World

Assemblée générale des Nations Unies : Mohamed Salah appelle à une éducation connectée de qualité pour les enfants réfugiés

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Mohamed Salah, footballeur et ambassadeur du programme du réseau « Instant Network Schools » (INS) de la Fondation Vodafone et du HCR © HCR/Andy

Message de Mohamed Salah aux dirigeants mondiaux à l’Assemblée générale des Nations Unies : « Assurons-nous que tous les enfants, y compris les réfugiés, puissent aller à l’école et réaliser leurs rêv

Images vidéo non montées (B-roll) disponibles à partir de 16h00 CEST le 22 septembre 2020 dans l’Espace Presse

Accompagné de jeunes réfugiés, Mohamed Salah, footballeur de renommée mondiale, sera au cœur des débats de la toute première Assemblée générale virtuelle des Nations Unies (AGNU – UNGA)), pour appeler à ce que tous les enfants, dont les réfugiés, accèdent à une éducation de qualité.

Mohamed Salah, ambassadeur du programme du réseau « Instant Network Schools » (INS) de la Fondation Vodafone et du HCR, s'est associé à des étudiants réfugiés des écoles du Réseau au Kenya, en Tanzanie et au Soudan du Sud pour s'adresser aux dirigeants mondiaux lors de la session sur les zones d’action des ODD, aujourd'hui à 9h45 EST/15h45 CEST. Son message est clair : « Nous devons nous assurer que tous les jeunes, y compris les réfugiés, reçoivent une éducation. Il est temps de s'assurer que les étudiants réfugiés ne soient pas laissés pour compte. Et avec la pandémie de Covid-19, l'éducation connectée est extrêmement importante. »

Pendant la crise de Covid-19, environ 90% des enfants d’âge scolaire à travers le monde ont été touchés par les fermetures d’écoles, dont environ 7 millions de réfugiés. S’adapter aux contraintes imposées par le Covid-19 a été particulièrement difficile pour les 85% de réfugiés dans le monde qui vivent dans des pays en développement ou comptant parmi les moins avancés. Les communautés déracinées n’ont guère accès aux téléphones portables, aux tablettes, aux ordinateurs portables, à la connectivité et même aux postes de radio. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a prévenu en début de mois que si la communauté internationale ne prenait pas immédiatement des mesures audacieuses pour contrer les conséquences catastrophiques du Covid-19 sur l’éducation des réfugiés, le potentiel de millions de jeunes réfugiés vivant dans certaines des communautés les plus vulnérables du monde serait mis encore plus en péril.

Selon Mohamed Salah, « malgré tout ce qu’ils ont traversé, les enfants réfugiés restent incroyablement forts. Ils ne manquent pas de rêves et d’espoirs, comme tous les enfants. J’ai communiqué avec quatre étudiants, Pacific, Luel, Salama et Fatna, qui représentent des millions de jeunes vivant dans des camps de réfugiés à travers l’Afrique. Ces quatre jeunes m’ont inspiré et redonné espoir. Ils m’ont fait part de leurs rêves et m’ont dit ce que l’éducation représente pour eux. L’accès à la technologie et à l’internet a transformé leur vie de leur classe et je veux m’assurer que les autres enfants vivant dans des camps et des communautés de réfugiés aient les mêmes chances. Surtout en ce moment où nous sommes confrontés au Covid-19, l’éducation est tout pour les enfants réfugiés et ils ne doivent pas être laissés pour compte. »

Dans un message adressé à Mohamed Salah en prévision de son intervention d’aujourd’hui, Fatna, une réfugiée de 20 ans inscrite dans une école du Réseau au Soudan du Sud, déclare : « J’ai commencé l’école en 2008. On écrivait dans la terre. Je me souviens du premier jour où je me suis connectée à l’internet et j’apprends chaque jour de nouvelles choses grâce aux TIC. Cela m’a aidé à obtenir des informations très nouvelles, que je ne connaissais pas avant. L’éducation est la clé du succès et c’est la clé de l’avenir. L’éducation est la clé de la vie - grâce à l’éducation, on peut acquérir de nombreuses qualités et devenir une bonne personne. »

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, qui présentera Mohamed Salah à la session de l’Assemblée générale sur les zones d’action des ODD, a déclaré ce jour : « L’éducation est une planche de salut pour tous les enfants et surtout pour ceux qui ont été forcés de fuir la violence et la persécution. Elle leur donne de l’espoir, des opportunités et les outils nécessaires pour tirer le meilleur parti de leur potentiel. La pandémie de Covid-19 rend malheureusement l’accès à l’éducation encore plus difficile, notamment pour les enfants réfugiés qui étaient déjà deux fois plus susceptibles d’être déscolarisés que les enfants non réfugiés. Notre coopération dans le cadre du programme « Instant Network Schools » soutenu par Mo Salah augmente les chances de doter les enfants réfugiés des compétences et des connaissances dont ils ont besoin pour mener une vie meilleure et plus digne. »

Le HCR, les gouvernements et les partenaires travaillent sans relâche pour combler les principales lacunes et assurer la continuité de l’éducation des réfugiés durant la pandémie actuelle via l’apprentissage connecté, la télévision et la radio, et en aidant les enseignants et les soignants à travailler avec les élèves tout en respectant les directives sanitaires.

Mais sans un soutien accru à l'éducation, les progrès constants et chèrement acquis de la scolarisation des réfugiés au niveau scolaire, universitaire, technique et professionnel pourraient être inversés, dans certains cas de façon permanente, ce qui pourrait compromettre les efforts engagés pour atteindre l’objectif 4 du développement durable, à savoir assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité.

Le programme du réseau « Instant Network Schools » a été mis en place en 2013 via un partenariat entre la Fondation Vodafone et le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, afin de fournir une éducation de qualité aux étudiants réfugiés et des pays hôtes. Il transforme une salle de classe en un centre d'apprentissage en ligne, doté d'une connectivité Internet, d'un approvisionnement électrique durable grâce à l’énergie solaire et d'un solide programme de formation des enseignants.

À l’heure actuelle, le réseau compte 36 écoles réparties dans huit camps de réfugiés au Kenya, en Tanzanie, en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud. La Fondation Vodafone et le HCR étendent le programme pour en faire bénéficier 500 000 élèves et 10 000 enseignants. D’ici 2025, 255 nouvelles écoles seront rattachées au réseau « Instant Network Schools », dont 20 cette année en Égypte, le pays d’origine de Mo Salah, et au Mozambique.

Notes aux rédacteurs

  • Pour suivre la session de ce jour, intitulée « Libérer l’espoir : Une conversation avec Mohamed Salah, des étudiants réfugiés et le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, sur l’éducation de qualité pour tous, dans le cadre des zones d’action des ODD, à UNGA, merci de vous enregistrer à l’adresse https://live.sdgactionzone.org/registration et de vous connecter à 09h45EST/15h45CEST ICI
  • Pour visionner la session après sa clôture, merci de suivre ce lien
  • Les B-roll (images vidéo non-montées) de Mohamed Salah en discussion avec le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés et quatre étudiants réfugiés peuvent être téléchargés dans l’Espace Presse, à l’adresse suivante : https://media.unhcr.org/Package/2CZ7A24L78GV
  • Pour toute demande d’informations relative au rôle de Mohamed Salah en tant qu’ambassadeur du réseau « Instant Network Schools », merci de contacter Colin Kampschoer, au Bureau du HCR à Londres, kampscho@unhcr.org, +44 7395 798527
  • Pour toute autre demande d’informations, questions ou demande d’entretien avec les médias, merci de contacter Sarah Epstein, au Bureau du HCR à Londres epstein@unhcr.org ou Babar Baloch à Genève baloch@unhcr.org

À propos du HCR

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est une organisation internationale qui a pour mission de sauver des vies, de protéger les droits des réfugiés et de construire un avenir meilleur pour les personnes forcées de fuir leurs foyers en raison des conflits et des persécutions. Nous distribuons une aide vitale telle que des abris, de la nourriture et de l’eau, nous aidons à garantir les droits fondamentaux et nous élaborons des solutions pour assurer que les personnes déracinées disposent d’un lieu sûr qu’elles peuvent considérer comme un chez-soi. Nous travaillons dans plus de 130 pays où notre expertise nous permet d’apporter soins et protection à des millions de personnes.

À propos du Groupe Vodafone

Le Groupe Vodafone est l’un des premiers opérateurs mondiaux de télécommunications et de services liés aux technologies de l’information et de la communication. Le Groupe a une considérable expérience de la connectivité, de la convergence réseau et de l’internet des objets et appuie le développement de services financiers via la téléphonie mobile et de l’évolution numérique dans les marchés émergents. Le Groupe Vodafone a des opérations mobiles dans 24 pays, a signé des partenariats avec des opérateurs de téléphonie mobile dans 42 autres pays et exploite des réseaux fixes à haut débit dans 19 marchés. Au 31 décembre 2019, le Groupe Vodafone comptait environ 625 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, 27 millions d’abonnés à des réseaux à haut débit et 22 millions d’abonnés à la télévision numérique, y compris tous les consommateurs des sociétés partenaires et des coentreprises de Vodafone. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.vodafone.com.

A propos de la Fondation Vodafone

La Fondation Vodafone est au centre d’un réseau de programmes d’investissement social à l’échelle mondiale et locale. Son programme « Connecting for Good » associe des dons philanthropiques et des services technologiques pour faire progresser les choses dans le monde. La Fondation Vodafone est une œuvre de bienfaisance indépendante enregistrée au Royaume-Uni sous le numéro 1089625.es. »