de lutte intensives étaient en cours le long des deux cotes de la frontiere indo-pakistanaise, ou de nombreux essaims ont continuer a se former. Les essaims restants devraient quitter la zone dans les prochaines semaines en migrant vers le sud de l'Iran ou des pluies exceptionnellement bonnes sont tombees et ou les temperatures sont restees elevees, rendant possible une reproduction precoce. Jusqu'a present, plusieurs essaims se sont deplaces a travers le Baloutchistan, au Pakistan, et des essaims matures ont pondu sur la cote iranienne. Des bandes larvaires et des essaims se sont formes sur la cote de la mer Rouge au Yemen et en Arabie saoudite, tandis que des bandes se sont formees dans le nord-est du Soudan, des groupes en Erythree, et des bandes dans le nord-est d'Oman. Les nouvelles reproductions entraineront une augmentation des effectifs acridiens et la formation de bandes et d'essaims le long des deux rives de la mer Rouge.