Bulletin sur le criquet pèlerin 485 (5 Mars 2019)

Poursuite des opérations de lutte le long de la côte de la mer Rouge

La situation relative au Criquet pèlerin est restée préoccupante durant la majeure partie de février le long des deux rives de la mer Rouge avec la poursuite de la reproduction de la deuxième génération en Égypte, au Soudan, en Érythrée et en Arabie saoudite, entraînant la formation de nouveaux groupes de larves et d’ailés, ainsi que de bandes et d’essaims. Les opérations de lutte se sont poursuivies dans tous les pays, avec 80 000 ha traités.

Fin février, des signes montraient une amélioration de la situation avec le déclin des infestations dans certaines zones, principalement en Érythrée, suite aux opérations de lutte intensives et au dessèchement des conditions écologiques. Cette tendance se maintiendra durant la période de prévision avec la poursuite du dessèchement de la végétation le long des deux rives de la mer Rouge, où quelques groupes d’ailés et peut-être de petits essaims vont probablement se former à partir des populations résiduelles non détectées ou n’ayant pu être traitées. On s’attend à ce que ces populations se déplacent vers les aires de reproduction printanière de l’intérieur de l’Arabie saoudite et, dans une moindre mesure, dans la vallée du Nil dans le nord du Soudan. Une reproduction aura probablement lieu dans ces zones entre mars et juin et des efforts de suivi et de lutte intensifs seront requis dans les pays touchés. La reproduction s’est poursuivie dans l’est du Yémen, en bordure du Croissant Vide, dans les zones ayant reçu de bonnes pluies associées aux cyclones Mekunu et Luban, respectivement en mai et octobre 2018. De là, des ailés et au moins un essaim se sont déplacés vers les zones de cultures dans l’oued Hadhramaut. En Iran, des opérations de lutte ont été réalisées contre des groupes d’ailés et quelques petits essaims en ponte le long de la côte méridionale. La situation est restée calme dans la Région occidentale.